12 avril 2018

Proposition de loi N° 423 (2017-2018)

visant à supprimer l'aide juridictionnelle aux auteurs d'actes terroristes

Extrait

Mesdames, Messieurs, Depuis mars 2012 et les attentats perpétrés à Toulouse par Mohammed MERAH, la France a subi une quinzaine d'attaques terroristes.

Le bilan est dramatique.

Entre Toulouse et Montauban, Saint-Quentin-Fallavier, Saint-Denis et le Bataclan, Magnanville, Nice, Paris, Saint-Etienne-du-Rouvray, Marseille et maintenant Trèbes... ce sont au total 241 innocents qui sont tombés, victimes de la haine, de la barbarie et de la folie islamiste.

Dans la plupart des cas, les terroristes y ont aussi laissé leur vie dans une démarche kamikaze.

Rares sont ceux qui ont pu être interpellés afin d'être jugés, comme leurs complices.

C'est cependant le cas de Salah ABDESLAM, seul rescapé du commando du 13 novembre 2015. Si son procès est attendu, de nombreux Français ont appris avec stupéfaction et écoeurement que ce tueur allait bénéficier de l'aide juridictionnelle pour payer sa défense.

Même s'il s'agit là d'un cas heureusement rare, il ne peut que nous interroger...

Consulter le document complet sur le site du Sénat

(version pdf)

Mots-clés

justice
société

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette proposition de loi.

Inscription
ou
Connexion