Photo de Alain Richard

Interventions sur "kosovo" d'Alain Richard


3 interventions trouvées.

...olitique suivie avec les Balkans. Il faut dire que, du fait de leur taille et de leur faible attrait, ces pays ne suscitent pas beaucoup de visites ministérielles. Six pays constituent les Balkans occidentaux, en sus de la Croatie et de la Slovénie, qui sont d'ores et déjà membres de l'Union européenne. Cinq de ces États sont issus de l'ancienne Yougoslavie : la Serbie, la Bosnie-Herzégovine, le Kosovo, la Macédoine et le Monténégro. L'Albanie a un parcours historique propre. Tous ont signé l'accord de stabilisation et d'association (ASA) avec l'Union européenne, première étape avant la candidature puis l'adhésion. Les deux derniers ASA ont été signés avec des pays présentant des difficultés particulières : la Bosnie-Herzégovine, du fait de ses profondes divisions intérieures, et le Kosovo, don...

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle l'Espagne refuse de reconnaître le Kosovo !

...nt il y a un an à la conférence des ambassadeurs, tout était improvisé. L'arbitrage avait été rendu la veille de l'annonce ! Le régime de sécurité bancaire de l'Union européenne s'appliquerait en pareil cas, ce qui changerait bien des choses. Aussi, je ne puis dire si cette affaire aboutira. « Les Balkans produisent plus d'histoire qu'ils ne peuvent en consommer... » Méditons cette citation ! Le Kosovo est vu comme une partie de la Serbie historique, mais sa population est en bonne partie de souche albanaise. Les leaders serbe et albanais sont, sans être proches, en dialogue suffisamment étroit pour être des régulateurs ultimes. À Paris, nous avons pu constater la création d'un office balkanique de la jeunesse, calqué sur l'OFAJE. Ces leaders partent du principe que leur légitimité européenne f...