Interventions sur "prospective"

58 interventions trouvées.

Photo de René-Paul SavaryRené-Paul Savary :

C'est justement la partie prospective qui est intéressante puisque c'est un vrai sujet de société : des centaines de milliers de personnes sont touchées, pour un coût de plusieurs milliards d'euros. Plus l'on gagne de temps dans les découvertes, plus la société est transformée. D'autant qu'à terme cela pourrait avoir des effets sur l'espérance de vie. Voilà donc un sujet éthique très intéressant, qui peut être abordé dans sa partie s...

Photo de Jean-Pierre SueurJean-Pierre Sueur :

...taire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, l'ensemble des commissions, les autres délégations, etc. Nous sommes dans un endroit où règne la polysynodie ; un peu comme dans les universités, dont la gestion est répartie entre trois conseils. En définitive, si vous additionnez toutes les structures du Sénat, vous êtes continuellement en train de courir d'une réunion à l'autre. La prospective est une fonction éminente. Le général de Gaulle lui-même, le président Karoutchi ne me démentira pas, parlait de « l'ardente nécessité du plan ». Mais elle s'est quelque peu étiolée, dispersée. Ne faudrait-il pas nous atteler, tous ensemble, pendant deux ou trois ans, à la rédaction d'un ouvrage consacré à la France dans trente ans ? Pourquoi ne pas relever un tel défi ? Peut-être est-ce présompt...

Photo de Yannick VaugrenardYannick Vaugrenard :

Monsieur le président, je tiens, tout d'abord, à vous féliciter pour votre brillante élection. Le suspens était insoutenable. Mais il est vrai que, souvent, les primaires sont plus délicates que l'élection elle-même. Je veux attester du fait que cette délégation à la prospective, à laquelle je participe depuis quelque temps avec beaucoup de plaisir, a l'avantage de permettre des échanges de vue en dehors du cadre habituel, parfois restrictif, de nos différentes composantes politiques, et ce sur des questions et des sujets absolument essentiels pour le devenir de notre société. Cela a été fort justement souligné, plus l'on apprend, plus l'on a le sentiment de ne pas savoi...

Photo de Michèle VullienMichèle Vullien :

...oin notre jeune collègue trentenaire, cette vie, très différente, qui est en train de se préparer, si nous n'y prenons pas garde, de toute façon, elle se fera sans nous, il n'y a aucun doute. Comprendre comment la vie évolue, saisir l'émergence des nouvelles pratiques, sentir les aspirations de nos concitoyens, prendre en compte ce nouveau quotidien, préparer l'avenir, nous voilà en plein dans la prospective. Tel doit être notre rôle et je souscris à ce qui a été dit : l'avenir ne se prévoit pas, il se prépare.

Photo de Julien BargetonJulien Bargeton :

... potentiels de croissance. Cela étant dit, l'un de mes sujets de prédilection c'est la culture, qui, me semble-t-il, n'a pas fait l'objet de nombreux rapports. Sans vouloir empiéter sur les compétences de la commission de la culture, nous pourrions nous intéresser à des sujets tels que le numérique ou l'avenir du divertissement. Je partage en outre la proposition qui est faite d'engager une étude prospective sur la France en 2040. Si nous nous lancions dans une telle entreprise, nul doute qu'elle serait regardée avec beaucoup d'attention.

Photo de Jean-Pierre SueurJean-Pierre Sueur :

Je suis frappé par le fait ce n'est pas tant la prospective qui manque, c'est la volonté. Je pense à notre ami Claude Dilain qui nous quittés hier. Convaincu qu'en matière de politique de la ville le zonage produit des ghettos, il n'a eu de cesse, notamment entre 1995 et 1998, de lutter contre l'idée de dissocier la politique de la ville de la politique urbaine et d'en appeler à une gestion à l'échelon intercommunal. Près de vingt ans après, le constat es...

Photo de Philippe LeroyPhilippe Leroy :

Comment situez-vous les problèmes de sécurité, de guerre, chers à Raymond Aron, dans la prospective économique ? La mondialisation telle qu'elle est aujourd'hui ne correspond pas à la vision qu'en avait Teilhard de Chardin. Chaque État accorde à la défense des allocations spécifiques et entretient, selon les cas, une posture tantôt défensive tantôt agressive. Je suis moi-même forestier. Mes grands-parents avaient fait de grands projets sur la forêt, parce que les forestiers sont nécessairement ...

Photo de Annie DavidAnnie David :

Futurs imaginables, futurs inimaginables, futurs possibles ? Comme le président Karoutchi, je m'interroge. Comment rendre concrètes les réflexions que vous pouvez mener pour en faire bénéficier le plus grand nombre ? Tous les sujets sont-ils envisageables ? J'ai trouvé votre exposé très intéressant et je perçois bien tout l'intérêt de la démarche prospective mais aussi ses limites quand elle est menée dans l'urgence. Nous sommes tous, ici, pour imaginer un futur meilleur, mais, concrètement, quelle vision cela implique-t-il ?

Photo de Pierre-Yves CollombatPierre-Yves Collombat :

La prospective apparaît comme une démarche intéressante. Pour autant, Gaston Berger, à l'origine de la discipline, faisait partie, si je ne me trompe, des équipes de hauts fonctionnaires qui étaient dans la mouvance des débuts de l'État français, à Uriage notamment. À l'évidence, il fut loin de partager la même vision prospective que le général de Gaulle, parti à Londres alors que tout semblait perdu... Vous no...

Photo de Gérard BaillyGérard Bailly :

Dans la mesure où la prospective s'est imposée dans de nombreux domaines, n'est-il pas regrettable qu'il n'y ait jamais vraiment de bilan entre ce qui a été prévu et ce qui s'est passé ? Je prendrai quelques exemples. Personne n'avait prévu l'émergence aussi rapide de la mondialisation ; sinon, les gouvernements qui se sont succédé auraient davantage anticipé les évolutions observées. Pour ce qui est de la recherche médicale et...

Photo de Sylvie RobertSylvie Robert :

Vous avez rappelé à juste titre que les territoires étaient nombreux à s'intéresser à la prospective, mais vous n'avez pas suffisamment souligné à quel point promouvoir la participation était un exercice extrêmement difficile. Dès lors qu'il s'agit de travailler sur des représentations, sur des imaginaires, de naviguer entre le souhaitable et le possible, trouver des repères communs et passer à l'action devient encore plus complexe. Plusieurs territoires et métropoles se sont essayés à cet exerc...

Photo de Dominique GillotDominique Gillot :

La prospective contient forcément une part d'imaginaire. L'oeuvre de Léonard de Vinci ou de Jules Verne est là pour nous rappeler que, parfois, l'imagination devient réalité. À mon sens, le partage et l'actualisation des connaissances sont l'un des éléments propres à entraîner le plus grand nombre dans une dynamique de participation. À vous entendre, je mesure à quel point la faculté d'adapter le langage à la c...

Photo de Franck MontaugéFranck Montaugé :

J'ai apprécié, monsieur Durance, votre exposé à la fois très clair et très didactique. J'ai cru comprendre que France Stratégie, ex-Commissariat général à la stratégie et à la prospective, n'emportait pas vos faveurs. Vous avez évoqué plus positivement les démarches de prospective territoriale menées au niveau du terrain, des régions en particulier. Les échelons nationaux et locaux ne sont évidemment pas de même nature et visent sans doute des objectifs différents. Dans un monde toujours plus complexe, comment selon vous articuler des démarches aussi variées que celles qui sont en...

Photo de Corinne BouchouxCorinne Bouchoux :

...mabilité de régler son sort à un géographe dont je ne m'explique pas le succès médiatique et qui gagne sa vie de façon scandaleuse en vendant des approximations à un certain nombre de collectivités territoriales. Vous soulignez l'importance de l'effet « genre », notamment au regard du vieillissement de la population ou de la gestion du temps. Avez-vous déjà travaillé sur la dimension genre d'une prospective différenciée ? Dans vos analyses, avez-vous réfléchi plus à fond à des scénarii différents, aux conséquences, par exemple, de la réalisation d'un scénario optimiste, avec un rééquilibrage plus égalitaire des tâches domestiques ? Sociologiquement, le scénario qui se dessine est celui de ruptures successives dans les trajectoires personnelles. De toutes ces analyses, qu'elles versent dans l'ultrao...

Photo de Gérard BaillyGérard Bailly :

Je trouve que le tableau qui nous a été présenté correspond assez bien à la réalité. Certains s'en réjouiront, d'autres non. Je souhaiterais approfondir la réflexion prospective sur la gestion de l'espace pour trouver des voies ou des remèdes aux problèmes qui s'annoncent. Je crains que la poursuite de l'urbanisation, 80 % de la population vivant en zones urbaines aujourd'hui, encore davantage demain, ne se fasse au détriment du monde rural. Au vu de la situation économique du pays, il est probable que, demain, on refuse de remettre en état une route ou de conserver une...

Photo de Fabienne KellerFabienne Keller :

...oyens limités, pour nourrir, compléter la réflexion est une piste véritablement intéressante. Je vous remercie en tout cas d'être venus partager votre expérience avec nous. Sur le marché de l'emploi, vous portez un regard original, en proposant une sorte de guide à l'attention de l'action publique, pour tendre plutôt vers un scénario favorable. Il y a énormément de matière dans cet exercice. La prospective est une aide à la prise de conscience du lien entre les leviers d'action à notre disposition et les conséquences à attendre de la réalisation de tel ou tel scénario. À nous de privilégier le scénario le plus favorable et de nous donner les moyens de mobiliser les leviers nécessaires. Or c'est souvent ce qui fait défaut dans les différents travaux que nous menons. Je prépare un atelier de prospec...

Photo de Yannick VaugrenardYannick Vaugrenard :

À la fin de votre propos introductif, monsieur le président, vous avez soulevé une double question à propos de la démarche prospective : pour aller où et pour faire quoi ? À cet égard, le CESE comme, du reste, les CESER, les structures régionales équivalentes, sont incontestablement des outils d'aide à la décision extrêmement importants. Après, tout dépend ce que les élus et les administrations en font. Si les analyses produites sont si intéressantes, c'est que le CESE et ses homologues régionaux sont des lieux où il y a, certe...

Photo de Fabienne KellerFabienne Keller :

La délégation a mis en place une méthodologie spécifique, les ateliers de prospective, que j'évoquais tout à l'heure. Ils ont un double effet : réalimenter la réflexion et faciliter la mise en mouvement des acteurs. Dans le cadre d'un rapport L'avenir des « années collège » dans les quartiers sensibles, fait au nom de la délégation, j'avais pointé la forte proportion de mères de famille travaillant en horaires fractionnés. Lors de l'atelier de prospective que j'ai organisé en 201...

Photo de Annie DavidAnnie David :

...que j'y mette un peu d'ordre car les propos de Thomas Piketty n'ont pas plu à tout le monde. Monsieur Bailly, nous avons déjà eu l'occasion de nous rencontrer. Sur le travail du dimanche, le rapport que vous aviez rendu, finalement, ne me convenait pas si mal. Mais je ne peux pas laisser passer ce que vous disiez à propos de La Poste en réponse à M. Collombat. Non, rien ne prouve qu'une démarche prospective entreprise à l'époque aurait abouti au scénario vécu. Sinon, cela voudrait dire qu'il est possible, bon an mal an, de « diriger » les études prospectives pour arriver aux résultats souhaités, auquel cas ce serait véritablement inquiétant.

Photo de Jean-Pierre SueurJean-Pierre Sueur :

Je souscris totalement aux propos qui viennent d'être tenus. La délégation à la prospective est un lieu où l'on travaille bien, et cela mérite d'être souligné à l'heure où l'image du Sénat est parfois écornée. Il nous revient de valoriser les travaux tournés vers l'avenir, fruits d'une conception de la politique où la réflexion n'est pas seulement centrée sur le court ou moyen terme. Dans de nombreux domaines, comme les villes du futur, par exemple, auxquelles j'ai consacré un rapport, ...