Photo de Alain Gournac

Interventions d'Alain GournacLes derniers commentaires sur Alain Gournac en RSS


6084 interventions trouvées.

L'analyse de notre rapporteur me paraît bonne : tout ne va pas bien ! Il faudra bien insister sur la notion d'intérêt général. Ainsi, la ligne de chemin de fer entre Paris et Saint-Germain-en-Laye n'aurait jamais pu voir le jour si le Gouvernement n'avait pas su faire prévaloir l'intérêt général... La démocratie doit aussi être respectée. À t...

L'absence de réaction à la décision américaine d'expulsion des diplomates russes m'étonne d'autant plus que vous nous dites que 80 % de la population est derrière Vladimir Poutine. Je me demande si, face à un homme qui peut se targuer d'un tel soutien de la population, il existe une opposition ? Un leader est-il susceptible d'émerger qui serait...

Dans le monde, l'image de la Turquie est détériorée. Au-delà des faits, on nous interroge beaucoup sur l'avenir de la Turquie.

Je partage l'inquiétude de mes collègues. On parle beaucoup d'attaques d'origine russe. C'est la piste privilégiée s'agissant de TV5 Monde. Mais on oublie les attaques de pays amis. Un certain nombre de cyberattaques d'origine américaine auraient visé nos institutions au plus haut niveau. Que pouvez-vous nous en dire ?

Nous avons été très heureux de travailler avec vous, et avec vos équipes, diligentes et efficaces. Je me suis rendu au Nord du Mali, et nous avons discuté avec le président Keïta. Nous lui recommandons de construire des écoles, de déployer l'État dans cette zone. Il approuve, mais ne fait rien. Or la déstabilisation de la zone menacerait la rég...

Une simple observation : il n'est pas rare que, dans les pays bénéficiaires de programmes d'aide alimentaire, les produits provenant de ceux-ci se retrouvent sur le marché, après avoir été détournés. Suivant l'avis de la rapporteure, la commission adopte le rapport ainsi que le projet de loi précité.

Je voudrais ajouter un mot : expulsion des Russes de la part des Américains et, du côté russe, aucune expulsion. Je pense qu'il faut qu'on en fasse une analyse aussi, c'est un questionnement pour nous.