Amendement N° I-295 rectifié (Adopté)

Mise au point au sujet d'un vote

Avis de la Commission : Favorable — Avis du Gouvernement : Favorable

Sous-amendements associés : I-34 I-39 I-40 I-41 I-51 I-52 I-53 I-54 I-55 I-56 I-57 I-58 I-59 I-62 (Adopté) I-63 I-66 (Adopté) I-71 I-72 I-73 I-74 I-75 (Adopté) I-76 I-77 I-79 I-80 I-81 (Adopté) I-84 I-87 I-94 I-95 (Adopté) I-97 (Adopté) I-98 I-99 (Adopté) I-101 (Adopté) I-102 I-105 I-106 I-107 I-108 I-112 I-113 I-116 I-117 II-117 I-118 II-118 (Adopté) I-119 I-120 I-121 I-132 I-133 I-134 II-196 (Adopté) II-232 II-233 II-237 II-238 (Adopté) II-239 II-240 II-258 II-310 (Adopté) II-311 (Adopté) II-312 (Adopté) II-313 II-314 II-315 II-316 II-317 II-318 II-319 (Adopté) II-320 II-321 II-322 II-323 II-324 (Adopté) II-325 (Adopté) II-328 II-329 II-330 (Adopté) II-332 II-333 (Adopté) II-334 II-335 II-336 II-337 II-338 II-339 II-340 II-341 II-342 II-343 II-344 II-345 II-346 II-347 II-348 II-349 II-350 II-351 II-352 II-353 II-354 II-355 II-356 II-357 (Adopté) II-358 II-359 II-360 II-361 (Adopté) II-362 II-363 II-364 II-368 II-369 II-370 (Adopté) II-371 (Adopté) II-372 II-373 (Adopté) II-374 (Adopté) II-375 (Adopté) II-376 II-377 II-378 II-379 II-380 (Adopté) II-381 (Adopté) II-382 II-386 II-387 II-395 (Adopté) I-447 (Adopté) I-449 I-450 I-451 I-452 I-453 I-454 I-455 I-456 I-457 I-458 I-459 I-461 I-462 I-463 I-464 I-465 I-466 I-467 I-470 I-471 (Adopté) I-472 I-473 I-474 I-475 I-476 I-477 I-478 I-479 I-480 (Adopté) I-481 I-482 I-483 I-484 (Adopté) I-485 (Adopté) I-486 I-487 I-488 I-489 I-491 I-492 (Adopté) I-493 (Adopté) I-494 I-495 I-496 I-497 I-498 I-499 I-500 I-503 (Adopté) I-504 (Adopté) I-505 (Adopté) I-506 I-507 (Adopté) I-508 (Adopté) I-509 (Adopté) I-510 (Adopté) I-511 (Adopté) I-512 (Adopté) I-513 (Adopté) I-514 (Adopté) I-515 I-516 (Adopté) I-517 (Adopté) I-521 I-522 I-524 I-525 I-526 (Adopté) I-527 I-529 (Adopté) I-530 I-531 I-532 I-533 I-534 I-535 I-536 I-537 I-538 (Adopté) I-539 (Adopté) I-540 (Adopté) I-543 (Adopté) I-544 (Adopté) I-545 I-548 I-549 I-550 (Adopté) I-555 I-556 I-557 I-558 (Adopté) I-560 (Adopté)

Déposé le 25 novembre 2009 par : M. Lambert.

Photo de Alain Lambert 

Après l'article 12, insérer un article additionnel ainsi rédigé :

L'article 791 ter du code général des impôts est complété par un alinéa ainsi rédigé :

« En cas de donation de biens ayant fait retour au donateur en application des articles 951 et 952 du code civil, ce retour ouvre droit, dans le délai de réclamation, à restitution des droits de mutation à titre gratuit acquittés lors de cette donation. »

Exposé Sommaire :

Une donation peut être consentie sous condition résolutoire, soit pour le cas de prédécès du donataire seul, soit pour le cas de prédécès du donataire et de ses descendants (C. civ., art. 951 et 952).

Cette stipulation, dite « clause de retour conventionnel », est très fréquente en pratique.

En cas de réalisation de la condition, par exemple en cas de décès du donataire avant le donateur, la donation est rétroactivement anéantie et les choses sont remises dans le même état que si la donation n'avait jamais existé.

Au plan fiscal, lors de la passation de l'acte de donation, celui-ci est immédiatement soumis aux droits de mutation à titre gratuit.

En cas d'exercice du droit de retour conventionnel, le donateur « redevient » propriétaire des biens donnés initialement transmis sans avoir à acquitter de droits de succession.

L'article 32 de la loi de finances rectificative pour 2007, codifié à l'article 791 ter du CGI, permet, en cas de nouvelle donation après retour des biens donnés dans le patrimoine du donateur, en application notamment d'une clause de retour conventionnel, d'imputer, sous certaines conditions, les droits acquittés lors de la première donation sur les droits dus lors de la seconde.

Le donateur peut également, par suite de l'anéantissement de la donation, demander, dans le délai de réclamation, la restitution des droits acquittés lors de cette donation. C'est d'ailleurs la solution retenue par la jurisprudence. La Cour de cassation a, en effet, jugé que l'article 1961 du CGI qui énumère les exceptions au principe de la restitution des droits d'enregistrement, d'interprétation stricte, ne vise pas les articles 951 et 952 du Code civil (Cass. com., 4 déc. 2007, n°06-12.024).

Le présent amendement a pour but d'inscrire dans la loi, comme l'admet la Cour de cassation, la possibilité d'obtenir, en cas d'exercice du droit de retour, la restitution des droits de mutation à titre gratuit initialement versés, qu'il y ait ou non une nouvelle donation.

Il permet également de clarifier l'articulation entre l'imputation prévue à l'article 791 ter et la restitution des droits consacrée par la jurisprudence.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion