⚠️ ⚠️ ⚠️ Attention ! Faute de forces bénévoles suffisantes, NosSénateurs.fr ne peut plus être maintenu à ce jour. Le site ne reflète donc plus la réalité de l'activité des sénateurs depuis plusieurs mois.

Amendement N° 658 4ème rectif. (Retiré)

Loi de finances rectificative pour 2020

Discuté en séance le 19 juillet 2020
Avis de la Commission : Demande de retrait
( amendements identiques : 259 )

Déposé le 18 juillet 2020 par : MM. Chasseing, Guerriau, Alain Marc, Fouché, Capus, Lagourgue, Mme Mélot, MM. Menonville, Wattebled, Decool, Longeot, Henno, Gabouty, Louault, Mme Canayer, MM. Malhuret, Loïc Hervé.

Photo de Daniel Chasseing Photo de Joël Guerriau Photo de Alain Marc Photo de Alain Fouché Photo de Emmanuel Capus Photo de Jean-Louis Lagourgue Photo de Colette Mélot Photo de Franck Menonville 
Photo de Dany Wattebled Photo de Jean-Pierre Decool Photo de Jean-François Longeot Photo de Olivier Henno Photo de Jean-Marc Gabouty Photo de Pierre Louault Photo de Agnès Canayer Photo de Claude Malhuret Photo de Loïc Hervé 

I. – Alinéa 33

Supprimer les mots :

de moins de cinquante salariés au 1erjanvier 2020

II. – Pour compenser la perte de recettes résultant du I, compléter cet article par deux paragraphes ainsi rédigés :

…. – La perte de recettes résultant pour l’État du présent article est compensée, à due concurrence, par la création d’une taxe additionnelle aux droits prévus aux articles 575 et 575 A du code général des impôts.

…. – La perte de recettes résultant pour les organismes de sécurité sociale du présent article est compensée, à due concurrence, par la création d’une taxe additionnelle aux droits prévus aux articles 575 et 575 A du code général des impôts.

Exposé Sommaire :

L’article 18 prévoit que les employeurs de moins de 50 salariés au 1erjanvier 2020 qui ne seront pas éligibles aux exonérations de charges patronales prévu au I et au crédit de 20% de la masse salariale soumise à cotisations sociales prévu au II, pourront demander à bénéficier dans le cadre des plans d’apurement d’une remise partielle des dettes de cotisations et contributions patronales constituées au titre des périodes d’activité courant du 1er février au 31 mai 2020.

Limiter aux seuls employeurs de moins de 50 salariés la faculté de demander cette remise ne se justifie pas, d’autant que son octroi ne sera pas de droit mais fonction de l’analyse par l’organisme de recouvrement, au cas par cas, de l’intensité des difficultés rencontrées par l’entreprise.

Le présent amendement propose donc de supprimer ce critère afin d’ouvrir la faculté de demander cette remise à l’ensemble des employeurs en grande souffrance.

NB:La présente rectification porte sur la liste des signataires.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion