Photo de Bruno Retailleau

Interventions de Bruno RetailleauLes derniers commentaires sur Bruno Retailleau en RSS


4151 interventions trouvées.

Je n’ai évidemment pas voté les amendements de suppression de l’article 1er et je ne voterai pas non plus ces deux amendements en discussion commune.

Je vais bien sûr m’en expliquer, cher Loïc Hervé. Le vaccin n’est pas parfait – on le sait –, notamment pour ce qui concerne les contaminations, mais si on sait quelque chose – et les chiffres ont un sens ! –, c’est qu’il nous protège contre les formes graves de la maladie. Mon cher collègue, vous avez fait allusion à la fameuse enquête de la...

Monsieur le Premier ministre, j’aurais préféré vous souhaiter la bonne année. Je le fais tout de même, mais vous comprendrez que, depuis cette interview du Président de la République, aussi sidérante que désolante, les mots d’Emmanuel Macron sont dans tous les esprits. Ces mots, je ne les prononcerai pas. Je ne les prononcerai pas ici, au Séna...

Aucune urgence sanitaire ne justifie des propos d’une telle brutalité, d’une telle indignité.

M. Bruno Retailleau. Aucune nécessité épidémique ne légitime qu’un président de la République aille jusqu’à dénier à ses propres compatriotes la qualité de concitoyens.

Monsieur le Premier ministre, celui qui vous parle est vacciné. J’ai voté – vous le savez – le passe sanitaire. Mes chers collègues, je voterai le passe vaccinal, malgré ces provocations calculées, malgré le piège qui nous est tendu.

Monsieur le Premier ministre, je vous interroge : dans une France qui est tellement facturée, morcelée, « archipélisée », pensez-vous qu’il faille en rajouter, encore, en division, en discorde ? Alors que notre débat public est de plus en plus pollué par la violence, …

… pensez-vous qu’il faille recourir à la violence verbale, qui est une autre forme de violence ? Vous avez été maire, il y a si peu. Je voudrais maintenant interroger l’homme que vous êtes, cher Jean Castex

Monsieur le Premier ministre, vous avez répondu à côté de ma question. Il y a quelques jours, dans une grande émission de télévision, Emmanuel Macron est venu nous dire, la main sur le cœur et la larme à l’œil, qu’il avait changé, qu’il avait compris les Français et qu’il avait appris à les aimer. Un gros travail reste à faire. Ces mots-là ne...

M. Bruno Retailleau . Monsieur le président, monsieur le ministre, mes chers collègues, je voudrais commencer par saluer le président de la commission des finances et notre rapporteur général.

J’essaierai d’être le plus précis possible au cours de mon explication de vote, à la suite des différentes interventions que nous avons déjà entendues. Bien sûr, l’acte que nous allons poser dans quelques instants est un acte solennel, grave et rare. Nos commissions ont méticuleusement examiné l’ensemble du budget, les dépenses comme les rece...

… à cause de votre gouvernement, monsieur le ministre. Mes chers collègues, un budget, ce ne sont pas que des chiffres alignés dans des colonnes ! Un budget, c’est un choix, une politique ! Or ceux que vous défendez sont de mauvais choix. Je m’en explique : un budget doit préparer l’avenir. Or vous sacrifiez le long terme au court terme, et l’...

Monsieur le ministre, le budget que vous défendez est indéfendable, car c’est un budget de campagne électorale, et de la campagne électorale la plus chère de la Ve République !

M. Bruno Retailleau. Si je devais résumer notre position par une seule formule, je citerais Balzac : « Aucune génération n’a le droit d’en amoindrir une autre. » Or c’est précisément ce que vous faites. Mes chers collègues, voilà où est le sabotage de l’avenir et des futures générations !

Voilà un Président de la République qui avait promis qu’il allait tout réformer et tout changer. Il a pourtant tout continué et si peu réformé. Il aura été le seul en trente ans à ne pas avoir assumé une véritable réforme des retraites. Voilà un Président de la République qui avait promis au pays une cure de jouvence et un monde nouveau. Or il...