25 octobre 2021

Proposition de loi N° 99 (2021-2022)

visant à améliorer la prise en charge des personnes atteintes du trouble du déficit de l’ attention avec ou sans hyperactivité

écrite par Jocelyne Guidez
Photo de Jocelyne Guidez 

cosignée par Anne-Catherine Loisier, Annick Billon, Annick Jacquemet, Brigitte Devesa, Brigitte Lherbier, Catherine Fournier, Catherine Morin-Desailly, Christine Herzog, Claudine Thomas, Colette Mélot, Denise Saint-Pé, Dominique Vérien, Elisabeth Doineau, Évelyne Perrot, Françoise Dumont, Françoise Férat, Françoise Gatel, Frédérique Gerbaud, Frédérique Puissat, Isabelle Raimond-Pavero, Kristina Pluchet, Laure Darcos, Martine Berthet, Micheline Jacques, Monique de Marco, Nadège Havet, Nadia Sollogoub, Nassimah Dindar, Nathalie Goulet, Nicole Duranton, Sabine Drexler, Sonia de La Provôté, Sylvie Vermeillet, Valérie Létard, Vanina Paoli-Gagin, Vivette Lopez, Alain Chatillon, Alain Duffourg, Alain Milon, Antoine Lefèvre, Arnaud de Belenet, Bernard Delcros, Bruno Belin, Claude Kern, Cyril Pellevat, Daniel Chasseing, Daniel Laurent, Dany Wattebled, Franck Menonville, François Bonhomme, François Bonneau, Gérard Poadja, Gilbert Bouchet, Hervé Maurey, Hugues Saury, Jacques Le Nay, Jean Hingray, Jean Pierre Vogel, Jean Sol, Jean-Claude Anglars, Jean-François Longeot, Jean-Louis Lagourgue, Jean-Marie Janssens, Jean-Marie Mizzon, Jean-Marie Vanlerenberghe, Jean-Michel Arnaud, Jean-Paul Prince, Jean-Pierre Decool, Jean-Pierre Moga, Joël Guerriau, Laurent Burgoa, Laurent Lafon, Loïc Hervé, Louis-Jean de Nicolay, Marc Laménie, Michel Canevet, Michel Laugier, Michel Savin, Olivier Cigolotti, Olivier Henno, Olivier Paccaud, Pascal Martin, Patrick Chauvet, Philippe Bonnecarrere, Philippe Folliot, Pierre Louault, Pierre-Antoine Levi, Stéphane Demilly, Stéphane Piednoir, Vincent Capo-CanellasYves Détraigne

Mots-clés

questions sociales
santé
sécurité sociale

Documents associés

1 commentaire :

Le 26/11/2021 à 07:57, bonothefly a dit :

Avatar par défaut

Bonjour

Trop peu d’organismes proposent le CTM et le BTM. De plus, ces diplômes ne correspondent pas à la réalité en terme de plans de formation et en terme d’organisation.

La plupart des personnes qui se forment sont en reconversion professionnelle et ne veulent pas quitter leurs emplois du jour au lendemain pour retourner à l’école. Ils cherchent des formations courtes en salon et en ligne. Cette loi anéantirait les rêves de personnes qui souhaitent se reconvertir et amènerait à la mort du métier de toiletteur. Obliger à suivre une formation en salon ou en ligne oui, mais pas les CTM ou BTM.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion