6 août 2022

Proposition de loi N° 864 (2021-2022)

portant réparation des personnes condamnées pour homosexualité entre 1942 et 1982

écrite par Hussein BourgiPatrick Kanner
Photo de Hussein Bourgi Photo de Patrick Kanner 

cosignée par Angèle Préville, Annie Le Houerou, Catherine Conconne, Cathy Apourceau-Poly, Cécile Cukierman, Céline Brulin, Corinne Feret, Daphné Ract-Madoux, Éliane Assassi, Elisabeth Doineau, Émilienne Poumirol, Esther Benbassa, Florence Blatrix Contat, Frédérique Espagnac, Gisèle Jourda, Guylène PANTEL, Hélène Conway-Mouret, Isabelle Briquet, Laurence Cohen, Laurence Harribey, Laurence Rossignol, Marie-Arlette Carlotti, Marie-Claude Varaillas, Marie-Laure Phinera-Horth, Marie-Noëlle Lienemann, Marie-Pierre de La Gontrie, Marie-Pierre Monier, Martine Filleul, Mélanie Vogel, Michelle Gréaume, Michelle Meunier, Monique de Marco, Monique Lubin, Nadège Havet, Nassimah Dindar, Nicole Bonnefoy, Raymonde Poncet Monge, Sabine Van Heghe, Sylvie Robert, Victoire Jasmin, Viviane Artigalas, Alain Houpert, André Vallini, Bernard Buis, Bernard Jomier, Christian Redon-Sarrazy, Claude Raynal, Daniel Breuiller, Daniel Salmon, David Assouline, Denis Bouad, Didier Marie, Éric Bocquet, Eric Jeansannetas, Éric Kerrouche, Fabien Gay, Franck Montaugé, Gérard Lahellec, Gilbert Roger, Gilbert-Luc Devinaz, Guillaume Gontard, Guy Benarroche, Henri Cabanel, Hervé Gillé, Jacques Fernique, Jacques-Bernard Magner, Jean-Claude Tissot, Jean-Jacques Lozach, Jean-Jacques Michau, Jean-Luc Fichet, Jean-Marc Todeschini, Jean-Michel Arnaud, Jean-Michel Houllegatte, Jean-Pierre Grand, Jean-Pierre Sueur, Jean-Yves Leconte, Jérémy Bacchi, Jérôme Durain, Joël Bigot, Joël Labbé, Lucien Stanzione, Maurice Antiste, Mickaël Vallet, Olivier Jacquin, Pascal Savoldelli, Patrice Joly, Paul Toussaint Parigi, Pierre Laurent, Pierre Ouzoulias, Rachid Temal, Rémi Cardon, Rémi Féraud, Ronan Dantec, Sebastien Pla, Serge Merillou, Thierry Cozic, Thomas Dossus, Victorin Lurel, Vincent Eblé, Yan ChantrelYannick Vaugrenard

Mots-clés

1982
famille
justice
société

1 commentaire :

Le 26/11/2021 à 07:57, bonothefly a dit :

Avatar par défaut

Bonjour

Trop peu d’organismes proposent le CTM et le BTM. De plus, ces diplômes ne correspondent pas à la réalité en terme de plans de formation et en terme d’organisation.

La plupart des personnes qui se forment sont en reconversion professionnelle et ne veulent pas quitter leurs emplois du jour au lendemain pour retourner à l’école. Ils cherchent des formations courtes en salon et en ligne. Cette loi anéantirait les rêves de personnes qui souhaitent se reconvertir et amènerait à la mort du métier de toiletteur. Obliger à suivre une formation en salon ou en ligne oui, mais pas les CTM ou BTM.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion