Photo de Esther Benbassa

Interventions en commissions d'Esther Benbassa


716 interventions trouvées.

La distinction entre nationalité et citoyenneté a été confirmée par la décision du Conseil constitutionnel du 9 avril 1992. La citoyenneté et la nationalité sont complémentaires. Il y a aujourd'hui des citoyennetés multiples. Le traité de Maastricht a créé une citoyenneté européenne, parallèle à la citoyenneté nationale...

Pourquoi pas, à partir de cette notion, aller plus loin, en inventant une citoyenneté plus ouverte, avec des gens qui vivent sur notre sol ? Je ne sais pas si vous fréquentez beaucoup d'immigrés. J'en ai été une, et même avec des diplômes, même en venant de la bourgeoisie, c'est difficile...

Je ne connais pas d'immigré qui n'ait pas voulu être naturalisé ! Tout cela n'est pas si simple... M. Bas, vos craintes sur l'islam et son influence sur les cantines scolaires sont infondées. Les étrangers peuvent déjà être élus comme représentants des parents d'élèves, ils participent aux comités d'entreprises, ils votent pour les élections p...

Il faut aussi habituer les enfants à voter. Si tant de descendants d'immigrés ne votent pas, c'est qu'ils n'ont jamais vu leurs parents voter. Si plus de gens votaient, si les Français avaient davantage confiance, nous irions tous un peu mieux ! Les jeunes immigrés ne votent pas parce qu'ils n'ont pas confiance dans la classe politique. C'est b...

Mme Gourault, en période électorale, n'est-ce pas justement le moment de discuter de ce sujet ? Si nous le faisons pas maintenant, quand le ferons-nous, sachant qu'on ne pense aux immigrés que lors des élections ? Je sollicite votre indulgence pour ce premier rapport. (Applaudissements à gauche et sur plusieurs bancs à droite et au centre).

A mon tour, je vous félicite, mais une énième loi sur le voile est-elle utile ? Ce sont toujours les mêmes populations qui sont prises pour cibles. Le caractère propre concerne les établissements catholiques et religieux juifs. Est-ce bien nécessaire, en cette période ? La seule cible reste les musulmans qui n'ont pas leurs propres écoles. Som...

Merci pour ce rapport bien énoncé, auquel je suis favorable ! Je m'étonne du paradoxe d'un gouvernement « sécuritaire », qui nous assène sans cesse ses priorités, ciblées sur certaines populations, en la matière, et qui commet, dans la pratique, tant de manquements, en réduisant le personnel, en n'enregistrant plus la délinquance touchant les c...

Merci de cet exposé très précis. J'ai donné une conférence de presse sur les étudiants étrangers avec Bariza Khiari la semaine dernière . Cette nouvelle politique de la France est préjudiciable, je le dis en tant qu'universitaire. Nos étudiants de qualité partent. Voyez les universités américaines, qui savent accueillir les grands cerveaux, don...

Nous nous privons des jeunes talents, alors que nous n'avons pas tant d'étudiants de qualité, les meilleurs préférant déjà les Etats-Unis ou l'Allemagne ! Ceux qui arrivent ici, nous n'arrivons pas à les retenir. J'appelle ce masochisme l'exception française ! J'ai travaillé avec la CNHI. J'ai rompu tous mes contrats depuis un an et demi, aprè...

Lorsque l'on parle d'égalité entre les hommes et les femmes, il ne doit pas s'agir que d'égalité salariale. Il faut aussi prendre en compte l'ascension sociale. A l'université, il n'y a que 10 % de femmes professeurs alors qu'elles sont 90 % à enseigner à l'école primaire.

M. le ministre, je constate tout d'abord que les crédits alloués à la lutte contre l'immigration irrégulière sont plus élevés que ceux consacrés à l'intégration et l'accès à la nationalité française. Ensuite, pourriez-vous m'expliquer la différence entre les rubriques intitulées « intégration et accès à la nationalité » et « action d'intégrat...

Il y a aujourd'hui 40 000 mineurs délinquants en milieu ouvert, et l'on ne prévoit que 166 places pour eux dans les EPIDe... Cette proposition de loi ne résoudra rien. Elle néglige la prévention, alors qu'il faudrait renforcer l'encadrement à l'école. On parle beaucoup d'internats d'excellence ; pourquoi ne pas créer des internats d'insertion, ...

Nous voici de nouveau devant une loi mémorielle. Nous autres historiens, nous avons un problème avec ce type de lois parce qu'elles nous obligent à écrire l'histoire d'une certaine façon : des associations invoquent la loi, nous accusant de diffamation si nous décrivons tel événement de telle façon. Je suis pour la reconnaissance des harkis, qu...