⚠️ ⚠️ ⚠️ Attention ! Faute de forces bénévoles suffisantes, NosSénateurs.fr ne peut plus être maintenu à ce jour. Le site ne reflète donc plus la réalité de l'activité des sénateurs depuis plusieurs mois.

Intervention de Jean-Yves Le Déaut

Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques — Réunion du 14 mars 2017 à 16h40
Intelligence artificielle — Présentation du rapport

Jean-Yves Le Déaut, député, président :

Nous aurons en cette fin de la quatorzième législature examiné cinq rapports au cours des deux mois de février et mars. Le 22 février dernier, nous avons adopté le rapport d'évaluation de la stratégie nationale de recherche (SNR), ainsi que son volet spécifique sur l'énergie. Aujourd'hui même, au déjeuner de l'Association nationale de la recherche et de la technologie (ANRT), le ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, devant le Premier ministre, m'a remercié de la qualité de ce travail - le Comité opérationnel (ComOp), comme diverses autres instances du ministère, examinera notre rapport - et m'a indiqué que nos analyses, pourtant sévères, seraient une aide dans les arbitrages du ministère, si bien que nos critiques feront avancer les choses. Le 8 mars, nous avons examiné le rapport d'évaluation du quatrième plan national de gestion des matières et déchets radioactifs ; enfin, notre collègue Catherine Procaccia et moi rédigeons actuellement le rapport sur les nouvelles biotechnologies.

Merci à nos deux rapporteurs pour leur travail d'une grande qualité, sur un sujet majeur. La convergence technologique - nanotechnologies, biologie, informatique, sciences cognitives (NBIC) - a des conséquences fortes, avec la numérisation et la robotisation de la société. L'interface entre l'homme et la machine est transformé, et de l'homme soigné, réparé par la machine, on envisage à présent l'homme augmenté ! Cela ne va pas sans susciter des interrogations pour les droits de l'homme. Je rédige actuellement un rapport pour l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe sur ce sujet. Il est possible d'espionner, grâce à l'informatique et à la puissance de calcul, tout individu et tout comportement de la vie en société. Cela pose question...

Je souhaite rendre hommage à Jean-Claude Etienne, qui fut député, puis sénateur, et notre vice-président de l'OPECST. Il s'est éteint samedi dernier à l'âge de 75 ans. Il était venu encore l'an dernier nous rendre visite, à l'occasion du trentième anniversaire de notre Office. Il en fut un membre éminent, en plus d'être professeur agrégé de rhumatologie et professeur à l'université de Reims.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion