⚠️ ⚠️ ⚠️ Attention ! Faute de forces bénévoles suffisantes, NosSénateurs.fr ne peut plus être maintenu à ce jour. Le site ne reflète donc plus la réalité de l'activité des sénateurs depuis plusieurs mois.

Intervention de André Reichardt

Commission des affaires européennes — Réunion du 8 février 2018 à 9h05
Institutions européennes — Audition de M. Anguel Tcholakov ambassadeur de bulgarie en france

Photo de André ReichardtAndré Reichardt :

Merci pour votre propos volontariste et porteur d'espoir, qui répond par lui-même aux interrogations que vous avez évoquées sur l'intérêt de la présidence tournante.

Merci aussi d'avoir fait de l'avenir de l'Europe une priorité de votre présidence, car les élections européennes sont très proches et nous craignons le pire. Les mois qui viennent, à cet égard, seront déterminants pour l'avenir de l'Union. Élections de second ordre ? Le qualificatif est grave, et nos institutions doivent relever ce défi. Il s'agit, en somme, de lutter contre le populisme, qui accuse l'Europe de tous les maux. À cet égard, il est bon que notre commission rencontre systématiquement l'ambassadeur du pays qui assume la présidence du Conseil, afin que nous puissions lui faire passer nos messages.

Pour que les électeurs aillent aux urnes - et votent bien -, l'Europe doit absolument progresser sur les questions de migration et d'asile. L'accent doit être mis sur la sécurité ; un discours volontariste et réaliste doit être tenu sur l'immigration et l'asile, et notre politique de retour et de réadmission doit être plus efficace, car nos concitoyens n'y croient plus. De fait, 95 % des déboutés du droit d'asile ne retournent jamais chez eux. La solidarité européenne doit aussi mieux jouer, et vous savez bien que certains États-membres n'acceptent pas les quotas qu'ils devraient prendre en charge.

Sur les Balkans : est-ce bien le moment d'en faire trop ?

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion