⚠️ ⚠️ ⚠️ Attention ! Faute de forces bénévoles suffisantes, NosSénateurs.fr ne peut plus être maintenu à ce jour. Le site ne reflète donc plus la réalité de l'activité des sénateurs depuis plusieurs mois.

Intervention de Laurence Harribey

Commission des affaires européennes — Réunion du 8 février 2018 à 9h05
Institutions européennes — Audition de M. Anguel Tcholakov ambassadeur de bulgarie en france

Photo de Laurence HarribeyLaurence Harribey :

Je suis très sensible à la manière dont vous avez présenté la présidence bulgare, en rappelant le caractère historique des relations entre nos deux pays. J'ai apprécié la référence au Conseil de l'Europe : ayant été sensibilisée à l'idée européenne à travers les mouvements de jeunesse, je sais que le Conseil de l'Europe a construit un socle européen de valeurs communes.

Les précédentes adhésions ont été guidées par les critères de Copenhague, au nombre de trois : la mise à jour des législations nationales, la transition vers une économie de marché et le plus délicat, la structuration de la société civile et le respect des droits politiques. L'adhésion de la Bulgarie a pris deux ans de plus qu'initialement prévu, pour satisfaire à ces critères. Lesquels seront utilisés pour accompagner les nouveaux pays ? Il convient de les revoir.

Vous évoquez la création d'une antenne de l'ENA à Sofia. Je trouve l'approche quelque peu technocratique et susceptible de mettre en danger l'appropriation de l'idée européenne par les citoyens. Je vous suggère de mettre davantage l'accent sur le local. La construction européenne a besoin d'une colonne vertébrale sociétale.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion