⚠️ ⚠️ ⚠️ Attention ! Faute de forces bénévoles suffisantes, NosSénateurs.fr ne peut plus être maintenu à ce jour. Le site ne reflète donc plus la réalité de l'activité des sénateurs depuis plusieurs mois.

Intervention de Gilles Dansart

Délégation sénatoriale à la prospective — Réunion du 12 décembre 2018 à 14h35
Vers une tarification à l'usage des mobilités

Gilles Dansart, journaliste spécialisé en transports, rédacteur en chef de Mobilettre :

Rien n'est possible sans des autorités organisatrices compétentes et fortes, aussi bien sur votre activité que dans le domaine du ferroviaire et dans celui de l'urbain, avec les collectivités urbaines.

Hormis les régions Franche Comté-Bourgogne et Grand-Est, toutes les régions ont des problèmes de compétences pour être des interlocuteurs valables vis-à-vis des opérateurs. Il ne faut donc pas se voiler la face. On peut même dire que dans le domaine urbain, certaines rencontrent de vraies difficultés à s'imposer dans le domaine de l'urbain, que ce soit à cause de dérives démocratiques ou de non attractivité des emplois qu'elles proposent par rapport au privé.

Quant à l'État, il a aussi quelques lacunes. Vous parliez d'innovation autour des autoroutes. Pourquoi l'État ne fixerait-il pas une norme minimale pour encourager le covoiturage sur autoroute ? Pourquoi l'État est-il lacunaire de ce point de vue ?

Je terminerai par la plus grosse autorité organisatrice de France, Île-de-France Mobilités (IDFM), qui est évidemment confrontée à l'ensemble de ces difficultés. Cette question de la gouvernance de l'AO doit être clairement évoquée.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion