⚠️ ⚠️ ⚠️ Attention ! Faute de forces bénévoles suffisantes, NosSénateurs.fr ne peut plus être maintenu à ce jour. Le site ne reflète donc plus la réalité de l'activité des sénateurs depuis plusieurs mois.

Intervention de Yvon Collin

Commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la nation — Réunion du 13 février 2019 à 9h30
Audition de M. Rémy Rioux directeur général de l'agence française de développement

Photo de Yvon CollinYvon Collin, rapporteur spécial de la mission « Aide publique au développement » :

Les deux rapporteurs spéciaux remercient le président Éblé d'avoir accepté cette audition. Lorsque nous présentons notre rapport spécial, dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances, nous avons parfois le sentiment de ne pas être complets. Il était donc utile d'entendre le directeur général de l'AFD.

La question de l'évaluation est importante : quels sont les effets véritables sur le terrain ? Votre exposé montre qu'il y a des résultats tangibles, mais on peut aller plus loin.

L'aide bilatérale représente deux tiers de l'aide publique de la France ; pourquoi cette préférence pour bilatéralisme ? Cette proportion a-t-elle vocation à évoluer ?

L'AFD a vu sa capacité de dons augmenter de 1 milliard d'euros en 2019 mais vous aviez indiqué que les décaissements devraient s'étaler jusqu'en 2031. Pourquoi ne pas avoir augmenté les crédits de paiement correspondant aux dons, et comment justifier cet horizon lointain ?

Quelle est la trajectoire prévue par la loi de programmation des finances publiques et pourrez-vous la respecter ?

La loi de finances pour 2019 a marqué la budgétisation de la part de la taxe sur les transactions financières affectée à l'AFD et la disparition de la ressource à condition spéciale. En quoi cela affecte-t-il votre budget ?

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion