⚠️ ⚠️ ⚠️ Attention ! Faute de forces bénévoles suffisantes, NosSénateurs.fr ne peut plus être maintenu à ce jour. Le site ne reflète donc plus la réalité de l'activité des sénateurs depuis plusieurs mois.

Intervention de Claude Raynal

Commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la nation — Réunion du 13 février 2019 à 9h30
Audition de M. Rémy Rioux directeur général de l'agence française de développement

Photo de Claude RaynalClaude Raynal :

Contrairement à M. Karoutchi, je ne vois pas de lien entre la création d'un établissement public et notre perte influence en Afrique. C'est surtout la différence des moyens engagés qui nous sépare, par exemple, de la Chine.

La corruption reste un sujet majeur en matière d'aide au développement, comme on le voit à Haïti. Comment faire pour que nos aides ne disparaissent pas comme de l'eau dans du sable ? Comment vérifiez-vous que les montants dépensés le sont bien pour les projets auxquels ils sont alloués ? Pourquoi aidez-vous le Nigeria, qui dispose d'abondantes ressources ? Il est toujours bon de mettre les moyens en réseau, et en réseau organisé. C'est donc une bonne chose qu'Expertise France vous rejoigne, d'autant plus que l'expertise fait partie des solutions, ou en tous cas des propositions que l'on doit faire en bilatéral.

Les Français ont toujours du mal à tirer bénéfice de leurs aides. Nos voisins, pourtant, n'hésitent pas à faire suivre leurs financements de leurs entreprises. Il est vrai que notre objectif est aussi d'aider ces pays à créer leurs propres entreprises... Comment gérez-vous cet équilibre ?

Vos moyens vont passer de 11 à 14 milliards d'euros. L'État vous demandera-t-il un résultat en proportion ? Devrez-vous dégager 200 millions d'euros au lieu de 150 millions d'euros ? Pour trouver un équilibre entre les préoccupations de rentabilité, semblables à celles d'une banque, et une vocation presque humaniste, avez-vous une ligne directrice ? Quelle est la répartition de vos budgets entre prêts aux États, prêts privés, garanties, subventions ? Quels objectifs de rentabilité assignez-vous à chaque catégorie ? Évidemment, celle des subventions est nulle...

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion