⚠️ ⚠️ ⚠️ Attention ! Faute de forces bénévoles suffisantes, NosSénateurs.fr ne peut plus être maintenu à ce jour. Le site ne reflète donc plus la réalité de l'activité des sénateurs depuis plusieurs mois.

Intervention de Nicole Duranton

Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées — Réunion du 19 juillet 2022 à 16h30
Audition de Mme Catherine Colonna ministre de l'europe et des affaires étrangères

Photo de Nicole DurantonNicole Duranton :

Vous avez souligné, dans votre propos liminaire, l'importance politique de l'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'OTAN, qui renforcera notre sécurité collective et la place des Européens au sein de l'OTAN. La signature des protocoles d'adhésion par les ambassadeurs des 30 pays membres a ouvert le 5 juillet le processus de ratification. La signature des protocoles d'adhésion accorde le statut de pays invités à la Suède et à la Finlande, mais ces pays ne bénéficieront pas de la protection de l'article 5 de la charte de l'OTAN en cas d'attaque tant que les 30 États membres n'auront pas ratifié leur adhésion. Quel degré de protection, l'Europe peut-elle d'ores et déjà assurer à la Suède et à la Finlande sur le plan militaire en cas d'agression ?

Le président Erdogan a menacé à nouveau hier de geler l'adhésion de ces deux pays s'ils ne prennent pas part à la lutte contre le terrorisme, il souhaite l'extradition de 33 militants kurdes appartenant au PKK. La position du président turc peut-elle ralentir le processus d'adhésion ?

Lors du sommet de Madrid, vous avez eu un entretien avec le secrétaire général de l'ONU. Vous avez souligné la force de l'engagement de la France au sein de l'Alliance atlantique et mis en avant le renforcement de la contribution française à la posture de défense et de dissuasion sur le flanc oriental de l'OTAN. Quelles seront les prochaines étapes de ce renforcement ?

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion