Photo de Jean-François Husson

Interventions en hémicycle de Jean-François Husson


1784 interventions trouvées.

M. Jean-François Husson, rapporteur de la commission spéciale chargée d ’ examiner le projet de loi relatif à la croissance et la transformation des entreprises. Les choses sérieuses commencent !

Monsieur le président, madame la secrétaire d’État, mes chers collègues, pour défendre la motion que notre commission spéciale a adoptée sur l’initiative de ses trois rapporteurs, je développerai trois axes : premièrement, la plus-value apportée par le Sénat à l’occasion de l’examen de ce texte, plus-value dont nous pouvons être fiers collectiv...

Tout n’est pas négatif dans ce texte. Le Sénat, comme toujours, s’est attaché à produire un travail de qualité. Il a pu « engranger », si j’ose dire, quelques avancées sur chacune des parties du projet de loi, mais trop souvent sur des aspects que je qualifierai de « secondaires ». Mes collègues rapporteurs Élisabeth Lamure et Michel Canevet o...

Or, de ce point de vue, nous ne sommes pas au rendez-vous de l’ambition, et ce texte suscitera sans doute autant de déceptions qu’il a suscité d’espoirs. Qu’il s’agisse des seuils, de la participation et de l’intéressement, de la simplification des procédures, de la compétitivité, ce projet de loi manque incontestablement de souffle. Et je fais...

Il reste aussi beaucoup à faire en direction de l’opinion et de nos concitoyens. Sur les mesures les plus importantes de ce texte, et malgré ce que l’on nous a présenté comme une concertation exemplaire de plus d’un an, c’est finalement le débat au Sénat en première lecture qui a été le révélateur. Qui parlait de la privatisation d’Aéroports d...

Je suis d’accord avec un certain nombre de mes collègues. Je voudrais d’ailleurs inscrire mon propos dans l’analyse faite par Mathieu Darnaud. J’estime que l’on n’est vraiment pas au rendez-vous ni au niveau. Finalement, le Gouvernement avance à tâtons et n’a aucune vision. Il propose la création d’une Collectivité européenne d’Alsace. Je n’ai...

Madame la ministre, si vous voulez continuer à créer des fractures entre les Français et les territoires, si vous voulez démembrer notre pays, si vous voulez affaiblir la position de l’État, continuez ainsi ! L’État est là pour développer une vision, une stratégie, et pour garantir le respect des libertés et l’équité entre les territoires.

Je vous le dis très tranquillement, madame la ministre, aujourd’hui, le Gouvernement n’est pas au rendez-vous : il n’est pas au rendez-vous des territoires ni au rendez-vous des responsabilités ! Vous faites fausse route. Levez le crayon, il n’est pas trop tard ! Laissez un peu de temps au grand débat et offrez à la représentation nationale, a...