⚠️ ⚠️ ⚠️ Attention ! Faute de forces bénévoles suffisantes, NosSénateurs.fr ne peut plus être maintenu à ce jour. Le site ne reflète donc plus la réalité de l'activité des sénateurs depuis plusieurs mois.

Photo de Jean-François Longeot

Interventions de Jean-François LongeotLes derniers commentaires sur Jean-François Longeot en RSS


2481 interventions trouvées.

Je voudrais d’abord saluer l’auteure de cette proposition de loi et le travail de notre rapporteur. Je voudrais surtout démythifier ce débat. Je peux évidemment comprendre que l’auteur d’une proposition de loi accepte difficilement que son texte ne soit pas adopté, mais ce n’est pas parce qu’on a une approche différente qu’on n’est pas sensibl...

Laissez-moi finir, ma chère collègue. François Mitterrand avait l’habitude de dire : laissons le temps au temps. Eh bien, appliquons cette maxime !

M. Jean-François Longeot.Permettez-moi pour commencer, madame la ministre, de vous féliciter pour votre nomination.

La profession traverse d'importantes difficultés. Mon collègue Franck Menonville en a fait état dans son propos, dont je partage chaque mot ; je n'y reviens donc pas. Je veux remercier le groupe Les Républicains d'avoir pris l'initiative de ce débat. Je souhaite tout d'abord revenir sur l'usage des produits phytosanitaires. Nos agriculteurs ...

J'en ai la ferme conviction, partagée, me semble-t-il, par le Président de la République : il nous faut appliquer le droit européen sans nous égarer dans des surtranspositions mortifères qui, si elles peuvent apparaître louables sur le plan écologique, conduiront à une baisse de notre production et à une augmentation de nos importations en prov...

À ce jeu-là, ni l'écologie ni nos agriculteurs ne seront gagnants sur le long terme. La suspension du plan Écophyto, afin de mener un travail de concertation avec les différents acteurs concernés, va dans le bon sens.

Il nous faut mieux travailler avec nos partenaires européens et procéder à une réelle harmonisation de nos règles, sans nous livrer à une foire d'empoigne au niveau national. Il convient certes de ne pas méconnaître les enjeux de santé publique, mais de ne pas méconnaître non plus le travail de nos agriculteurs ! Au chapitre des contraintes, t...

En zone industrielle ou artisanale, par exemple, la présence d'un parking ou d'un espace trop peu fréquenté engendre à elle seule l'application d'une distance de non-traitement, alors même que le risque sanitaire est inexistant. Ne serait-il pas opportun de mettre en place une nouvelle classification pour répondre à ce problème concret et rendr...

Ce débat sur l’avenir du monde agricole, qui est au cœur de l’actualité, vous permet de préciser certaines mesures que le Gouvernement a annoncées en réponse à la colère légitime des agriculteurs. La profession traverse d’importantes difficultés. Mon collègue Franck Menonville en a fait état dans son propos, dont je partage chaque mot ; je n’y...

J’en ai la ferme conviction, partagée, me semble-t-il, par le Président de la République : il nous faut appliquer le droit européen sans nous égarer dans des surtranspositions mortifères qui, si elles peuvent apparaître louables sur le plan écologique, conduiront à une baisse de notre production et à une augmentation de nos importations en prov...

À ce jeu-là, ni l’écologie ni nos agriculteurs ne seront gagnants sur le long terme. La suspension du plan Écophyto, afin de mener un travail de concertation avec les différents acteurs concernés, va dans le bon sens.

Il nous faut mieux travailler avec nos partenaires européens et procéder à une réelle harmonisation de nos règles, sans nous livrer à une foire d’empoigne au niveau national. Il convient certes de ne pas méconnaître les enjeux de santé publique, mais de ne pas méconnaître non plus le travail de nos agriculteurs ! Au chapitre des contraintes, t...

En zone industrielle ou artisanale, par exemple, la présence d’un parking ou d’un espace trop peu fréquenté engendre à elle seule l’application d’une distance de non-traitement, alors même que le risque sanitaire est inexistant. Ne serait-il pas opportun de mettre en place une nouvelle classification pour répondre à ce problème concret et rendr...

Selon moi, Philippe Tabarot a défendu un point de vue, ce qui ne revient pas à mettre en cause les personnes. Tout simplement, il croit à la rédaction qu’il nous propose. Il paraît en effet important d’utiliser les nouvelles technologies. C’est vous, ma chère collègue, qui faites le procès de Philippe Tabarot, et non l’inverse !

M. Jean-François Longeot. L’important, dans cet hémicycle comme ailleurs, c’est de pouvoir s’exprimer en toute liberté, en respectant l’expression des orateurs.

Je voterai l'amendement de ma collègue Isabelle Florennes visant à rétablir la rédaction initiale. Le texte élaboré par Philippe Tabarot est important. Nous saluons toutes et tous la démarche qu'il a entreprise, mais nous devons aller au bout de celle-ci. N'ayons pas de doutes à ce sujet. Il est toujours difficile de s'entendre dire après coup...

Je voterai l’amendement de ma collègue Isabelle Florennes visant à rétablir la rédaction initiale. Le texte élaboré par Philippe Tabarot est important. Nous saluons toutes et tous la démarche qu’il a entreprise, mais nous devons aller au bout de celle-ci. N’ayons pas de doutes à ce sujet. Il est toujours difficile de s’entendre dire après coup...

Je voterai l’amendement de ma collègue Isabelle Florennes visant à rétablir la rédaction initiale. Le texte élaboré par Philippe Tabarot est important. Nous saluons toutes et tous la démarche qu’il a entreprise, mais nous devons aller au bout de celle-ci. N’ayons pas de doutes à ce sujet. Il est toujours difficile de s’entendre dire après coup...

Pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre, il faut inciter nos concitoyens à utiliser les transports en commun. Pour cela, encore faut-il que les Français se sentent en sécurité dans les gares, le métro, les trains ou les bus. C’est l’objectif de cette proposition de loi : démontrer que nous pouvons en toute sécurité emprunter l...

Selon moi, Philippe Tabarot a défendu un point de vue, ce qui ne revient pas à mettre en cause les personnes. Tout simplement, il croit à la rédaction qu'il nous propose. Il paraît en effet important d'utiliser les nouvelles technologies. C'est vous, ma chère collègue, qui faites le procès de Philippe Tabarot, et non l'inverse !