⚠️ ⚠️ ⚠️ Attention ! Faute de forces bénévoles suffisantes, NosSénateurs.fr ne peut plus être maintenu à ce jour. Le site ne reflète donc plus la réalité de l'activité des sénateurs depuis plusieurs mois.

Photo de André Vallini

Interventions sur "OTAN" d'André Vallini


4 interventions trouvées.

Les États-Unis s'éloignent, en effet, et se tournent vers l'Asie-Pacifique - pas seulement depuis M. Trump. La Russie reste menaçante, la Chine devient agressive, la Turquie pose problème, le djihadisme aussi... Beaucoup reprennent la formule de M. Stoltenberg selon laquelle il faut européaniser l'OTAN. Cette formule est assez creuse : que signifie-t-elle sur le plan militaire ?

Je ne m'explique pas pourquoi, en début de mandat, Donald Trump trouvait l'OTAN trop cher pour les Etats-Unis et que, lors de sa venue en Europe, il s'est emporté contre le Président Macron lorsque celui-ci a parlé d'armée européenne. Cela me paraît contradictoire.

Au moment où l'OTAN s'« européanise », avec le « rééquilibrage » des Etats-Unis vers la zone Asie-Pacifique et le retour de la France au sein du commandement militaire intégré, l'Europe de la défense a-t-elle encore un sens ? Voyez-vous une contradiction entre l'« européanisation » de l'OTAN et l'Europe de la défense ?

Vous avez rappelé qu'entre 1945 et 1949 la plus grande crainte des Européens était un départ des soldats américains du continent européen face à la menace soviétique et que la signature du traité de l'Atlantique Nord avait contribué à rassurer les Européens. Depuis 1949, la défense de l'Europe est assurée par l'OTAN. Avec le recentrage des Etats-Unis vers la zone Asie-Pacifique, avez-vous perçu lors de vos différents entretiens, notamment à Washington, une volonté des Etats-Unis, avouée ou non, de se retirer progressivement de l'Alliance atlantique, ou du moins un moindre intérêt américain à l'égard de l'OTAN, et en parallèle une plus grande ouverture des responsables américains à l'émergence d'un « pilier...