Photo de Jocelyne Guidez

Interventions sur "outre-mer" de Jocelyne Guidez


30 interventions trouvées.

...ns réalisé avec Maurice Antiste, nous avons indiqué qu'il faudrait juger dans la durée de la concrétisation des mesures annoncées par France Télévisions dans son Pacte de visibilité. C'est dans cette optique que nous participons au comité de suivi dont la dernière réunion s'est tenue le 3 février dernier. Nous avions mené au préalable un travail de fond sur la représentation et la visibilité des outre-mer dans l'audiovisuel public qui concluait au caractère prématuré et dangereux de la disparition de France Ô de la TNT. Nous constations également la nécessité d'une visibilité régulière et contrôlée sur les grandes chaînes nationales, la pertinence du développement d'une offre numérique dédiée pour anticiper les évolutions technologiques et la mutation des modes de consommation et l'impératif de po...

Je ne reviendrai pas sur la question de l'eau mais, en Martinique, nous avons exactement le même sujet : je suis revenue chez moi pour dix jours, et j'ai subi deux coupures d'eau de plus de douze heures ! Je vous pose la question suivante au nom de Gérard Poadja, qui ne peut être là aujourd'hui. La campagne de vaccination dans les outre-mer pose la question de son financement, notamment pour les collectivités qui ont la compétence en matière de santé publique, comme c'est le cas de la Nouvelle-Calédonie. Dans le projet de loi de finances, en réponse à des interpellations dans le cadre parlementaire, le ministre a réitéré l'engagement qu'il avait pris lors de son déplacement en Nouvelle-Calédonie, que l'État examinera les dépenses sa...

Je félicite Stéphane Artano pour son élection ainsi que tous les vice-présidents et les secrétaires. Nous allons embarquer, avec lui, sur ce beau bateau qu'est la délégation aux outre-mer. Je suis heureuse d'en faire partie pour un deuxième triennat. Mon père est martiniquais et ma mère est de l'Hexagone et je retourne régulièrement en Martinique, île à laquelle je suis attachée. Je remercie cette délégation qui m'a permis de défendre France Ô avec Maurice Antiste. Lorsque cette chaîne a disparu, j'ai ressenti de la tristesse. J'espère que les promesses qui nous ont été faites pou...

Les territoires d'outre-mer produisent de très bons avocats, pourquoi ne les reçoit-on pas ?

Monsieur le président, madame la ministre, mes chers collègues, j’interviens en remplacement de ma collègue Nassimah Dindar, qui me prie de bien vouloir l’excuser. Les crédits de la mission « Outre-mer » ne représentent qu’un peu plus d’un dixième de l’ensemble de l’effort budgétaire assumé par l’État à destination des territoires ultramarins. La commission des affaires sociales est à la fois satisfaite du maintien du niveau des crédits de la mission au-dessus du seuil symbolique de 2, 5 milliards d’euros, et réservée sur la lisibilité et la répartition de ces crédits. Le programme « Emploi o...

...tre égaux sur les produits de première nécessité. Il n'est pas normal que ces produits soient aujourd'hui, de 20 à 30 % plus chers qu'en métropole. Je voudrais également vous signaler le problème des retraites, qui mettent parfois du temps à être versées - parfois avec plus de six mois de retard -, mettant les familles en difficulté, conduisant parfois à des nécessités d'emprunts : qu'en est-il outre-mer ? Enfin, en matière de santé, beaucoup de traitements, notamment pour des cancers, nécessitent un déplacement en métropole : y a-t-il des travaux sur l'accès à la santé ?

...cahier des charges après cahier des charges, contrats d'objectifs et de moyens après contrats d'objectifs et de moyens et, parfois même, dans la loi. Depuis la loi égalité et citoyenneté, il est ainsi écrit dans la loi de 1986 sur l'audiovisuel que les sociétés de l'audiovisuel public « s'attachent (...) à assurer une meilleure représentation de la diversité de la société française, notamment d'outre-mer ». Dans les cahiers des charges de France Télévisions, il est écrit actuellement que la société veille à réaliser une « continuité territoriale (...) de la métropole vers l'outre-mer et de l'outre-mer vers la métropole ». Aussi, elle s'appuie sur la diffusion de contenus du réseau des stations La 1ère pour, « à des heures d'écoute favorable », « rendre compte de la vie économique, sociale et cu...

Ce projet n'est pas crédible. Le Gouvernement propose des exigences chiffrées sur les chaînes publiques. C'est louable. Mais, interrogé sur leur définition, sur les critères envisagés et les moyens qui seront retenus dans la loi et le décret pour rendre ces exigences plus contraignantes, les deux ministères de la culture et des outre-mer avaient une position commune : pas de position à ce jour. Nous pouvons donc être rassurés... Que dit France Télévisions ? Un prime time par mois « en tout ou partie » ? Qui sera juge de la qualité de cette « case cochée », quand on nous dit que la participation d'une jeune Wallisienne au « Grand oral » est un programme qui sert à la visibilité des outre-mer en prime time ? Parmi ces premières pa...

Ces exigences programmatiques devront être formalisées dans les cahiers des charges mais aussi reposer sur un fondement législatif clair : nous voulons réaffirmer dans la loi la mission de juste représentation des outre-mer incombant au service public de l'audiovisuel (recommandation 9). Mais ces exigences devront surtout être évaluées et contrôlées. Évaluées, par des rapports annuels de France Télévisions, qui devront rendre compte de manière précise du respect de son cahier des charges et de son COM. Plus question de se cacher derrière de faux prétextes (recommandation 7). Contrôlées, enfin, par le régulateur...

...t acquis ». Nous ne refusons pas le progrès comme nous ne nions pas les nouvelles technologies. Au contraire, nous voulons que les usages de demain soient anticipés et France Ô transformée. Mais pas n'importe comment, pas n'importe quand. La transition doit être maîtrisée, organisée. Oui, nous soutenons la transformation de France Ô en média de demain : faisons de France Ô le média global des outre-mer partout en France. Cette transformation doit s'appuyer sur une plateforme permettant d'agréger des contenus vidéo, audio et d'information. Celle-ci doit être réactive et relayer les informations des sites des stations La 1ère. Elle doit aussi héberger les contenus vidéos de France Ô mais beaucoup plus largement ceux des stations qui sont aujourd'hui souvent géobloqués. Enfin, les contenus audio...

Quelles ont été les nominations déjà réalisées pour coordonner ou préfigurer les objectifs fixés et les futures commandes relatives aux outre-mer ? La visibilité des outre-mer passe aussi par la présence d'ultramarins dans les organigrammes... parmi ces nominations, combien sont des ultramarins ?

Je suis un peu choquée de la présence, lors de la semaine des outre-mer, de seize candidats ultramarins pour « Questions pour un champion ». N'est-ce pas enfermer les outre-mer dans un ghetto ? Ce n'est pas très naturel...

Bien évidemment non, heureusement que vous nous avez présenté ce document qui nous donne un peu d'espoir... Il faudra plus de visibilité et de lisibilité pour les outre-mer ensuite. Ainsi, France 2, France 3 et France 5 auront des programmes quotidiens plus riches. Mais nous devons en être sûrs...

En 2018, six programmes sur l'outre-mer ont été diffusés en première partie de soirée, contre treize en 2015. Mme Ernotte nous en a annoncé un par mois, soit douze. Est-ce suffisant ? Cela me semble un peu juste, il faudrait quelque chose de plus complet...

Nous entrons dans l'ère du numérique mais attention aux zones blanches qui restent encore nombreuses dans les outre-mer comme en métropole. Les outre-mer seront-ils vraiment prêts en 2020 pour le passage au tout numérique ?

Il y a une délégation aux outre-mer à l'Assemblée nationale... travaillez-vous avec elle ?

J'aurais une dernière question, mais je redoute la réponse... Quelles sont vos relations avec le pôle outre-mer de France Télévisions ?

Je me permets de rebondir sur vos relations avec France Ô. Vous nous indiquez des partenariats et collaborations avec la chaîne. Si la chaîne disparaît, est-ce un risque pour les outre-mer aussi sur vos antennes.

Nous souhaiterions que vous répondiez à deux questions écrites que nous vous avons transmises. Quelles conséquences le CNC envisage-t-il de l'arrêt de la diffusion de France Ô sur la TNT sur les capacités de production de contenus dédiés aux outre-mer ? Les critères d'éligibilité aux financements du CNC doivent-ils selon vous évoluer dans la perspective de la production de contenus dédiés principalement à une plateforme en ligne et non plus à une diffusion sur la TNT au niveau national ?