Photo de Olivier Cadic

Interventions sur "armée" d'Olivier Cadic


6 interventions trouvées.

...lors que 15 se sont avérés majeurs nécessitant pour leur traitement un engagement et une expertise importants et de moyen à long terme de la part de l'ANSSI (trois d'entre eux ont d'ailleurs fait l'objet d'une opération de cyberdéfense). Les ministères les plus attaqués sont, dans l'ordre, l'éducation nationale, la défense et les affaires étrangères. Mais, en intensité, ce sont les ministères des armées et des affaires étrangères qui ont été les plus menacés. Si l'on constate une meilleure prise en compte des enjeux par les autorités, l'importance de la menace montre que les réponses restent, à ce jour, insuffisantes et maintiennent nos administrations dans un état de vulnérabilité inquiétant. Certes, les ministères sont désormais plus nombreux à se doter de plans de renforcement de leur nive...

...ns de hasard, les mêmes sentiers qui virent passer il y a 104 ans les colonnes d'Arméniens déportés, les troupes turques viennent d'envahir un Etat membre des Nations unies depuis 7 jours, sans consulter ses alliés de l'OTAN et en violation de la Charte des Nations-Unies que la Turquie a signée et de la Convention européenne des Droits de l'homme qu'elle a paraphée. Dans les zones conquises par l'armée turque et ses alliés, on nous rapporte des exécutions sommaires et des massacres de civils. Imaginez un camp de réfugiés qui se trouve du jour au lendemain sans administration et sans approvisionnement ; comme l'évoque aujourd'hui un humanitaire dans le Monde : c'est un désastre annoncé. Monsieur l'Ambassadeur, l'Europe a appris avec inquiétude votre intervention militaire et l'occupation d'une p...

Je suis allé deux fois en Colombie, dont une fois récemment. La France y est le premier employeur étranger, avec 120 000 emplois directs. Je souhaite saluer la qualité de notre ambassadeur à Bogota, M. Gautier Mignot. La situation du Venezuela se ressent aussi en Colombie, avec un trafic de pétrole à la frontière, qui finance l'armée vénézuélienne. Les stocks de drogue atteignent un niveau record. Le fait d'avoir donné la priorité au terrorisme nous a fait baisser la garde dans la lutte contre le trafic de drogue. Du coup, ces substances entrent sur nos territoires. Un bon indicateur est le prix du gramme dans les rues, beaucoup plus faible en Europe qu'au Japon. Légaliser ? Même dans nos services de sécurité, après des déc...

À quelle date le pôle rennais du ComCyber va-t-il investir ses nouveaux locaux ? J'ai assisté au discours très volontariste de la ministre des armées dans lequel était présentée la doctrine militaire cyberoffensive. Pourquoi l'avoir rendue publique ? Avez-vous eu l'occasion de la mettre en oeuvre ? Enfin, j'ai visité le ComCyber israélien situé à Beer-Sheva. Tout un écosystème a été créé autour de lui, regroupant des entreprises, une université et l'agence homologue de l'ANSSI. Est-il envisageable de créer un environnement similaire à Rennes...

...axons qui confient la cyberdéfense aux services de renseignement, le modèle français repose sur deux piliers : · la défense, qui recouvre la prévention, la détection, la résistance, la remédiation, voire la neutralisation des effets d'une attaque dont la chaîne opérationnelle relève du Premier ministre (SGDSN et ANSSI) avec une délégation au commandement de la cyberdéfense pour le ministère des armées. Il s'agit de protéger en priorité les autorités publiques, y compris nos armées, et les opérateurs d'importance vitale ; · et deuxième pilier, la lutte informatique « offensive » assumée dès 2008, dont les grandes lignes de doctrine ont été exposées dans un discours du ministre de la défense, le 12 décembre 2016. Le commandement de la cyberdéfense agit alors dans le cadre de la chaîne des opé...

...et de loi de programmation militaire prévoit d'y consacrer 1 500 postes supplémentaires entre 2019 et 2025 pour atteindre un effectif de 4 000 emplois à la fin de la période. Vous nous avez toutefois cité le nombre de mille lors de votre présentation. Par ailleurs, à la lecture du document budgétaire, il est difficile d'identifier cette fonction, répartie entre différents services (État-major des armées, direction générale de l'armement, direction générale de la sécurité extérieure, etc.). Comment ces recrutements s'articuleront-ils entre ces entités ? Quel en sera le rythme ?