⚠️ ⚠️ ⚠️ Attention ! Faute de forces bénévoles suffisantes, NosSénateurs.fr ne peut plus être maintenu à ce jour. Le site ne reflète donc plus la réalité de l'activité des sénateurs depuis plusieurs mois.

Photo de Vincent Delahaye

Interventions sur "economie" de Vincent Delahaye


7 interventions trouvées.

 : quatorze mois, c'est trop court ! Ce départ prématuré démontre que le redressement des finances publiques n'est malheureusement pas une priorité pour le Gouvernement… Je me permets, comme à vos prédécesseurs, de vous offrir mon livre, Les vertus de l'équilibre, publié en 2020. Cet ouvrage reste malheureusement d'actualité et risque d...

Autre ânerie incompréhensible, le même ministre déclare qu'il faut accélérer le désendettement ; mais, pour accélérer, encore faudrait-il avoir démarré ! Dois-je rappeler qu'il prévoit même de battre le record des emprunts en 2024 ? Le groupe UC, au nom duquel je m'exprime, votera cette loi de programmation pour deux raisons. Tout d'abord, il...

Deuxièmement, les efforts indispensables pour redresser nos finances publiques soit n'existent pas, soit sont reportés en fin de période, soit ne pèsent que sur les collectivités, soit les trois à la fois. Tout cela n'est pour moi pas crédible ! Troisièmement, les budgets pour 2024 présentés récemment prouvent que les engagements du Gouverneme...

Vous avez donc négocié au nom du ministre de l'économie de l'époque, Emmanuel Macron, et Élisabeth Borne au nom de la ministre Ségolène Royal. Une fois que vous vous êtes mis d'accord sur le protocole, avez-vous rédigé une note à destination des ministres avant qu'ils ne signent le protocole ?

Vous avez parlé d'économies de gestion à hauteur de 1 milliard d'euros. D'où viennent ces économies, qui n'étaient pas connues en novembre ? Par ailleurs, ne connaissait-on pas non plus en novembre le montant du produit de la privatisation de la Française des jeux ? Je comprends que l'on prévoit les choses concernant les intérêts de la dett...

Les sociétés d'économie mixte ont toujours une majorité de capitaux publics.

Je partage l'objectif de 3 % de déficit, mais il sera difficile à tenir. Vous me semblez pécher par optimisme dans votre prévision de croissance, exercice dans lequel c'est la prudence qui devrait primer ! Les efforts de réduction du déficit devraient être mieux partagés entre mesures d'économie et augmentation des impôts. Vous affirmez aujourd...