Photo de Francis Grignon

Francis Grignon
Question écrite N° 4448 au Ministère des affaires (retirée)


Situation des radiologues français

Question soumise le 7 février 2013

Être alerté lorsque cette
question aura une réponse

Email
par email

M. Francis Grignon attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur la situation des radiologues français. La radiologie est la branche de la médecine qui a le plus progressé depuis quarante ans. L'évolution du métier de radiologue se fait vers davantage d'expertise, de compétences et de spécificités. Ces progrès ont un coût. Les investissements en radiologie sont les plus élevés parmi toutes les spécialités : près de 2 millions d'euros pour une IRM (imagerie par résonance magnétique nucléaire), 1,2 million pour un scanner, 100 000 pour un échographe. Maintenir cette qualité d'exercice demande des investissements considérables, alors même que les forfaits techniques sont parmi les plus faibles d'Europe et vont être encore amputés. Des plans d'économie purement comptables sont prévus dans la loi de financement de la sécurité sociale pour 2013, avec des décotations massives des tarifs opposables pour les examens IRM, scanners, échographiques et radiographiques, allant jusqu'à -20 %. Ce plan d'économie apparaît comme une réponse inadaptée et purement comptable. Il ne tient pas compte de l'évolution de l'exercice de la médecine. Il lui demande donc de bien vouloir lui indiquer quelles mesures le Gouvernement entend mettre en œuvre pour garantir la qualité du secteur de la radiologie en France.

Retirée (fin de mandat.)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette question.

Inscription
ou
Connexion