⚠️ ⚠️ ⚠️ Attention ! Faute de forces bénévoles suffisantes, NosSénateurs.fr ne peut plus être maintenu à ce jour. Le site ne reflète donc plus la réalité de l'activité des sénateurs depuis plusieurs mois.

Photo de Michelle Gréaume

Michelle Gréaume
Question écrite N° 2079 au Secrétariat d'État


Sexisme et le harcèlement sexuel sur les lieux de travail

Question soumise le 23 novembre 2017

Être alerté lorsque cette
question aura une réponse

Email
par email

Mme Michelle Gréaume attire l'attention de Mme la secrétaire d'État, auprès du Premier ministre, chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes sur le sexisme et le harcèlement sexuel sur les lieux de travail.

L'affaire d'un producteur de cinéma aux États-Unis, comme d'autres révélations survenues depuis lors, ont brisé le silence en libérant la parole des femmes victimes de violences sexuelles et du sexisme. Les milliers de témoignages qui affluent sur les réseaux sociaux témoignent de l'ampleur et de la gravité du phénomène. Le Gouvernement a annoncé un nouveau projet de loi contre le harcèlement. Cependant, rien n'est prévu pour le problème particulier du sexisme et des violences sexuelles au travail. Pourtant 80 % des femmes se disent victimes de sexisme au travail, 20 % de harcèlement sexuel. Ce sont 5 % des viols qui sont commis sur les lieux de travail. S'il y a bien obligation pour l'employeur d'agir, prévenir et sanctionner, les faits sont tout autres. Pire même, la loi n° 2016-1088 du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels, avec la fusion des différentes instances représentatives des personnels, remet en cause les principaux instruments permettant d'agir contre ces violences à savoir les comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) et les représentants du personnel, qui sont au plus proche des salariées.

En conséquence elle lui demande de bien vouloir lui indiquer les mesures qu'elle compte prendre pour lutter contre le harcèlement sexuel et le sexisme sur les lieux de travail.

Réponse

Cette question n'a pas encore de réponse.

2 commentaires :

Le 06/03/2019 à 17:50, Piorun Ritter Patricia (Fonctionnaire ) a dit :

Avatar par défaut

L affaire weinstein a délié les langues certe. Mais l affaire ROUSSEAU/BAUPIN date de 2006. On n'y avait bien peu prêté attention.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 06/03/2019 à 17:56, Piorun Ritter Patricia (Fonctionnaire ) a dit :

Avatar par défaut

L affaire weinstein a délié les langues certe. Mais l affaire ROUSSEAU/BAUPIN date de (lire)2016 et non 2006. On n'y avait peu prêté attention mettant en doute la parole de madame Rousseau. Faut il être artiste renommée pour être prise au sérieux ?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion