Photo de Marie-Christine Chauvin

Marie-Christine Chauvin
Question écrite N° 14420 au Ministère des armées.


Abaissement du plancher aérien

Question soumise le 20 février 2020

Être alerté lorsque cette
question aura une réponse

Email
par email

Mme Marie-Christine Chauvin interroge Mme la ministre des armées sur l'abaissement du plancher aérien annoncé fin 2019 par l'armée de l'air. En effet, alors que celui-ci est à 450 m actuellement, il serait, à l'avenir, fixé à 250 m.

Les secteurs de Salins-les-Bains, Champagnole, Morbier dans le Jura ainsi qu'Arc-et-Senans dans le Doubs sont concernés par ce projet avec un abaissement à 250 mètres sol de la hauteur de passage des avions militaires, une élévation de l'altitude praticable de la zone, une augmentation de l'emprise horizontale au sol, vers l'ouest et le sud-ouest.

Les activités de vol libre, très présentes dans la région, seront totalement condamnées. Par ailleurs, outre la nuisance sonore pour la population, l'impact sera très préjudiciable pour de multiples secteurs d'activité. Ce territoire compte de nombreux établissements hospitaliers généraux et spécialisés (centre de rééducation fonctionnelle, centre de réadaptation cardiologique et pneumologique) et un établissement thermal. Dans ce périmètre se trouve un site classé au patrimoine mondial de l'organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) : les salines de Salins-les-Bains.

Après avoir perdu de nombreuses entreprises dans les années 1980 et 1990, ce territoire a réussi à rebondir. L'activité de soins et l'économie touristique sont vitales pour la survie du secteur. De très importants efforts ont été faits. Des millions d'euros ont été investis. Il est difficile d'imaginer leur développement avec un couloir d'avions militaires rasant les toits !

Le projet prévu par le ministère des armées doit tenir compte de ces problématiques.

Elle lui demande de reconsidérer ce projet. Certes la défense nationale est essentielle pour la sécurité de notre pays. Toutefois, en temps de paix, il est pertinent de trouver une solution afin de concilier les intérêts de chaque partie en préservant la vie des territoires.

Réponse

Cette question n'a pas encore de réponse.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette question.

Inscription
ou
Connexion