Photo de Frédérique Gerbaud

Frédérique Gerbaud
Question écrite N° 17595 au Ministère des solidarités


Attentes de la profession de sage-femme

Question soumise le 13 août 2020

Être alerté lorsque cette
question aura une réponse

Email
par email

Mme Frédérique Gerbaud se fait l'écho auprès de M. le ministre des solidarités et de la santé de la déception et des attentes persistantes des sages-femmes au vu des accords du « Ségur de la Santé » signés le 13 juillet dernier. Elles déplorent en particulier qu'à l'issue de négociations auxquelles elles n'étaient pas conviées et au cours desquelles elles n'ont pas été citées, les mesures salariales les concernant aient été alignées sur celles des personnels paramédicaux. La profession de sage-femme fait pourtant partie des trois professions médicales au sens du code de la santé publique au même titre que celles de médecin et de chirurgien-dentiste, avec la durée d'études et le niveau de contraintes et de responsabilités personnelles que cela implique. À cette déception, ressentie comme un manque de considération par les intéressé(e)s, s'ajoute notamment la crainte de voir leur profession supplantée à terme par la montée en puissance des infirmières en pratiques avancées empiétant peu à peu sur leurs compétences. Pour l'ensemble de ces motifs, elle lui demande de lui faire part de ses intentions face à la demande, formulée par le Conseil national de l'Ordre des sages-femmes, d'ouverture de négociations spécifiques avec les syndicats représentatifs.

Réponse

Cette question n'a pas encore de réponse.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette question.

Inscription
ou
Connexion