⚠️ ⚠️ ⚠️ Attention ! Faute de forces bénévoles suffisantes, NosSénateurs.fr ne peut plus être maintenu à ce jour. Le site ne reflète donc plus la réalité de l'activité des sénateurs depuis plusieurs mois.

Photo de Dominique Théophile

Dominique Théophile
Question orale N° 67 au Ministère auprès du Ministère de l'intérieur et des outre-mer


Hausse des prix à la consommation et évolution de l'accord annuel de modération de prix aux Antilles

Question soumise le 14 juillet 2022

M. Dominique Théophile appelle l'attention de M. le ministre délégué auprès du ministre de l'intérieur et des outre-mer, chargé des outre-mer, sur la hausse des prix à la consommation aux Antilles, et sur la nécessaire évolution de l'accord annuel de modération de prix de produits de grande consommation, dit « bouclier qualité prix » (BQP). Dans deux rapports flash publiés en mai 2022, l'institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) relève que la hausse des prix à la consommation en Guadeloupe et en Martinique a été respectivement de 3,8 % et de 4,3 % entre avril 2021 et avril 2022. L'institut relève par ailleurs une forte accélération de cette hausse au premier semestre 2022 dans l'ensemble des secteurs. Les prix de l'alimentation ont par exemple augmenté de 1,6 % en Guadeloupe et de 2,3 % en Martinique entre février et avril 2022. Inférieure à la moyenne nationale, l'inflation aux Antilles gonfle pourtant des prix déjà élevés : en 2019, l'Autorité de la concurrence relevait en effet que le prix des produits alimentaires était de 19 % à 38 % plus élevé que dans l'hexagone. L'article L. 410-5 du code de commerce autorise depuis 2013 l'État à négocier dans ces deux départements « un accord de modération du prix global d'une liste limitative de produits de consommation courante ». Étant donné les perspectives économiques actuelles et le succès relatif du « bouclier qualité prix », il lui demande quelles mesures elle entend prendre pour limiter rapidement la hausse des prix à la consommation – en particulier de l'alimentation – en Guadeloupe et en Martinique, et préserver ainsi le pouvoir d'achat des ménages. Il lui demande par ailleurs si elle envisage de procéder, par le biais des représentants de l'État dans ces territoires, à l'élargissement de la liste des produits concernés par le « bouclier qualité prix ».

Réponse émise le 3 août 2022

Le texte de cette réponse n'est pas disponible à ce jour.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette question.

Inscription
ou
Connexion