Photo de René-Paul Savary

Interventions de René-Paul SavaryLes derniers commentaires sur René-Paul Savary en RSS


3219 interventions trouvées.

Nous poursuivons nos travaux avec une audition consacrée aux équipements de protection. Je vous prie d'excuser l'absence du président Milon. Nous entendons cet après-midi M. Laurent Bendavid, président de la Chambre syndicale de la répartition pharmaceutique (CSRP), M. Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques d...

Je vous remercie d'avoir insisté sur la continuité des soins et le rôle important des pharmaciens, car certains collègues nous avaient interrogés sur ce sujet, même si ce n'est pas directement notre thème. Votre rôle de secours était essentiel et entre dans la stratégie des masques, car sans protection, il ne se passe rien.

Le rôle logistique de Santé publique France a été difficile à vivre pour les pharmacies ?

C'est bien de parler de Santé publique France au bout d'une heure d'audition sur les masques...

De combien de temps avez-vous eu besoin pour vous adapter à cette explosion des volumes ?

Durant quelle semaine Santé publique France s'est-elle occupée de la distribution dans les pharmacies ?

Les grossistes avaient-ils été sollicités pour les GHT ? Les fédérations hospitalières avaient évoqué cette question.

Ce n'est pas récent ! Le masque grand public, en revanche, a été inventé au milieu de la crise.

On parlait alors de masques chirurgicaux ou FFP2, les masques grand public n'existaient pas. Quand sont-ils apparus dans les discussions ?

Merci, messieurs, de vos réponses. Ce point de l'ordre du jour a fait l'objet d'une captation vidéo qui est disponible en ligne sur le site du Sénat. La réunion est close à 15 h 55.

Nous poursuivons nos travaux avec une audition consacrée ce matin à la gestion de la crise en République de Corée. Je vous prie d'excuser l'absence du président Milon, retenu dans son département. Nous entendons ce matin MM. Jong-Moon Coi, ambassadeur de la République de Corée en France, et Philippe Lefort, ambassadeur de France en République...

Vous évoquez une réponse médicale décentralisée. Cela signifie-t-il que les médecins locaux pouvaient prescrire ce qu'ils voulaient, selon les connaissances du moment ?

Allez-vous conserver la durée de 14 jours, ou souhaitez-vous réduire ce délai pour ce qui est plus un isolement qu'une quarantaine ? En France, la personne peut rester avec sa famille...

Vous nous confirmez donc qu'il y a bien eu une consultation publique avant l'adoption de cette mesure ?