Photo de Robert del Picchia

Interventions en commissions de Robert del Picchia


788 interventions trouvées.

Je vous remercie de ces informations, madame la ministre, je n'ai qu'une question complémentaire sur l'incendie du Perle : peut-on exclure totalement une opération malsaine de sabotage exécutée par une puissance étrangère ?

Monsieur le Président, mes chers collègues, la crise sanitaire a mis les établissements d'enseignement français à l'étranger en grande difficulté. La commission a été la première instance à attirer l'attention sur ces difficultés. La situation reste très préoccupante du fait de la crise économique. Des familles françaises expatriées se voient c...

Il est nécessaire de mieux informer, de mieux communiquer auprès des familles françaises et étrangères, y compris celles n'ayant encore jamais demandé de bourses ou d'aides. Les consulats doivent y veiller et ne pas freiner les demandes. Pour doubler les effectifs, il faut augmenter le budget et étendre le réseau. Des voies diverses s'ouvrent...

Je voudrais revenir sur une nouvelle dénonciation d'un nouvel accord international faite par le président américain. M. Trump nous a habitués à ses annonces, sur l'OMS, l'Iran... Mais je suis préoccupé par sa dénonciation du traité Open Skies, ou traité dit « ciel ouvert ». Cet accord a été difficile à mettre en place. Maintenant, il va falloi...

Vous avez souligné le manque d'enthousiasme de la presse française lors de l'installation de l'hôpital de campagne de Mulhouse. Sachez que la presse autrichienne, notamment, a chanté les louanges de l'armée française et l'a citée en exemple. Par ailleurs, serait-il possible de disposer de la liste des projets soutenus par la DGA, car ceux-ci p...

Merci pour toutes les indications que vous venez de nous donner, qui éclairent très bien la situation. Les enveloppées annoncées par le plan sont un premier apport. En cas de nécessité, elles pourront être revalorisées. Je suis persuadé que ce sera nécessaire. Malgré ces millions, nous restons assez inquiets. Tout le monde sait que le réseau t...

Je voudrais revenir sur la question de l'AEFE. En fin d'année, nous risquons de faire face à de très grandes difficultés, de nombreux parents d'élèves étrangers décidant de retirer leurs enfants. Partout, je vois des parents inscrire leurs enfants dans des écoles locales, car les mesures prises ne leur semblent pas suffisantes pour maintenir le...

À mon tour d'adresser mes félicitations à toutes les équipes. Je souhaite appeler l'attention sur l'avenir de l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE). Je sais que différentes réunions sont prévues à ce sujet, mais cela peut intéresser les membres de notre commission, car il s'agit d'un fantastique réseau à l'étranger pour la ...

Je ne suis pas aussi certain que vous que Boris Johnson ne changera pas d'avis ! Dans les milieux financiers et bancaires, les Britanniques ne respectent absolument pas le contrôle des financements. Il semblerait que certaines banques britanniques proposent déjà de placer de l'argent dans des endroits peu convenables...

Dans le cadre de l'union interparlementaire à Genève, j'ai, depuis longtemps, de nombreux contacts parmi les parlementaires russes. Le Sénat tout entier a été précurseur de cette volonté de dialogue avec la Russie - l'Assemblée nationale arrive loin derrière. Nous avons dressé un état des lieux et mis au jour plusieurs pistes d'amélioration des...

Je ne suis pas aussi certain que vous que Boris Johnson ne changera pas d'avis ! Dans les milieux financiers et bancaires, les Britanniques ne respectent absolument pas le contrôle des financements. Il semblerait que certaines banques britanniques proposent déjà de placer de l'argent dans des endroits peu convenables...

Je me souviens d'un entretien que j'ai eu avec Maurice Faure. Je lui demandais pourquoi le traité de Rome ne comportait pas un paragraphe concernant la sortie. Il m'a répondu qu'il y en avait un initialement, mais qu'il avait été supprimé de crainte que l'un des six ne quitte l'accord ! Entretemps, il y a eu Lisbonne et nous rencontrons aujourd...

Je me souviens d'un entretien que j'ai eu avec Maurice Faure. Je lui demandais pourquoi le traité de Rome ne comportait pas un paragraphe concernant la sortie. Il m'a répondu qu'il y en avait un initialement, mais qu'il avait été supprimé de crainte que l'un des six ne quitte l'accord ! Entretemps, il y a eu Lisbonne et nous rencontrons aujourd...

Au Conseil de sécurité, on observe traditionnellement un schéma de coopération franco-britannique : les idées de résolutions émanent souvent de la France, qui les transmet d'abord au Royaume-Uni, puis nous essayons de rallier des partenaires. Mais le Royaume-Uni va-t-il toujours jouer le même jeu maintenant qu'il est sorti de l'Union européenne...

J'ai assisté à une réunion de l'Union interparlementaire où le président du Niger a expliqué avec virulence que, si la lutte contre le terrorisme passait par la force armée - merci la France - celle-ci n'était pas suffisante. Il affirmait que seuls le Niger et le Tchad faisaient ce qu'il fallait, et que les autres pays étaient à la traîne. Si n...

Cette mission nous apporte beaucoup, en effet, car nous obtenons ainsi des informations provenant du coeur de la prise de décision dans le monde. Nos ambassadeurs sont parfaitement en mesure de nous informer ainsi, d'autant que leurs propositions de résolution rencontrent souvent le succès. À ce titre, il est frappant de constater que le rôle d...

Le Sénat a été précurseur sur les discussions avec les Russes sur la paix en Europe. Nous avons proposé des idées de coopération bilatérale avec les Russes et l'organisation d'une nouvelle conférence d'Helsinki sur la coopération et la sécurité en Europe. Cette idée est reprise dans notre rapport conjoint avec les Russes, mais ceux-ci sont enco...

Madame l'ambassadrice, je vous remercie de votre liberté de ton. Tout ce que vous nous avez dit entre dans un cadre de relations avec la Russie que nous avons adopté de longue date au Sénat. Nous entretenons en effet de bonnes relations avec nos collègues parlementaires russes, y compris sur le plan personnel. La réunion est close à 12 h 20.

Nous rencontrons les mêmes problèmes au sein de l'Union interparlementaire (UIP), dont je suis membre du Bureau. Est-il envisageable de tout remettre sur la table pour essayer de « détricoter » ces problèmes ?