Les sénateurs spécialistes de "privatisation"