Photo de Sylvie Goy-Chavent

Interventions en commissions de Sylvie Goy-Chavent


679 interventions trouvées.

Lorsqu'on parle de commerce international, je suis toujours très prudente, car je crains que la France ne soit in fine « l'enfant pauvre » des négociations internationales. Je pense notamment à l'agriculture. La question des distorsions de concurrence, abordée par Yannick Vaugrenard est essentielle. Elle doit être traitée car les problèmes son...

La Turquie est un grand pays. La France et la Turquie doivent renforcer leur coopération et leur lien de confiance. En France, des binationaux d'origine turque se présentent à des élections locales en défendant une position communautariste et en s'inscrivant sous la bannière du parti au pouvoir en Turquie. Ils portent ainsi atteinte à la cohési...

La présence américaine, qui ne fait pas que des heureux dans le pays, et les difficultés économiques auxquelles est confronté le sud du pays ne sont-elle pas de nature à favoriser l'émergence très rapide d'un nouvel État islamique ? Sous quelle forme ? L'État islamique n'a peut-être plus d'emprises territoriales visibles, mais il semble toujo...

Je félicite à mon tour M. Cigolotti pour ce rapport, qui est dans le coeur de mission de notre commission. C'est une très belle opération, mais des contreparties seront-elles demandées à la France ? En matière aéronautique, il serait souhaitable que nos partenaires optent pour du matériel européen.

Voici ce qu'a déclaré hier matin Philippe Capon, secrétaire général du syndicat Unsa Police, à France Info : « On savait que la manifestation de samedi allait être dure, difficile. Je reprécise que, dans le cadre des opérations de maintien de l'ordre, les forces de l'ordre perdent toute initiative, c'est-à-dire qu'elles n'agissent que sur ordre...

Voici ce qu'a déclaré hier matin Philippe Capon, secrétaire général du syndicat Unsa Police, à France Info : « On savait que la manifestation de samedi allait être dure, difficile. Je reprécise que, dans le cadre des opérations de maintien de l'ordre, les forces de l'ordre perdent toute initiative, c'est-à-dire qu'elles n'agissent que sur ordre...

Je partage votre avis suivant lequel le problème de fond du terrorisme n'est pas résolu. Certains médias nous rabâchent pourtant que Daech est défait ; il s'agit, peut-être, d'une défaite territoriale - j'émets tout de même quelques doutes sur ce point -, mais certainement pas idéologique ! Qu'en pensez-vous ? En outre, on nous explique qu'il ...

Je vais me ranger à la sagesse, et comme l'a dit notre collègue, Olivier Cigolotti, après discussion, notre groupe a décidé de s'abstenir. Je tenais toutefois à souligner que les attentes, les déceptions et les inquiétudes sont très grandes sur le terrain. Cette année, à titre personnel, je m'abstiendrai, mais il faudra que les engagements pris...

Je vais dans le sens des propos du président. Si vu d'ici, le Hezbollah est plutôt considéré comme la bête à abattre, vu du Liban, au sud du pays, nous avons pu traverser les zones qu'il contrôle sans problème, ce qui n'était pas le cas il y a quelques années. J'ajouterai que le Premier ministre Saad Hariri revenait d'Arabie Saoudite quand nous...

La qualité du travail de la Croix-Rouge n'est plus à démontrer. J'ai visité le camp de réfugiés de Zaatari en Jordanie et constaté les tensions qui pouvaient exister entre les ONG présentes sur place. Avec quelles ONG travaillez-vous ? Une mutualisation des moyens dans le cadre de grands projets est-elle envisageable ?

Ce pays meurtri où 80 % de la population, voire plus, a besoin d'une aide humanitaire, constitue un terreau extrêmement favorable au terrorisme. Dans ce contexte, Al-Qaïda s'est renforcé suite à la défaite territoriale de Daech. Pourriez-vous nous éclairer sur cette recomposition terroriste et la façon dont il convient de prendre en compte cett...

J'ai été saisie, dans mon département, pour qu'un tel amendement soit déposé. C'est aussi ouvrir la boîte de Pandore vis-à-vis des sapeurs-pompiers, par exemple. Il faudra bien préciser la formulation juridique. Je soutiens le principe de cet amendement, en tous cas. L'amendement n° COM-79 est retiré.

Vos propos sont à la fois inquiétants, mais aussi rassurants car le bilan est plutôt positif. Comment prendre en charge sur le long terme ces enfants et leurs familles ? L'État a-t-il un plan défini ?

Quelles mesures pouvez-vous préconiser pour éviter la propagation de cette idéologie mortifère ? Vous avez évoqué une forme de dérive sectaire. Nous avons également retrouvé cette expression lorsque nous avons auditionné Manuel Valls. Cette frange de l'islam lié au salafisme s'apparente à une secte. Il s'agit d'une dérive sectaire à combattre.

Ceux qui ne sont pas partis, que j'appelle les frustrés, ont une haine de notre société...

Les replonger dans un contexte familial hostile ne risque-t-il pas d'en faire des « bombes à retardement » ?

Tous les jeunes perdus ne se retrouvent pas à projeter des attentats. Il y a une trame religieuse ou un travers religieux.

L'idéologie salafiste domine-t-elle en Irak et en Syrie ? Vous nous avez dit que Daech s'était appuyé sur l'action sociale. Une situation identique en France est-elle possible ? En outre, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur les Frères musulmans dans cette zone ?

Merci. Nul doute que votre rôle est difficile. Les premiers détenus condamnés pour terrorisme l'ont été sur des bases plus souples qu'aujourd'hui ; beaucoup, et non des moindres, vont être libérés cette année. Comment gérer la situation ? Peut-on imaginer une réévaluation de ces personnes ? Les personnes que nous avons auditionnées prônent maj...

Que penser du discours religieux en prison ? De la circulation de documents en arabe ? Les surveillants ne sont pas tous arabophones... Faut-il évaluer les aumôniers, voire les surveiller ?