⚠️ ⚠️ ⚠️ Attention ! Faute de forces bénévoles suffisantes, NosSénateurs.fr ne peut plus être maintenu à ce jour. Le site ne reflète donc plus la réalité de l'activité des sénateurs depuis plusieurs mois.

Interventions sur "événement"

330 interventions trouvées.

Photo de Jean-Jacques LozachJean-Jacques Lozach, rapporteur pour avis sur les crédits du sport :

...ire sur les jeux Olympiques et Paralympiques, dont les dispositions vont d'abord concerner l'organisation de la Coupe du monde du rugby. Quelle est votre analyse de ce texte ? La question se pose aussi de la gestion de la relation entre organisateurs et supporters. Il existe une amicale et une association des supporters du XV de France ; ces instances ont-elles été associées à la préparation de l'événement ? Par ailleurs, le sport français est actuellement traversé par un ensemble de crises de gouvernance auxquelles le rugby n'a pas échappé - il est rarissime de voir un président de fédération sportive démissionner. Or, vous l'avez rappelé, la Fédération française de rugby représente les deux tiers de l'actionnariat du GIP. Cette crise n'aurait-elle vraiment eu aucun impact sur la préparation de l...

Photo de Pierre OuzouliasPierre Ouzoulias :

...tuelle qu'il s'agit ! L'« esprit rugby », d'ailleurs, c'est aussi l'esprit du Sénat : ici, nous avons des affrontements, parfois un peu vifs, mais nous respectons les règles, l'arbitre et l'adversaire, et nous avons des troisièmes mi-temps. (Sourires.) Vous avez « raffûté » les assauts de mes collègues ; je vous félicite d'avoir placé cette compétition sous l'esprit général de la fraternité. Un événement sportif, c'est d'abord la rencontre sur le terrain et en dehors de personnes de cultures différentes qui partagent un même enthousiasme. Je suis aussi très content de la mise en place du label Rugby Festival, qui permet de sortir du carcan très réglementé de la marque officielle. Je vous invite à mettre à contribution les élus pour que chacun vous aide à engager auprès des collectivités une rel...

Photo de Annick BillonAnnick Billon :

...e la délégation aux droits des femmes du Sénat. Un joueur sur quatre est une femme : cette statistique est-elle le fruit d'un travail des instances du rugby ? Cette montée en puissance des femmes ne se retrouve pas au niveau des spectateurs ; comment l'expliquez-vous ? Le modèle économique que vous nous avez présenté repose essentiellement sur la billetterie : est-il le même dans tous les grands événements sportifs ? La compétition aura lieu sur neuf sites ; ce chiffre correspond-il à un certain équilibre financier ? Pourquoi pas davantage ? En matière de jauge, on varie quasiment du simple au double : gérez-vous différemment la sécurité de sites d'envergure extrêmement variable, sachant en outre que les capacités de transport diffèrent beaucoup, par exemple, entre Paris et Nantes ? Quid, par a...

Photo de Jacques GrosperrinJacques Grosperrin :

 « Célébrer », c'est fêter un événement : 51 jours de fête et de sport. N'oublions pas que 2023 marque le bicentenaire de la création de ce sport. On parla longtemps d'un sport de voyous pratiqué par des gentlemen, avant de se rendre compte que les voyous n'étaient pas sur le terrain... Ce sentiment d'impatience, en tout cas, nous l'avons. Nous avons été trois fois en finale sans jamais gagner ; une victoire, en France, aurait du sens....

Photo de Claude KernClaude Kern :

Je vous remercie et vous félicite, monsieur le président, monsieur le directeur général, d'avoir tenu compte du rapport fait par la commission des lois et la commission de la culture du Sénat sur les événements survenus au Stade de France en mettant en place cette fameuse billetterie nominative, dématérialisée et infalsifiable. Nous avons d'ailleurs adopté un amendement en ce sens pendant l'examen du projet de loi relatif aux jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Photo de Jean-Raymond HugonetJean-Raymond Hugonet :

... pour un sport qui se joue avec un ballon qui ne rebondit pas dans tous les sens, je parcours l'Europe : partout, dans de très grands stades, des flux de dizaines de milliers de spectateurs y sont chaque semaine accueillis sans aucun problème. J'ai pu le vérifier dernièrement encore au stade San Siro de Milan, où j'assistais au derby de la Madonnina, entre deux clubs qui se détestent. Dès qu'un événement sportif est organisé dans notre pays, la tâche semble ne pouvoir se comparer qu'aux douze travaux d'Hercule ! Ma question est simple : le GIP est-il en relation avec ces organisations - je rappelle que le football compte 38 millions de licenciés dans le monde - qui savent faire depuis des lustres, dans des stades bien plus grands que les nôtres ? Existe-t-il des rapports techniques entre ces inst...

Photo de David AssoulineDavid Assouline :

Beaucoup ont présenté cette coupe du monde comme une espèce de répétition générale d'un autre événement, les jeux Olympiques, qui promet d'être encore plus grand et plus intense. Les problématiques diffèrent pourtant de part et d'autre, on le voit bien. La Coupe du monde aura lieu hors période estivale et les événements n'y seront pas concentrés à 80 % en région parisienne. Quant à son étalement dans le temps, je le juge bienvenu. Le spectacle, la performance, c'est bien, mais cela ne peut se faire...

Photo de Thomas DossusThomas Dossus :

Monsieur le ministre, vous n’avez pas répondu sur la cession des données collectées lors de ces événements. Vous venez de confirmer une partie des arguments que nous avons développés : les JO seront bien l’occasion, pour un certain nombre d’industries de la sécurité, d’emmagasiner des données, d’enrichir leurs algorithmes pour les revendre ensuite, y compris à l’international, aux régimes les moins regardants en termes de liberté. Je vous remercie de cette confirmation. Sur l’ouverture des données,...

Photo de Agnès CanayerAgnès Canayer :

... cent ans après les Jeux de 1924. Les Olympiades sont plus qu’un simple rendez-vous sportif : il s’agit d’un moment de cohésion nationale et de fraternité humaine. C’est également une vitrine pour le pays hôte : la France exposera aux yeux du monde le savoir-faire français et une certaine façon de célébrer l’esprit olympique, par le mérite, la maîtrise de soi, le dépassement. Ce sera surtout un événement d’une ampleur exceptionnelle. D’un point de vue sportif, d’abord : 10 500 athlètes de 32 disciplines différentes se mesureront lors de 549 épreuves. En matière d’organisation, ensuite : les compétitions se dérouleront dans 37 sites olympiques, jusqu’en Polynésie pour le surf, et mobiliseront 63 collectivités hôtes et plus de 40 000 bénévoles. Enfin, d’un point de vue événementiel, cette fête r...

Photo de Agnès CanayerAgnès Canayer :

...rotection « intelligente » ou « augmentée », inscrite à l’article 7, est une innovation majeure, mais elle soulève de nombreuses interrogations en matière de libertés publiques, qu’il convient de mettre en balance avec les avancées opérationnelles permises par un tel dispositif, notamment pour les Jeux. Le traitement par des algorithmes des images captées permettra de détecter et de signaler des événements prédéterminés susceptibles de menacer la sécurité des personnes. Il constituera un outil d’aide à la décision pour les forces de sécurité, qui pourront ainsi se concentrer sur l’action. Cette innovation est d’ailleurs l’une des recommandations formulées par nos collègues Marc-Philippe Daubresse, Arnaud de Belenet et Jérôme Durain dans leur rapport La reconnaissance biométrique dans l ’ espac...

Photo de Florence LassaradeFlorence Lassarade :

...stallation d’équipements d’imagerie. La commission des affaires sociales a soutenu le dispositif proposé et a veillé à préciser le statut dérogatoire de la polyclinique. L’article 2 complète l’article 1er quant à l’organisation d’une offre de soins spécifique aux Jeux, en autorisant l’exercice de leur profession à trois grandes catégories de professionnels de santé qui seraient mobilisés pour l’événement, mais ne justifieraient pas des conditions requises pour exercer leur profession en France. Ainsi, les médecins des fédérations accréditées seront autorisés à exercer auprès des seuls athlètes concernés. Les professionnels de santé accompagnant les délégations de sportifs pourront quant à eux exercer auprès du personnel et des membres de la délégation qu’ils accompagnent. Enfin, l’article 2 auto...

Photo de Claude KernClaude Kern :

Madame la présidente, madame la ministre, mes chers collègues, comme cela a été rappelé, ce projet de loi relatif aux jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 constitue probablement la dernière occasion d’adapter notre droit de manière à assurer la bonne tenue de cet événement. Il constitue également une première opportunité de tirer les conséquences des événements survenus au Stade de France le 28 mai 2022, qui ont vu de très nombreux délinquants forcer l’entrée du stade et plusieurs milliers de fraudeurs tenter de s’introduire avec des billets falsifiés. Ces événements, qui ont gravement entaché la réputation de notre pays et mis en doute sa capacité à organiser de...

Photo de Éliane AssassiÉliane Assassi :

...ue la sécurité. Oui, les Jeux de 2024 nécessitent un niveau exceptionnel d’organisation et de sécurité. À titre d’exemple, la Seine-Saint-Denis accueillera le village olympique en 2024. En tant que sénatrice de ce département, je suis inquiète. Le fiasco de l’organisation de la finale de la Ligue des champions, en mai 2022, a mis en lumière les carences de la France pour assurer la sécurité d’un événement sportif majeur. Pourtant, face à cet enjeu dont vous reconnaissez l’importance, vous nous proposez de recourir à des entreprises privées. Nous dénonçons cette réponse, qui n’est pas à la hauteur de l’ambition nécessaire. Oui, mes chers collègues, le recours aux 22 000 à 33 000 agents de sécurité privée demandés par le comité d’organisation des jeux Olympiques et Paralympiques pour encadrer les ...

Photo de Nadine BellurotNadine Bellurot :

... sont attentatoires aux libertés publiques. Telle n’est pas la position du groupe Les Républicains. Tout d’abord, la tenue des jeux Olympiques est imminente ; des délais supplémentaires ne feraient que compliquer, voire rendre impossible, la tâche des organisateurs, qui attendent avec impatience le vote de ce texte final, complétant celui de 2018. Ensuite, nous devons tirer les conséquences des événements survenus au Stade de France le 28 mai dernier, qui ont révélé les risques pesant sur les grands événements sportifs. Un certain nombre des propositions formulées à la suite de ces incidents par nos commissions des lois et de la culture figurent dans le texte défendu par nos rapporteurs. Soyons donc cohérents et efforçons-nous de conserver le fruit de ces travaux de fond. Enfin et surtout, nous ...

Photo de Jacqueline Eustache-BrinioJacqueline Eustache-Brinio :

...ter ces pratiques quotidiennement. Les aéroports sont effectivement les principales portes d’entrée des voyageurs étrangers. Gardons en mémoire que ce phénomène, qui est une spécificité française – il faut le dire –, porte atteinte à l’image de la France auprès des voyageurs et, plus globalement, à la qualité d’accueil dans la destination. Il faut y songer, en particulier à l’approche des grands événements internationaux que seront les jeux Olympiques et Paralympiques et la Coupe du monde de rugby.

Photo de Thomas DossusThomas Dossus :

... aimé légiférer sur le sport – c’est suffisamment rare ! Nous aurions aimé légiférer pour que les jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 se déroulent dans les meilleures conditions et qu’ils laissent un héritage à la hauteur des ambitions environnementales fixées à l’origine. Nous aurions adoré jouer notre rôle de législateur pour vous accompagner, madame la ministre, dans l’organisation d’un événement auquel nous sommes attachés et dont nous partageons les valeurs, celles de l’olympisme. Nous aurions aussi aimé débattre sérieusement des conséquences de cet événement sur notre tissu de festivals et d’événements culturels. Nous aurions pu rassurer les milliers de professionnels qui voient leur saison de festivals menacée par des annonces verticales et autoritaires prises sans concertation. De ...

Photo de Thomas DossusThomas Dossus :

Le fait même d’expérimenter cette technologie est une menace pour nos libertés publiques, pour notre organisation sociale et pour nos débats démocratiques. Certes, la promesse de cette technologie est simple : elle faciliterait la détection de situations permettant de présumer la commission d’infractions ou encore la survenue d’événements suspects ou potentiellement dangereux. Pour cela, elle traite en temps réel des milliers d’images de vidéosurveillance. Par « traiter », il faut comprendre qu’elle les confronte avec un certain nombre de critères préétablis. Afin que ce traitement soit pertinent, l’algorithme a besoin d’apprendre. « Apprendre », pour un algorithme d’intelligence artificielle, c’est se nourrir de millions d’ima...

Photo de Thomas DossusThomas Dossus :

...tendus passe un moment extraordinaire à vibrer à l’unisson des valeurs de l’olympisme. Mais nous devons nous garder de tout opportunisme sécuritaire. Les jeux Olympiques ne doivent pas nous laisser en héritage une société de la surveillance globale. C’est pourquoi je vous propose de rejeter ce texte, afin que la ministre des sports puisse en expurger les dispositions qui n’ont rien à voir avec l’événement et que nous puissions revenir rapidement à une réelle discussion sur les enjeux réels de l’organisation des jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Photo de Didier RambaudDidier Rambaud :

...0 juin 2025. Par conséquent, si la durée de l’expérimentation excède la date de la fin des Jeux, à savoir le 8 septembre 2024, rien ne permet d’affirmer à ce jour que les dispositifs seront reconduits et encore moins sous quelles modalités. S’agissant des lieux concernés par l’expérimentation, il semble justifié de ne pas limiter le périmètre aux seuls sites olympiques : au vu de l’ampleur de l’événement et du nombre de visiteurs, sécuriser les Jeux n’a rien d’évident. Le dispositif concernerait les abords immédiats, ce qui inclut notamment le périmètre des sites d’interconnexion où les agents des services internes de sécurité de la SNCF et de la RATP affectés au centre de la préfecture de police de Paris pourraient intervenir ponctuellement. Le Conseil d’État l’a souligné : l’expérimentation e...

Photo de Didier RambaudDidier Rambaud :

...ves autorisant ou encadrant leur usage. Quatrièmement, vous regrettez le recours toujours plus largement autorisé à une publicité visuelle envahissante, qui dénature selon vous les lieux comme les valeurs de l’olympisme. Certes, on peut regretter l’omniprésence quotidienne de la publicité sur les écrans. Mais considérer qu’autoriser un peu plus de publicité, pendant une période limitée, pour un événement tel que les Jeux, ce serait dénaturer les valeurs de l’olympisme, mes chers collègues, je crois que c’est un tantinet radical.