Interventions sur "EDF"

777 interventions trouvées.

Photo de Daniel GremilletDaniel Gremillet :

...pparemment, ce n'est pas possible. Nous allons donc vers une adaptation, qui n'est pas sans susciter d'inquiétudes. Vous avez rappelé l'importance du sujet pour les territoires. Au Sénat, nous sommes très attachés à la souveraineté de notre production énergétique. Pourrez-vous nous donner la liste des concessions concernées ? J'en viens à l'impact de la loi « Énergie-Climat » sur les activités d'EDF. En application de cette loi, quatre centrales à charbon fermeront d'ici 2022, et quatorze réacteurs nucléaires seront arrêtés d'ici 2035. Le projet de reconversion Ecocombust, qui vise à faire passer la centrale de Cordemais du charbon à la biomasse, a-t-il progressé ? Comment se prépare le démantèlement des deux réacteurs de la centrale de Fessenheim, arrêtés en mars et juin 2020 ? À l'invers...

Photo de Patrick ChauvetPatrick Chauvet :

Merci de votre présence parmi nous, monsieur le président-directeur général : le projet Hercule a suscité, et suscite encore, beaucoup de questions, voire des inquiétudes, y compris en interne, parmi les équipes d'EDF. La ministre elle-même s'est étonnée, devant le Sénat, le 13 janvier dernier, du nombre de questions, ou de contre-vérités, auxquelles il donnait lieu. Je pense qu'il y a un manque de communication depuis le début de ce projet. Mais j'y vois un attachement historique à cette belle entreprise française qu'est EDF. Mon interrogation est double. En premier lieu, quelle est l'incidence du projet He...

Photo de Fabien GayFabien Gay :

Vous le savez, le groupe CRCE est très attaché à l'entreprise publique EDF, pas seulement parce qu'elle a été créée par Marcel Paul, mais pour l'indépendance et la souveraineté de la France, ainsi que la garantie d'avoir accès à l'électricité et de bénéficier d'un tarif réglementé, en France métropolitaine et outre-mer. En ce qui concerne ce tarif, la CRE vient de proposer aux ministres chargés de l'écologie et des finances une augmentation de 1,6 %, ce qui porte la ha...

Photo de Daniel LaurentDaniel Laurent :

Monsieur le président-directeur général, le projet de restructuration d'EDF suscite de vives inquiétudes tant de la part des consommateurs que des services publics de distribution d'électricité. L'ouverture d'EDF à un actionnariat privé fait craindre des conséquences sur la dynamique d'investissement d'Enedis, la qualité des services publics et un renchérissement du prix dans un contexte déjà très difficile. Je ne vous cache pas que le manque d'information et de concerta...

Photo de Franck MontaugéFranck Montaugé :

...r les conséquences pratiques aujourd'hui, comme le font avec pragmatisme les Anglais, pourtant chantres de cette libéralisation, en régulant à nouveau les énergies renouvelables comme le nucléaire. L'électricité a le caractère de bien commun et, dans l'intérêt général, on doit financer les investissements à un coût minimum, donc par des emprunts d'État. À côté du nucléaire et de RTE, la pépite d'EDF, c'est aussi Enedis, qui gère un réseau ayant le caractère d'infrastructure essentielle. Enedis remplit parfaitement ses objectifs de coûts et de qualité de service, tout en s'adaptant au nouveau mix énergétique. Au moment où tout le monde parle de reconquête de notre souveraineté industrielle, Enedis pourrait passer sous la coupe des Gafam, des États-Unis voire de la Chine, et je ne dis pas cel...

Photo de Sylviane NoëlSylviane Noël :

...des concessions hydro-électriques. Vous avez déjà répondu à bon nombre des questions que je voulais vous poser, je n'y reviendrai donc pas. Vos propos sont de nature à me rassurer. En zone de montagne, par exemple, qu'il s'agisse de l'irrigation, de la pêche, du tourisme, du refroidissement des réacteurs nucléaires ou de la prévention des risques d'inondation, les barrages gérés et exploités par EDF jouent un rôle qui dépasse largement l'aspect énergétique, d'où l'inquiétude bien légitime que l'ouverture à la concurrence suscite chez les élus locaux et les populations. Suivant cette logique, il serait tout à fait défendable de garder ces concessions dans le giron public, puisqu'elles relèvent davantage de ce secteur que du secteur marchand de services d'intérêt général, qui peuvent relever ...

Photo de Micheline JacquesMicheline Jacques :

Quel sera l'impact de la restructuration d'EDF sur les systèmes énergétiques insulaires (SEI) ?

Photo de Daniel SalmonDaniel Salmon :

...ix du mégawattheure d'électricité nucléaire, qui nous a conduits devant ce « mur d'investissements », une impasse, une catastrophe. Mais je ne ferai pas ici le procès du nucléaire, qui nécessiterait plus de deux minutes... Les écologistes sont favorables à un service public de l'énergie mais demandent plus de démocratie. Or, démocratie et nucléaire n'ont pas toujours fait bon ménage. On entend qu'EDF aurait déjà conventionné avec Framatome pour l'achat de pièces pour les futurs EPR alors qu'il n'y a pas eu de validation politique. Qu'en est-il ? RTE et l'AIE ont récemment publié une étude sur les conditions d'un système à forte part d'énergies renouvelables à l'horizon 2050. Qu'en pensez-vous ? On nous dit que la centrale de Larivot pourra fonctionner à la biomasse liquide. Quelles cultures...

Photo de Franck MenonvilleFranck Menonville :

Le projet Hercule semble être pour vous davantage un préalable à la sortie de l'Arenh qu'un projet d'entreprise... Nous sommes très attentifs à la préservation du caractère intégré du groupe. Dans quelle mesure le capital d'EDF vert serait-il ouvert, et cette proportion serait-elle figée dans le marbre ? J'ai pu entendre 30 ou 35 %.

Photo de Évelyne Renaud-GarabedianÉvelyne Renaud-Garabedian :

En 2014, un rapport de la Cour des comptes a dressé le bilan de l'activité d'EDF à l'international : 40 % du chiffre d'affaires était réalisé en-dehors de l'Hexagone et un salarié sur six travaillait à l'international, soit 26 000 personnes. Pour la moitié d'entre eux, ces salariés travaillaient au Royaume-Uni. Quels sont les chiffres de l'activité d'EDF à l'international aujourd'hui ? Quels sont les effets du projet Hercule sur les filiales internationales ? Comment s'articu...

Photo de Marie-Noëlle LienemannMarie-Noëlle Lienemann :

Je n'aurais pas la cruauté de rappeler que les Gouvernement successifs, de tous bords, expliquaient à ceux d'entre nous qui s'opposaient à la dérégulation de l'énergie en Europe que cela n'était pas grave, car la France réussirait à maintenir la force et l'unité d'EDF. On voit s'opposer ici le même mécanisme que nous avons vu, hélas, dans d'autres entreprises publiques. À vous écouter, je comprends qu'Hercule permettra surtout de renégocier l'Arenh et de trouver des ressources supplémentaires. Ne serait-il pas préférable de tenir bon ? La Commission européenne demandera toujours davantage de concessions car la Commission n'aime pas EDF, ni d'ailleurs les autre...

Photo de Dominique Estrosi SassoneDominique Estrosi Sassone :

La nouvelle mouture de la RE2020 vous paraît-elle réaliste au regard de nos capacités réelles de production d'énergie ? N'est-ce pas une feuille de route très politique mais pas réellement applicable, comme c'était déjà le cas de la RT2012 pour laquelle, chaque année, des décrets d'exemption ont été publiés ? Comment EDF anticipe-t-elle cette réforme ? Tous les professionnels de la construction sont très critiques et précisent que cela aura un impact négatif sur la construction neuve, déjà sinistrée. Mon département des Alpes-Maritimes est en situation de fragilité électro-énergétique, la ligne Boutre-Carros étant symptomatique de cette situation. Le délégué RTE Méditerranée a exprimé des craintes pour le mois d...

Photo de Pierre LouaultPierre Louault :

Si dans 25 ans toutes les habitations sont chauffées à l'aide de pompes à chaleur, EDF sera-t-elle capable de faire face à une consommation énergétique multipliée par cinq lorsque, en période de grand froid, celles-ci se mettront en mode chauffage direct ?

Photo de Pierre CuypersPierre Cuypers :

Aujourd'hui on incite les Français à rouler au tout électrique. Cela vous semble-t-il réaliste ? Moi je pense que c'est déraisonnable si l'on tient compte des émissions, du puits à la roue. EDF peut-elle fournir l'électricité nécessaire ? S'agissant d'EDF vert, quels sont vos objectifs en termes de méthanisation ?

Photo de Jean-Marc BoyerJean-Marc Boyer :

Quelle est aujourd'hui la part de l'éolien terrestre dans la production totale d'électricité ? Quelle est la stratégie d'EDF pour son développement ?

Photo de Serge MerillouSerge Merillou :

Je ne sais pas si la Commission européenne n'aime pas EDF mais nous ici, manifestement, nous aimons EDF à tel point que nous n'acceptons pas qu'elle soit démantelée avec le projet Hercule. Cela ne signifie pas que rien ne doit bouger mais nous souhaitons qu'EDF reste un vrai pôle public. S'agissant des barrages, qu'appelez-vous le régime de quasi-régie ? Par ailleurs, vous n'avez pas évoqué EDF azur. Le projet est-il totalement abandonné ?

Photo de Florence Blatrix ContatFlorence Blatrix Contat :

Vous avez évoqué la nécessité de construire six nouveaux EPR. En juillet dernier, la Cour des comptes a fustigé la dérive des coûts et des délais dans la construction de l'EPR de Flamanville mais aussi la perte de compétences techniques des industriels de la filière. La stratégie internationale d'EDF a été prise à défaut, avec les réacteurs d'Hinkley Point. La Cour indique que les coûts de construction, de production et de démantèlement doivent être pris en compte dans la décision, ou non, de construire de futurs EPR. Comment analysez-vous cette perte de compétitivité de la filière nucléaire ? Les représentants des salariés sont-ils associés à cette analyse ? Je pense ici aux conséquences de ...

Photo de Laurent DuplombLaurent Duplomb :

Je souhaite vous alerter sur les modalités de facturation des fournisseurs d'électricité. Les producteurs d'électricité photovoltaïque envoient un relevé de production et une facture par mail à EDF, qui s'engage à les régler sous 30 jours. Les producteurs de méthanisation, eux, doivent d'abord convertir leur relevé de production de manière très fastidieuse puis envoyer leur facture par lettre recommandée avec accusé de réception. Depuis la Covid-19, cela peut heureusement se faire par mail. Quoi qu'il en soit, si on veut développer la méthanisation, il faut simplifier la procédure de factur...

Photo de Pierre CuypersPierre Cuypers :

Vous n'êtes pas au courant ! Jean-Bernard Lévy. - Certainement, il est toujours déraisonnable de dire qu'on sait ce qui va se passer dans vingt ans... Il y a un mouvement incontestable du véhicule thermique vers le véhicule électrique. Chez EDF, nous avons pris un engagement : tous nos véhicules légers seront électriques en 2030. Pour les grands déplacements, quelle sera la bonne solution ? Quel sera le rôle de l'hydrogène ? Quid des véhicules thermiques ? Quelle sera l'importance du partage ? Les prophéties à 25 ou 30 ans sont difficiles à faire... M. le Sénateur Pierre Mérillou, la quasi-régie est le moyen juridique pour isoler le pa...

Photo de Laurent DuplombLaurent Duplomb :

L'important pour moi est que vous régliez le problème ! Jean-Bernard Lévy. - Je ne sais pas si la situation vient des services d'EDF ou des exigences de la CRE. Donnez-moi l'interlocuteur idoine et j'irai le voir !