Interventions sur "banque postale"

41 interventions trouvées.

Photo de Michel CanevetMichel Canevet :

J'ai deux sujets de préoccupation. Tout d'abord, se pose la question du réseau. Un nombre de plus en plus élevé de bureaux de poste ferment ou réduisent significativement leur amplitude horaire. À ce sujet, je souhaiterais vous interroger également sur la stratégie de La Banque postale en matière de distributeurs automatiques de billets : des orientations ont-elles été définies sur le sujet ? Mon second sujet de préoccupation concerne la proposition de loi déposée par le groupe socialiste et républicain tendant à plafonner les frais bancaires et dont je viens d'être nommé rapporteur. On constate en effet que malgré les dispositions qui ont été prises récemment, un écart subsi...

Photo de Antoine LefèvreAntoine Lefèvre :

Je souhaiterais tout d'abord vous interroger sur la décision prise récemment par La Banque Postale d'encadrer davantage les dépôts de liquidités. Quel a été l'élément déclencheur de cette décision ? Est-elle liée à l'amende de 50 millions d'euros prononcée par l'ACPR à l'encontre de votre établissement ? En deuxième lieu, je tiens à confirmer et à souligner le rôle important d'écoute et le professionnalisme des agents de La Banque Postale, à l'égard de publics que peu d'organismes sont suscept...

Photo de Nathalie GouletNathalie Goulet :

En mai dernier, j'ai été chargée par le Premier ministre d'une mission sur la fraude sociale avec Carole Grandjean. Dans ce cadre, nous avons auditionné, le 24 juillet, deux représentants de La Banque Postale. Je tiens à affirmer qu'il n'a jamais été question de considérer la fraude sociale comme une fraude de pauvres, et encore moins d'exclure les versements sur un Livret A. Nous savons pertinemment que l'existence du Livret A et son maniement facilité sont protecteurs pour les populations les précaires. Dans le cadre cette mission, nous avions simplement demandé, pour réduire les risques de fraudes,...

Photo de Patrice JolyPatrice Joly :

Ma question concerne la stratégie de La Banque Postale en matière de réseau. Quelles sont les stratégies de déploiement et de maintien des points de contact ? Quels sont les niveaux d'offre de services proposés en fonction des différents niveaux de points de contact, tant à destination des particuliers que des collectivités locales et suite à la réorganisation du réseau des finances publiques ?

Photo de Philippe DominatiPhilippe Dominati :

Je suis venu avec intérêt à cette audition. La question est en effet de savoir si l'État en a pour son argent dans la convention qui vous lie à lui pour lutter contre la précarité de certains de nos concitoyens. Nous avons en effet reçu le témoignage de certains dysfonctionnements de La Banque Postale, nous conduisant à nous interroger sur le point de savoir s'il s'agit bien du bon support pour assurer cette mission dans nos territoires. Je souhaiterais aborder deux sujets complémentaires. Tout d'abord, votre slogan publicitaire « la banque citoyenne » ne semble pas s'être illustré en matière de démocratie, s'agissant du financement des candidatures aux différentes élections. Alors que même ...

Photo de Jean-François HussonJean-François Husson :

Mon propos rejoint celui de mon collègue Philippe Dominati. Je m'interroge sur cette politique du « grand écart », que vous nous avez exposé ce matin en nous expliquant que la Banque postale devenait un grand groupe bancaire public qui entend poursuivre sa croissance. Comme vous le savez, je ne me suis pas opposé radicalement à cette évolution lors des travaux sur la loi PACTE. Cette politique du « en même temps » ne manque toutefois pas de m'interroger. Je crains en particulier que votre établissement ne perde aujourd'hui de son intérêt pour les Français. S'agissant en effet de la p...

Photo de Charles GuenéCharles Guené :

Vous avez développé dans votre présentation la question de l'accessibilité sociale de La Banque Postale. Je souhaiterais, à la suite de plusieurs collègues, revenir sur la question de l'accessibilité géographique, au travers de deux points. Tout d'abord, la répartition et le maillage des distributeurs automatiques de billets (DAB) nous semblent un sujet central. Le Sénat a voté une proposition de loi en la matière. Un maillage fin est nécessaire. J'ai personnellement pu constater que cette question...

Photo de Dominique Estrosi SassoneDominique Estrosi Sassone :

Vous avez présenté à la foire de Marseille un robot destiné à accompagner les facteurs qui font leur tournée à pied, pour alléger leur charge. Je crois que l'expérimentation a déjà été conduite dans plusieurs villes. Quel en est le bilan ? Envisagez-vous de généraliser cette expérience ? La Banque Postale a récemment fait une importante campagne de communication dans les médias pour vanter l'investissement local des entreprises et mettre en avant sa connaissance des territoires à travers le réseau de La Poste. Votre maillage territorial - et votre jeunesse - sera-t-il un atout dans la compétition ? D'autres banques, présentes sur le territoire, ferment des agences... Au milieu de la diversificati...

Photo de Daniel LaurentDaniel Laurent :

Le Sénat, vous le savez, est très attaché au monde rural et à la ruralité. Nous connaissons votre volonté de développer La Poste et La Banque Postale sur notre territoire et nous vous en sommes reconnaissants. Mais quelques inquiétudes subsistent. Déjà, la disparition, à terme, des chambres consulaires, qui sont aussi des outils de proximité pour le petit commerce, n'est pas une bonne nouvelle. Le Sénat a voté une proposition de loi, déposée par MM. Bourquin et Pointereau, sur la revitalisation des centres-villes et centres-bourgs. Il est impo...

Photo de Évelyne Renaud-GarabedianÉvelyne Renaud-Garabedian :

Merci pour vos explications très claires. Vous cherchez à augmenter la rentabilité de La Banque Postale en créant une entreprise de bancassurance. Les comptes de type Nickel, que l'on peut ouvrir en cinq minutes chez un buraliste, pourraient être proposés par La Banque Postale en sa qualité d'acteur de proximité sur tout le territoire français.

Photo de Alain DuranAlain Duran :

Vous avez déclaré que si La Banque Postale cherchait à gagner de l'argent, c'était pour se développer, pour créer des emplois et pas pour sacrifier au culte du Veau d'or. Vous avez trouvé de l'argent, si j'en crois le résultat net du groupe. Quels sont donc vos projets en matière de développement ? Le pôle financier pourrait proposer de nouveaux services de banque ou d'assurance pour nos territoires ruraux, qui sont moins attractifs pour ...

Photo de Martial BourquinMartial Bourquin :

La puissance financière de CNP assurances équivaut au double de celle de La Banque Postale. Le rapprochement ne va-t-il pas changer la nature de cette dernière ? La Poste possède des plateformes logistiques sur tout le territoire. Ne pensez-vous pas qu'il faudrait légiférer pour que le commerce en ligne n'engorge pas les villes ? Pourquoi ne distribuez-vous plus les informations municipales ? C'est un travail qui pourrait être fait pour toutes les communes de France ! Vous avez le souc...

Photo de Philippe DallierPhilippe Dallier :

Ma commune n'a pas souscrit d'emprunt toxique mais, comme beaucoup de mes collègues, je m'inquiète des conditions d'accès au crédit pour les collectivités. Aussi, que pouvez-vous nous dire du calendrier de mise en place de la co-entreprise de la Banque postale et de la Caisse des dépôts et consignations, annoncée pour le 1er juin, puis reportée à septembre. Si l'on peut comprendre les difficultés techniques que rencontre la Banque postale pour appréhender ce nouveau métier, il convient toutefois de faire attention aux risques pour la croissance si les collectivités éprouvent toujours des difficultés à se financer, car elles représentent, je le rappelle...

Photo de Francis DelattreFrancis Delattre :

...e financés par les banques commerciales. Car les discussions avec elles sont très difficiles. Elles invoquent des contraintes telles que Bâle 3 pour justifier au final leurs décisions de ne pas donner un sou. J'ai apprécié la remarque selon laquelle nous serions le seul pays d'Europe à ne pas disposer d'un établissement public de financement des collectivités locales mais je vous rappelle que la Banque postale dit ne pas envisager représenter plus de 20 % à 25 % du marché. Si les banques continuent à être de plus en plus réticentes, il va falloir trouver un instrument complémentaire. Et ne vous fiez pas aux effets d'accordéon actuels liés au fait que certaines collectivités retardent leurs investissements, cela ne va pas durer.

Photo de Pierre-Yves CollombatPierre-Yves Collombat :

...ssentiel de l’activité ; une majoration de la taxe sur les courriers non adressés, conformément à une proposition que nous avions formulée en 2005, mais qui n’avait pas été retenue ; une contribution des établissements bancaires au prorata de leur chiffre d’affaires, ceux-ci devant eux aussi contribuer à la mission essentielle d’aménagement du territoire qui est celle de La Poste au travers de la Banque postale. Nous avons bien conscience du caractère révoltant de ces propositions… Vous rendez-vous compte ? Demander, dans ce pays, une contribution aux institutions financières ! Beaucoup vont s’indigner !

Photo de Roland CourteauRoland Courteau :

... crise est révélée à l’opinion. Dans ces espaces qui sont souvent défavorisés, le taux de chômage est plus élevé qu’ailleurs. Les services rendus par La Poste doivent donc y fonctionner de manière optimale, car ils sont indispensables à la recherche d’emploi. Le nombre de personnes âgées ayant une faible retraite y est également important ; or, pour elles aussi, les services de La Poste et de la Banque postale sont indispensables. Ce sont des espaces où La Poste n’aura sans doute pas à souffrir de la concurrence. En effet, ce qu’elle n’y fera pas, d’autres ne le feront pas ! Les femmes et les hommes qui habitent ces espaces y travaillent, y recherchent un emploi ou aspirent tout simplement à vivre normalement, avec les mêmes facilités que celles qui sont offertes dans les espaces plus privilégiés. P...

Photo de Bariza KhiariBariza Khiari :

...u ZUS, de notre territoire rassemblent près de 8 % de la population nationale, soit environ 5 millions d’habitants. Les zones urbaines sensibles n’ont rien à envier à certaines zones de désertification rurale. Les populations des zones urbaines sensibles sont deux fois plus touchées par le chômage et connaissent des conditions de logement et souvent de transport dégradées. La Poste, notamment la Banque postale, représente un intermédiaire majeur dans leur vie quotidienne. Les habitants des zones urbaines sensibles cumulent les handicaps : ils souffrent des caractéristiques inhérentes au territoire, à savoir l’habitat dégradé, l’enclavement, la ghettoïsation ; ils présentent également des souffrances socio-économiques très fortes en termes de niveau d’étude, de taux de chômage, de maîtrise de l’écrit, ...

Photo de Jean-Claude DanglotJean-Claude Danglot :

...’accessibilité bancaire assurée à ceux-là mêmes dont la clientèle n’intéresse aucunement les autres établissements de crédit. Quelle est cette conception du service public qui consiste, dans les faits, à le réduire à l’état le plus minimal et à ouvrir toute latitude aux organes dirigeants de la future société anonyme de se débarrasser de tout ou partie des missions pour l’heure accomplies par la Banque postale, au motif que ces activités entreraient banalement dans le champ des activités de caractère concurrentiel ? Nous refusons que les encours de dépôts comme de prêts aujourd’hui gérés par la Banque postale, et qui s’élèvent tout de même à plus de 275 milliards d’euros, deviennent demain l’objet de la convoitise d’autres établissements.

Photo de François FortassinFrançois Fortassin :

Dans le domaine financier, la Banque postale doit rester une « banque pas comme les autres », au service des plus modestes. L’objet social de la Banque postale, tel qu’il figure dans la loi, lui donne pour mission de proposer des produits et services au plus grand nombre. Cette mission fixe un cadre général qui oriente l’action de la banque, tant dans la conception de ses produits et services que dans son positionnement tarifaire. La Banqu...

Photo de Odette TerradeOdette Terrade :

Cet amendement tend à clarifier la situation des activités financières de La Poste. Il s’agit de soulever de nouveau le problème de l’existence d’une filiale dédiée aux activités financières, en l’espèce la Banque postale, et de sous-filiales créées par cette dernière depuis sa constitution en 2005 et dédiées aux différents segments d’activités que recouvre la banque. Il faut voir dans ce processus l’illustration de ce que l’on pouvait craindre dès cette époque pour les services financiers de La Poste. En pratique, ces derniers sont de plus en plus éloignés de leur mission originelle et originale de service banca...