Interventions sur "campagne"

708 interventions trouvées.

Photo de Jean Louis MassonJean Louis Masson :

...s les électeurs. Cela confirmerait qu’il faut absolument revenir à l’ancien système, qui fonctionnait correctement. En tout état de cause, il y aura probablement de graves dysfonctionnements dans l’envoi des professions de foi en juin prochain et cela m’inquiète. C’est d’autant plus préoccupant que, compte tenu des restrictions liées à l’épidémie de covid, les professions de foi joueront dans la campagne électorale un rôle beaucoup plus important que ce que l’on a connu par le passé. C’est la raison pour laquelle, tout en étant favorable à la fixation des élections au mois de juin, je m’abstiendrai sur le vote, d’autant que la question n’est pas clairement posée : en effet, on nous pose cette question oralement, j’aurais tout de même bien aimé que l’on vote sur un texte.

Photo de Cécile CukiermanCécile Cukierman :

...ce public de la télévision s'était félicité que la proposition du Sénat n'ait pas été reprise dans le texte issu des travaux de la commission mixte paritaire. Or, il convient de rappeler les missions de tous ! Quoi qu'il en soit, quelles que puissent être les évolutions envisageables, la crise politique est forte : ce n'est pas un recto verso, un quatre pages ou l'allongement d'une semaine de la campagne qui changeront fondamentalement le rapport de nos concitoyens à la politique. Cependant, l'enveloppe que chaque électeur va recevoir à son domicile devrait comprendre une lettre d'information rappelant les conditions de sécurité mises en place pour le vote. L'ensemble des équipes de campagne s'adaptera à la situation sanitaire, l'objectif étant de préserver la santé de toutes et de tous.

Photo de Mathieu DarnaudMathieu Darnaud :

Nous nous accorderons tous sur l'éclairage apporté par le conseil scientifique dans son rapport : il est certes intéressant sur certains points, mais il est limité quant à l'aide qu'il peut apporter au législateur, au Gouvernement, à tous ceux qui devront prendre des décisions. Un constat : on le devine, la campagne sera singulière, voire compliquée. Il est quelque peu navrant que ce soit à chaque fois le Sénat qui soit à l'avant-garde. Les quelques décisions qui ont été prises par le Gouvernement consistent seulement à encadrer le déroulement du vote, notamment pour ce qui concerne les mesures sanitaires. En revanche, les propositions concernant la campagne sont peu nombreuses. Je souscris aux propos de C...

Photo de Alain MarcAlain Marc :

La différence entre les élections régionales et les élections départementales est essentielle en termes de campagne. On peut faire une campagne audiovisuelle pour les élections régionales. Les administrés seront parfaitement informés des candidats et des programmes et pourront voter en connaissance de cause. En revanche, ce sera moins le cas pour la campagne des élections départementales : elle ne sera absolument pas visible pour les électeurs, même si nombre d'entre eux utilisent internet et les réseaux soci...

Photo de André ReichardtAndré Reichardt :

...rellement une prime aux sortants. Je pense que, à l'échelle d'un canton, les candidats peuvent nouer des liens personnels qui leur permettent de se faire connaître. D'ailleurs, un conseiller départemental a déjà souvent un autre mandat local. En revanche, pour avoir été candidat aux élections régionales de la région Grand Est, qui regroupe dix départements, j'ai vu le temps qu'il faut pour faire campagne dans une région deux fois grande comme la Belgique. Nous sommes à un tout petit peu plus de deux mois du scrutin, et nous ne savons pas encore si ces élections vont avoir lieu. Nous présumons que oui, mais le débat n'aura lieu que la semaine prochaine. Or, le 13 avril, nous serons à deux mois du scrutin ! Il y a cinq ans, nous avions commencé la campagne six mois avant les élections. Nous parton...

Photo de Patrick KannerPatrick Kanner :

...ntifique n'est pas parfait, mais il a le mérite de renvoyer le Gouvernement à ses responsabilités. On y trouve des choses intéressantes, notamment le vote par correspondance, qui est notre combat depuis presque une année. Notre collègue Éric Kerrouche a déposé une nouvelle proposition de loi, avec le soutien des membres de mon groupe, pour améliorer encore nos propositions. Nous allons vivre une campagne dégradée. Le porte-à-porte sera très compliqué. Sur les marchés, l'accueil pourra s'avérer difficile... L'abstention risque d'être extrêmement importante. Tout ce qui pourra être mis en oeuvre pour faciliter l'expression populaire doit être organisé, mais une très grande inquiétude subsiste sur la sincérité du scrutin. Treize pays européens ont tenu ou vont tenir des élections malgré la crise ...

Photo de Philippe BasPhilippe Bas :

...sgression d'une sorte de tabou démocratique. On n'imagine pas que le mandat du Président de la République puisse être prolongé au prétexte d'une crise sanitaire... C'est aussi le choix qu'ont fait les États-Unis et d'autres grands pays, et cela me paraît bien normal. La situation actuelle implique des précautions particulières pour le déroulement du vote et des contraintes particulières pour la campagne. Rappelons que tous les candidats seront à égalité devant ces contraintes nouvelles, qui ne seront donc pas discriminantes. Ainsi, il est toujours permis de frapper à la porte de nos concitoyens, même si nous risquons d'être encore plus mal reçus que d'habitude... Au demeurant, dans le monde rural, les élections cantonales ne remplissent pas les salles, sauf pour les plus populaires d'entre nous...

Photo de François BonhommeFrançois Bonhomme :

... l'on puisse dire est que l'on peut aujourd'hui avoir des doutes sérieux sur la réunion de ces conditions... À l'époque, nous nous étions réjouis des mesurettes prises, en elles-mêmes tout à fait respectables, mais dont nous savions déjà qu'elles seraient insuffisantes si le contexte sanitaire général ne s'améliorait pas. Au-delà de l'organisation du scrutin, la question principale porte sur la campagne électorale. La campagne est un élément substantiel d'une élection. Or la liberté de réunion est aujourd'hui particulièrement contrainte, puisque l'on ne peut pas réunir plus de six personnes. Les conditions actuelles ne permettent donc pas d'assurer le plein exercice des droits du candidat. Je ne suis pas sûr que le rapport Debré soit à la hauteur de l'enjeu : doubler la taille des photographies...

Photo de Catherine BelrhitiCatherine Belrhiti :

... les connaissions depuis très longtemps ! Nous savions très bien que les conditions seraient encore difficiles. La situation risque d'être la même au mois d'octobre, car on ne sait pas du tout où l'on va. Voter ne sera pas la principale préoccupation de nos électeurs en juin, mais ce le sera certainement encore moins en septembre ou en octobre parce qu'il y aura eu les vacances entretemps. Faire campagne cet été paraît extrêmement compliqué. Essayer de reporter les élections en septembre ne sert donc strictement à rien. Du reste, ceux qui se sont préparés à ces élections se sont déjà fait remarquer. Certains sont très présents sur le terrain sans être président de région. Ne leur faisons pas de mauvais procès. Les médecins craignent que la covid ne reprenne à l'automne. Un nouveau report des él...

Photo de Agnès CanayerAgnès Canayer :

...600 bénévoles pour tenir 120 bureaux de vote, ce n'est pas au dernier moment qu'il faut s'y prendre ! Il ne faut pas mettre trop de contraintes aux organisateurs concernant les bureaux de vote. Il faut plutôt assouplir ces contraintes. Toute contrainte supplémentaire, tenant notamment à la vaccination, risque de rendre encore plus difficile l'organisation des élections. Sur l'organisation de la campagne, qui est le coeur du sujet, il conviendrait que l'on pose des règles pour encadrer le phoning, notamment sur l'accès aux fichiers, les horaires d'appel et les dates jusqu'auxquelles on peut appeler les électeurs dans la perspective des élections.

Photo de Corinne ImbertCorinne Imbert :

J'aimerais revenir sur le démarrage poussif de notre campagne de vaccination par rapport au Royaume-Uni. Lors d'une audition au Sénat du groupe interparlementaire d'amitié entre la France et l'Allemagne, l'ambassadeur d'Allemagne en France a indiqué que chaque pays conserve la possibilité de commander des doses supplémentaires au-delà des achats groupés européens. La France, en misant sur le candidat vaccinal de Sanofi-Pasteur, aurait-elle renoncé à certain...

Photo de Laurent BurgoaLaurent Burgoa :

Depuis quelques semaines, le Gouvernement souhaite territorialiser sa politique vaccinale. Pour la vingtaine de départements où le taux d'incidence est élevé, peut-on envisager une adaptation de la campagne vaccinale afin d'éviter des mesures plus coercitives comme un confinement ?

Photo de Nadia SollogoubNadia Sollogoub :

Je vous remercie, professeur, pour ces informations. Si j'ai bien compris, la vaccination protège des formes graves mais nous n'avons pas de certitude concernant la possibilité de contracter la maladie ou de la propager. C'est pour cela que j'attendais avec impatience une campagne de communication grand public annoncée afin que les personnes vaccinées continuent à bien observer les gestes barrières pour que la campagne vaccinale ne s'accompagne pas d'une flambée de la propagation de la maladie. Or j'ai vu hier un spot de la campagne de communication : on y voit une grand-mère contente de se faire vacciner et, juste après, ses petits-enfants se jettent dans ses bras puis ...

Photo de Raymonde Poncet MongeRaymonde Poncet Monge :

Je voudrais revenir également sur les 35 % de soignants vaccinés. Il faut le rappeler, mon collègue vient de le dire : ces campagnes de stigmatisation des professionnels de santé sont assez désagréables. Pour les soignants, il y a eu une sorte de « stop and go » sur leur vaccination ou, du moins, d'organisation de systèmes de rotation pour les vaccinations dans des services. Je connais un service de soins infirmiers à domicile qui a été désorganisé par l'absentéisme dû aux effets secondaires et qui désormais vaccine au goutte...

Photo de Stéphane Le RudulierStéphane Le Rudulier, sénateur, rapporteur :

... s'en sont émus. Il s'agissait d'une question de respect du Parlement et, plus globalement, de nos institutions. Nous ne pouvions accepter une telle manière de procéder, ce que la ministre déléguée a d'ailleurs reconnu en séance publique. L'amendement posait également des problèmes de fond, qui devront être de nouveau abordés de manière plus sereine. Comment voter par anticipation alors que la campagne électorale n'est pas terminée ? Le débat entre les deux tours peut modifier la perception qu'ont les électeurs des candidats. Comment garantir la sécurité des machines à voter ? Le Gouvernement prévoyait notamment de conserver les machines à voter jusqu'au dimanche du dépouillement, pour que le dépouillement puisse avoir lieu en même temps que celui des bulletins de vote physiques. Comment or...

Photo de Stéphane RavierStéphane Ravier :

Madame la présidente, monsieur le garde des sceaux, mes chers collègues, « Ouvrir une école, c’est fermer une prison » disait le grand poète Victor Hugo. S’il vivait en 2021, je suis sûr que le sénateur Victor Hugo préfèrerait cette formule : « ouvrir une prison, cela ne suffit plus, ouvrez-en plusieurs »… À Amiens, Montpellier, Marseille ou Reims, dans toutes les villes et désormais les campagnes de France, les mêmes faits sont observés : des voyous ultraviolents agressent sauvagement pour un oui ou pour un non et quelquefois tuent, les articles de presse mentionnant tous que l’auteur des faits est défavorablement connu des services de police… La réforme que vous nous proposez aujourd’hui, monsieur le garde des sceaux, ne règle malheureusement pas le problème ! Certaines mesures vont ce...

Photo de Stéphane Le RudulierStéphane Le Rudulier :

...rojet de loi dont nous entamons l’examen ne devait être qu’un simple toilettage technique de la loi organique du 6 novembre 1962, qui fixe notamment les règles de l’élection du président de la République. Ce toilettage d’ambition limitée a lieu, depuis 1988, un an avant chaque échéance, afin d’adapter les règles de cette élection majeure aux évolutions de notre droit électoral, pour sécuriser la campagne électorale et les opérations de vote, sans pour autant en bouleverser la philosophie ni l’organisation. C’est à cette tâche que la commission des lois s’est attelée, en proposant quelques avancées significatives, toujours dans le respect de l’esprit initial de la loi organique. Elle a ainsi adopté le renvoi à un décret simple, en lieu et place d’un décret en conseil de ministres, de la convocat...

Photo de Stéphane Le RudulierStéphane Le Rudulier :

...st vrai que le texte de l’amendement indique qu’il ne s’agira que d’une seule journée, dans la semaine précédant le scrutin. Ces indications sont largement insuffisantes. Dans la mesure où ces questions ne relèvent pas du pouvoir réglementaire, le risque d’incompétence négative est très élevé. J’en viens maintenant au fond de l’amendement. Par définition, un vote par anticipation signifie que la campagne officielle ne sera pas terminée au moment où certains électeurs accompliront leur devoir civique. Or, si un événement marquant venait à bouleverser au dernier instant la formation du jugement de l’électeur – je pense notamment au débat entre les deux tours –, ce dernier ne pourra pas revenir sur son vote. Ainsi, plus la période d’anticipation sera importante, plus le risque du changement d’opin...

Photo de Stéphane RavierStéphane Ravier :

Madame la présidente, madame la ministre, mes chers collègues, ce projet de loi nous donne l’occasion de débattre des conditions de la tenue de la prochaine élection présidentielle un an à peine avant le scrutin. Nous sommes nombreux, élus locaux et électeurs, à nous inquiéter des orientations prises par le Gouvernement. Notre inquiétude est déjà très grande quant au bon déroulement des campagnes des élections départementales et régionales prévues en juin, déjà gravement altéré par les contraintes sanitaires qui empêchent d’entrer en contact avec les électeurs. La sincérité du scrutin dépend aussi de la sincérité et de l’égalité entre les candidats durant la campagne : la partie est donc plutôt mal engagée. À toutes fins utiles, je rappelle que les conseillers départementaux et régionau...

Photo de Dany WattebledDany Wattebled :

...concerne les opérations préparatoires au scrutin. Il fixe notamment le délai de convocation des électeurs à dix semaines avant le premier tour de l’élection. L’article 2 reporte en outre à 2027 la procédure dématérialisée de transmission des parrainages annoncée en 2016, en raison du retard pris dans l’identification numérique des citoyens. Il s’attache également aux règles de financement de la campagne et prévoit la dématérialisation des « reçus-dons » et du dépôt des comptes de campagne auprès de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques. Enfin, cet article concerne le vote par correspondance des détenus, qui peuvent aussi bénéficier d’une autorisation de sortie pour voter ou établir une procuration. Je veux soulever un important point de vigilance sur ce...