Interventions sur "civique"

470 interventions trouvées.

Photo de Jean-Marc TodeschiniJean-Marc Todeschini :

... de la jeunesse ? Selon de nombreux chercheurs et responsables associatifs, quinze jours sont largement insuffisants pour un véritable brassage social. Vous allez essayer cette durée, mais la promesse risque de tourner au fiasco. De nombreuses organisations de jeunesse sont inquiètes et n'adhèrent pas au volet obligatoire du dispositif. Et la phase ultérieure, optionnelle, correspond au service civique, dont vous devriez plutôt renforcer les moyens. Je suis surpris que vous lanciez pour demain une opération pour toute une classe d'âge de 800 000 jeunes, dans un tel flou, et que le Parlement en soit tenu à l'écart. Le Gouvernement avait même refusé de nous donner le rapport du général Menaouine. Nous sommes dans un grand flou. Comment inciterez-vous les jeunes qui seront réfractaires ? La minis...

Photo de Jacques Le NayJacques Le Nay :

J'ai été surpris, pendant mes participations aux réunions du grand débat national, de la méconnaissance du fonctionnement de nos institutions. Peut-on espérer que soit dispensée une instruction civique dans le cadre du SNU ? Ou bien faut-il rendre plus opérationnelle cette formation au cours du cursus scolaire ?

Photo de Jacques Le NayJacques Le Nay :

J'ai été surpris, pendant mes participations aux réunions du grand débat national, de la méconnaissance du fonctionnement de nos institutions. Peut-on espérer que soit dispensée une instruction civique dans le cadre du SNU ? Ou bien faut-il rendre plus opérationnelle cette formation au cours du cursus scolaire ?

Photo de Colette MélotColette Mélot :

L'un des objectifs est donc de promouvoir la notion d'engagement au sein de la jeunesse française. Vous proposez que la première des deux phases soit obligatoire : comment allez-vous procéder ? Est-il prévu des sanctions, et si oui, lesquelles ? Quelle articulation envisagez-vous entre le SNU et les cours d'instruction civique et morale dispensés en milieu scolaire, la journée défense et citoyenneté (JDC), le service civique ou le service volontaire européen ?

Photo de Colette MélotColette Mélot :

L'un des objectifs est donc de promouvoir la notion d'engagement au sein de la jeunesse française. Vous proposez que la première des deux phases soit obligatoire : comment allez-vous procéder ? Est-il prévu des sanctions, et si oui, lesquelles ? Quelle articulation envisagez-vous entre le SNU et les cours d'instruction civique et morale dispensés en milieu scolaire, la journée défense et citoyenneté (JDC), le service civique ou le service volontaire européen ?

Photo de Christine PrunaudChristine Prunaud :

...ent de défendre les valeurs de la République. Pour moi, les levers de drapeau où les drapeaux dans les classes ne suffisent pas à développer la citoyenneté des jeunes. J'aurais préféré que le budget qui sera consacré au SNU le soit à l'éducation nationale, pour éviter les fermetures de classes, les suppressions de postes, pour la formation des maîtres, et à ce qui marche bien, à savoir le service civique, le SMA ou le service volontaire européen, destiné aux jeunes, pas forcément en échec scolaire, qui veulent tenter des expériences à l'étranger. Personnellement, je ne vois pas l'utilité de ce SNU.

Photo de Christine PrunaudChristine Prunaud :

...ent de défendre les valeurs de la République. Pour moi, les levers de drapeau où les drapeaux dans les classes ne suffisent pas à développer la citoyenneté des jeunes. J'aurais préféré que le budget qui sera consacré au SNU le soit à l'éducation nationale, pour éviter les fermetures de classes, les suppressions de postes, pour la formation des maîtres, et à ce qui marche bien, à savoir le service civique, le SMA ou le service volontaire européen, destiné aux jeunes, pas forcément en échec scolaire, qui veulent tenter des expériences à l'étranger. Personnellement, je ne vois pas l'utilité de ce SNU.

Photo de Vivette LopezVivette Lopez :

...ors de la JDC. Devant la polémique, le Gouvernement a affirmé, me semble-t-il, qu'il ne suivrait pas cette recommandation. Le confirmez-vous ? A-t-on une idée plus précise de la jeunesse concernée par le SNU ? Y a-t-il une ligne de conduite bien définie au sujet des Français qui résident à l'étranger ou qui ont une double nationalité ? Est-il envisagé d'accueillir, comme dans le cadre du service civique, des volontaires étrangers ? Enfin, où exactement le mineur fera-t-il son SNU ? Pour favoriser le brassage social, les jeunes seraient affectés dans un département autre que celui dont ils sont originaires. Un département limitrophe, ou plus loin, au sein de leur région ? Qui paiera le déplacement ? Pour les jeunes Guyanais, vous imaginez le coût !

Photo de Vivette LopezVivette Lopez :

...ors de la JDC. Devant la polémique, le Gouvernement a affirmé, me semble-t-il, qu'il ne suivrait pas cette recommandation. Le confirmez-vous ? A-t-on une idée plus précise de la jeunesse concernée par le SNU ? Y a-t-il une ligne de conduite bien définie au sujet des Français qui résident à l'étranger ou qui ont une double nationalité ? Est-il envisagé d'accueillir, comme dans le cadre du service civique, des volontaires étrangers ? Enfin, où exactement le mineur fera-t-il son SNU ? Pour favoriser le brassage social, les jeunes seraient affectés dans un département autre que celui dont ils sont originaires. Un département limitrophe, ou plus loin, au sein de leur région ? Qui paiera le déplacement ? Pour les jeunes Guyanais, vous imaginez le coût !

Photo de Jacques-Bernard MagnerJacques-Bernard Magner, rapporteur de la commission de la culture :

J'ai eu l'occasion d'auditionner des membres du groupe de travail : il est difficile d'être hostile aux objectifs fixés. En revanche, on ne peut qu'être sceptique sur les moyens et la mise en oeuvre... Le service civique va fêter ses dix ans : il donne satisfaction à 140 000 jeunes. Pourquoi ne pas l'avoir développé ? Il y a quelques années, l'objectif était de parvenir à 300 000 jeunes, soit 40 % d'une classe d'âge. Sera-t-il vraiment possible d'accueillir plus de 800 000 jeunes ? Quelle sera l'articulation entre SNU et le service civique ? Il ne faudrait pas que les moyens de ce dernier soient aspirés par le ...

Photo de Jacques-Bernard MagnerJacques-Bernard Magner, rapporteur de la commission de la culture :

J'ai eu l'occasion d'auditionner des membres du groupe de travail : il est difficile d'être hostile aux objectifs fixés. En revanche, on ne peut qu'être sceptique sur les moyens et la mise en oeuvre... Le service civique va fêter ses dix ans : il donne satisfaction à 140 000 jeunes. Pourquoi ne pas l'avoir développé ? Il y a quelques années, l'objectif était de parvenir à 300 000 jeunes, soit 40 % d'une classe d'âge. Sera-t-il vraiment possible d'accueillir plus de 800 000 jeunes ? Quelle sera l'articulation entre SNU et le service civique ? Il ne faudrait pas que les moyens de ce dernier soient aspirés par le ...

Photo de Jean-Marc TodeschiniJean-Marc Todeschini, rapporteur de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées :

...on parentale. Que disent les collectivités locales de la question de l'hébergement ? La plupart des structures d'accueil appartiennent à des collectivités. Or, pendant les vacances, les locaux sont souvent en travaux. La montée en puissance du SNU s'étalerait jusqu'en 2026, soit bien après l'actuel quinquennat. N'est-ce pas un leurre ? Et je serais tenté de dire : tout ça pour ça ? Le service civique et la réserve citoyenne existent déjà : pourquoi ne pas les avoir développés ? N'aurait-il pas été préférable de faire découvrir aux jeunes l'engagement ? Alors que l'argent public se fait rare, ce SNU s'imposait-il vraiment ? Général Daniel Ménaouine. - Je veux vous rappeler que mon mandat s'est achevé le 19 novembre. J'aurais bien du mal à vous parler des expérimentations qui seront menées ...

Photo de Jean-Marc TodeschiniJean-Marc Todeschini, rapporteur de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées :

...on parentale. Que disent les collectivités locales de la question de l'hébergement ? La plupart des structures d'accueil appartiennent à des collectivités. Or, pendant les vacances, les locaux sont souvent en travaux. La montée en puissance du SNU s'étalerait jusqu'en 2026, soit bien après l'actuel quinquennat. N'est-ce pas un leurre ? Et je serais tenté de dire : tout ça pour ça ? Le service civique et la réserve citoyenne existent déjà : pourquoi ne pas les avoir développés ? N'aurait-il pas été préférable de faire découvrir aux jeunes l'engagement ? Alors que l'argent public se fait rare, ce SNU s'imposait-il vraiment ? Général Daniel Ménaouine. - Je veux vous rappeler que mon mandat s'est achevé le 19 novembre. J'aurais bien du mal à vous parler des expérimentations qui seront menées ...

Photo de Céline BrulinCéline Brulin :

...nes ne sont pas séduits par la structuration des associations, leur engagement se fait de plus en plus autour d'une cause. Or je ne vois pas où est la cause dans votre projet, je ne peux pas croire que l'on puisse former à l'engagement pour lui-même. Peut-être faudrait-il plutôt accompagner les jeunes autour de causes qui existent déjà. Enfin, je ne vois pas l'articulation du SNU avec le service civique, que vous avez évoqué, ni avec l'animation des centres de loisirs par des jeunes pendant les vacances.

Photo de Céline BrulinCéline Brulin :

...nes ne sont pas séduits par la structuration des associations, leur engagement se fait de plus en plus autour d'une cause. Or je ne vois pas où est la cause dans votre projet, je ne peux pas croire que l'on puisse former à l'engagement pour lui-même. Peut-être faudrait-il plutôt accompagner les jeunes autour de causes qui existent déjà. Enfin, je ne vois pas l'articulation du SNU avec le service civique, que vous avez évoqué, ni avec l'animation des centres de loisirs par des jeunes pendant les vacances.

Photo de Christine PrunaudChristine Prunaud :

Je suis défavorable, depuis l'origine, au SNU. Quel en est l'objectif ? L'engagement ne peut pas être obligatoire. Il existe déjà des structures, comme le service civique, que les parlementaires ont beaucoup soutenu. En outre, la question de l'encadrement de ces jeunes m'inquiète ; il faudra des professionnels. Pourriez-vous développer ces points ?

Photo de Christine PrunaudChristine Prunaud :

Je suis défavorable, depuis l'origine, au SNU. Quel en est l'objectif ? L'engagement ne peut pas être obligatoire. Il existe déjà des structures, comme le service civique, que les parlementaires ont beaucoup soutenu. En outre, la question de l'encadrement de ces jeunes m'inquiète ; il faudra des professionnels. Pourriez-vous développer ces points ?

Photo de Joëlle Garriaud-MaylamJoëlle Garriaud-Maylam :

...e sur ce modèle. Or, on parle ici de plusieurs milliards d'euros ; je ne suis pas sûre que l'on en ait les moyens. Par conséquent, faute de moyens, seuls les jeunes déjà intéressés par l'engagement risquent d'y recourir. En France, quand quelque chose ne fonctionne pas parfaitement, on a tendance à créer quelque chose de nouveau. Pourquoi ne pas essayer de réformer ce qui existe déjà, le service civique, le service militaire volontaire, la JDC ? Je suis sénatrice des Français établis hors de France. On nous a annoncé la volonté de supprimer la JDC à l'étranger, parce qu'elle est trop chère. Comment peut-on supprimer une journée qui ne coûte quasiment rien et dépenser des milliards d'euros pour le SNU ?

Photo de Joëlle Garriaud-MaylamJoëlle Garriaud-Maylam :

...e sur ce modèle. Or, on parle ici de plusieurs milliards d'euros ; je ne suis pas sûre que l'on en ait les moyens. Par conséquent, faute de moyens, seuls les jeunes déjà intéressés par l'engagement risquent d'y recourir. En France, quand quelque chose ne fonctionne pas parfaitement, on a tendance à créer quelque chose de nouveau. Pourquoi ne pas essayer de réformer ce qui existe déjà, le service civique, le service militaire volontaire, la JDC ? Je suis sénatrice des Français établis hors de France. On nous a annoncé la volonté de supprimer la JDC à l'étranger, parce qu'elle est trop chère. Comment peut-on supprimer une journée qui ne coûte quasiment rien et dépenser des milliards d'euros pour le SNU ?

Photo de Annick BillonAnnick Billon :

Je rejoins mes collègues sur le sujet de la concurrence avec la JDC et le service civique. Il existe déjà des structures - écoles, clubs sportifs, associations culturelles - et des initiatives en milieu scolaire - journées de premiers secours, de sécurité routière. Tout cela s'additionne. En outre, entre seize et vingt-cinq ans, les jeunes sont souvent investis dans leurs études, qui peuvent être très chronophages. Comment articuler le SNU avec cet emploi du temps chargé ? Enfin, lo...