Interventions sur "confiance"

226 interventions trouvées.

Photo de Florence LassaradeFlorence Lassarade :

Ces dispositions introduites en commission des affaires sociales portent atteinte au projet « territoires zéro chômeur de longue durée ». C’est toute la territorialité du projet et la confiance accordée aux territoires pour mener cette expérimentation qui sont mises en danger. En effet, ces nouvelles dispositions visent à imposer une double tutelle : d’une part, une tutelle de Pôle emploi, sur le choix des personnes qui pourront être recrutées dans une EBE, alors même que personne ne le demande – ni les acteurs de terrain ni Pôle emploi –, d’autre part, une tutelle des Direccte, sur le...

Photo de Ronan DantecRonan Dantec :

...spositions qu’ils visent à supprimer ont suscité un certain émoi chez de nombreux élus locaux et directeurs d’EBE qui nous ont alertés. Quand un même amendement est présenté sept fois, à peu près par tous les groupes, cela signifie que les dispositions en cause ont provoqué une certaine incompréhension. Elles ne reflètent pas du tout l’esprit du dispositif, dont l’idée est de faire véritablement confiance aux territoires. D’ailleurs, c’est le discours que nous prônons collectivement ici, au Sénat. Si nous ne sommes pas d’accord sur tout, on le répète souvent. On répète également souvent qu’il ne faut pas alourdir. Or ce qu’a proposé la commission des affaires sociales crée une tutelle de l’État, alourdit le dispositif, alors qu’il faut au contraire faire confiance aux territoires, notamment dans ...

Photo de Raymonde Poncet MongeRaymonde Poncet Monge :

...qu’il s’agissait d’un plancher, et non d’un plafond, aurait toutefois permis de rendre plus solennel l’engagement oral du Gouvernement. Avant de laisser ce texte aux mains de la commission mixte paritaire, nous souhaitons toutefois insister sur un point : selon nous, les amendements votés par le Sénat portent atteinte à la philosophie du projet, à savoir une démarche de projets s’appuyant sur la confiance accordée aux territoires. Cela nous semble particulièrement inapproprié dans l’enceinte du Sénat, et c’est ce qui justifie notre abstention « constructive » ou « bienveillante » sur cette proposition de loi.

Photo de Albéric de MontgolfierAlbéric de Montgolfier :

...an-François Husson. Comme ancien rapporteur général, je tiens à dire que je regretterai le défenseur actif de la présidence de François Hollande qu'a été Claude Raynal, désormais tenu à la neutralité par ses fonctions de président. (Sourires) Je remercie le président Éblé avec qui nous avons travaillé dans une ambiance sereine, agréable et respectueuse. Je remercie aussi tous ceux qui m'ont fait confiance. Le scrutin est ouvert. Puis les scrutateurs procèdent au dépouillement.

Photo de Jean-François HussonJean-François Husson, rapporteur général :

Je vous remercie de votre confiance unanime pour constituer ce que je préfère appeler un nouveau « tandem ». Je souhaite la bienvenue à celles et ceux qui siègent pour la première fois au sein de cette commission. Nous ferons en sorte que chacun y travaille dans les meilleures conditions. Je remercie le groupe Les Républicains qui m'a choisi à l'issue d'un vote en interne pour nous représenter collectivement. Je souhaite que nous ...

Photo de Serge BabarySerge Babary :

Il semble donc que le retour de la confiance soit la clé du redémarrage de la demande : qu'en pensez-vous ?

Photo de Serge BabarySerge Babary :

Il semble donc que le retour de la confiance soit la clé du redémarrage de la demande : qu'en pensez-vous ?

Photo de Yannick VaugrenardYannick Vaugrenard :

Je m'inquiète de la perte de confiance des Français envers leurs responsables politiques, alors que la puissance publique a un rôle important à jouer face à la crise. Il faudrait repenser le rôle des entreprises en s'inspirant de la cogestion allemande, dans le but d'avoir la meilleure répartition des efforts et des profits possibles. Les collectivités territoriales auront également un rôle considérable dans la relance car leur taux d...

Photo de Yannick VaugrenardYannick Vaugrenard :

Je m'inquiète de la perte de confiance des Français envers leurs responsables politiques, alors que la puissance publique a un rôle important à jouer face à la crise. Il faudrait repenser le rôle des entreprises en s'inspirant de la cogestion allemande, dans le but d'avoir la meilleure répartition des efforts et des profits possibles. Les collectivités territoriales auront également un rôle considérable dans la relance car leur taux d...

Photo de Vincent Capo-CanellasVincent Capo-Canellas :

Ma première question concerne la capacité de la France à se financer : la Banque centrale européenne pourra-t-elle maintenir ses taux bas durablement ? Existe-t-il un risque de perte de confiance dans l'euro ? Les injections monétaires massives auxquelles procède la BCE suscitent, on le sait, un large débat en Allemagne, en particulier sur le plan juridique. Existe-t-il un risque de ce point de vue ? Ensuite, vous avez indiqué, monsieur le gouverneur, que la période est plutôt favorable pour les ménages d'un point de vue financier global, sauf naturellement pour les personnes précaires. ...

Photo de Jean-Yves LeconteJean-Yves Leconte :

Nous assistons depuis plusieurs années à une défiance croissante de nos concitoyens à l'égard du monde politique. La transparence de la vie publique s'est améliorée, mais la confiance ne semble pas se reconstruire. Qu'en pensez-vous ? La HATVP va prochainement reprendre les compétences de la Commission de déontologie de la fonction publique. Quelle est votre appréciation, notamment sur les allers-retours entre le secteur public et le secteur privé de certains hauts fonctionnaires ? Un récent rapport du Groupe d'États contre la corruption (GRECO) du Conseil de l'Europe dénonc...

Photo de Roland CourteauRoland Courteau, sénateur, vice-président de l'Office :

...Ce matin a été abordé le sujet concernant le vaccin contre le virus de l'hépatite B et sclérose en plaques. Peut-on revenir quelques instants sur le problème des papillomavirus humains et du vaccin, et sur la vaccination des garçons ? Vous avez évoqué le sujet. Est-ce que là aussi, l'âge importe beaucoup ? Ce sujet est à mon avis très important. Il faut de toutes nos forces rassurer, instaurer la confiance à 100 % sur ce vaccin. Par ailleurs, concernant les mesures qui ont été évoquées, je suis tout à fait d'accord pour l'obligation de vaccination des personnels soignants, pour la vaccination à l'école et pour que l'on remette en place la médecine scolaire qui a pratiquement disparu et qui pourtant permettrait d'éduquer, de sensibiliser et d'instaurer la confiance. Une fois de plus, je rejoindrais...

Photo de Angèle PrévilleAngèle Préville, sénatrice :

D'abord merci à toutes et à tous pour vos présentations très éclairantes, notamment sur l'impact de ce qui a été la gestion du H1N1 et des effets négatifs tellement difficiles à rattraper. On remarque que la confiance stagne et n'est pas revenue à son niveau antérieur à cet événement. J'espère que tous les parlementaires ont retenu la leçon de cette gestion de la vaccination contre le virus H1N1 qui n'a pas été très bonne. Je suis entièrement d'accord sur la vaccination à l'école, mais cela représente un coût et certainement des budgets car il y aurait toute une organisation à remettre en place, puisqu'elle a...

Photo de Florence LassaradeFlorence Lassarade, sénatrice :

...elles ne sont pas très connues du grand public. En l'occurrence, il existe des travaux de recherche sur ce sujet en France. Le format de l'audition publique de ce matin permet aux chercheurs et aux autres parties prenantes de restituer le fruit de leurs travaux ou d'expliquer leur point de vue, afin d'éclairer les parlementaires. Mieux comprendre le phénomène aidera certainement à regagner la confiance des citoyens. Notre travail commun publié en juillet 2019 a permis d'identifier plusieurs grands axes sur ce sujet. Le premier est celui des biais psychologiques qui conduisent à une mauvaise perception du risque lié à la vaccination. Le résultat en est une estimation du rapport bénéfices/risques bien moins favorable que la réalité. Le deuxième axe est l'information. La mauvaise information des...

Photo de Florence LassaradeFlorence Lassarade, sénatrice :

...ommunication des autorités de santé. À cet effet, nous avons convié Cyril Drouot, spécialiste en communication sur les risques sanitaires, enseignant chercheur à l'Université Nice-Sophia-Antipolis au sein de l'IUT de journalisme, et auteur d'une thèse intitulée « Croyances, usages discursifs et éthiques en communications sur la vaccination contre les papillomavirus humains : hésitation, défiance, confiance, prudence, utilité... décidément une lutte toute en contrepoint ». M. Cyril Drouot, à la lumière des cas de mauvaise communication des autorités de santé qui ont été évoqués dans la première table ronde, quelle serait votre définition d'une bonne communication qui permettrait une amélioration de la couverture vaccinale ? Avez-vous un avis sur la communication du gouvernement et des autorités de ...

Photo de Angèle PrévilleAngèle Préville, sénatrice :

Une fois de plus, je voudrais revenir sur la confiance à restaurer, qui paraît effectivement très difficile à retrouver. Nous sommes sur la corde raide en quelque sorte : entre la peur et le reste, l'équation sur les messages envoyés est difficile à résoudre. Il a été proposé d'améliorer l'adhésion en travaillant à l'éducation ; mes souvenirs de l'enseignement reçu à l'école primaire, sur l'histoire des sciences et sur le rôle de la vaccination et de...

Photo de Max BrissonMax Brisson :

...ent d'accord pour dire que cette approche financière ne règle pas à elle seule la question de l'attractivité du métier d'enseignant. Quelles mesures comptez-vous mettre en place en matière, par exemple, de gestion des carrières, de mobilité ou pour faciliter l'entrée des jeunes professeurs dans le métier ? Je souhaite également vous interroger sur les conséquences de la loi pour une école de la confiance. Dans le prolongement des questions de notre collègue Antoine Karam, quel premier bilan tirez-vous de la scolarisation obligatoire des enfants à partir de trois ans - mesure votée à l'unanimité au Sénat - au-delà des territoires mentionnées par notre collègue ? Quel impact a la loi pour une école de la confiance sur la formation initiale des professeurs ? Vous y avez répondu, mais uniquement so...

Photo de Maryvonne BlondinMaryvonne Blondin :

Vous avez présenté le schéma directeur de formation. Les formations ne peuvent être que protéiformes : les enseignants sont confrontés à des élèves en situation de handicap - et je regrette que nous n'ayons pas voté à l'occasion des débats sur le projet de loi pour une école de la confiance la formation commune enseignants/AESH - aux violences scolaires, aux élèves allophones,... Or ce budget est en baisse de 3,5 %. Aucun poste de médecin de prévention n'est budgété. Le ratio est aujourd'hui d'un médecin de prévention pour 16 000 enseignants. Il n'y a pas non plus de postes de médecins scolaires, d'infirmiers, d'assistantes sociales, ou encore de conseillers principaux d'éducation ...

Photo de Catherine Morin-DesaillyCatherine Morin-Desailly :

Je vais être très directe : peut-on encore faire confiance à Facebook, sachant que Mark Zuckerberg n'a pas dit la vérité devant le Congrès américain ? Un récent article du New York Times a démontré que Facebook était au courant de l'infiltration des Russes sur les réseaux dès 2014. Pourquoi est-ce que le comité exécutif, alerté, n'a pas pris toutes les mesures utiles pour faire remonter les informations vers les États concernés ? Quelles mesures ont été ...

Photo de Catherine Morin-DesaillyCatherine Morin-Desailly :

Une séparation des différents services pourrait créer une forme d'émulation et recréer des conditions de confiance. Votre réponse est toujours la même : en l'absence de réglementation, vous rejetez la faute sur le politique, pour les usages, vous renvoyez aux utilisateurs. C'est toujours sous la contrainte que vous prenez des mesures d'autorégulation pour tenter de retrouver la confiance des utilisateurs. Il faut agir de manière structurelle. Mon homologue britannique traite votre organisation de « gangster »...