Interventions sur "corée"

33 interventions trouvées.

Photo de Bernard JomierBernard Jomier, rapporteur :

Merci, vos exposés sont très instructifs, compte tenu des résultats que la Corée a obtenus dans la gestion de la pandémie. Je souhaiterais néanmoins avoir quelques précisions. Si j'ai bien compris, le KCDC est une autorité de santé indépendante, chargée de piloter la réponse à une épidémie, mais comment s'articule-t-elle avec les autorités politiques, notamment le ministère de la santé, sachant que l'ambassadeur Lefort nous a décrit une structure très verticale, centralisée,...

Photo de Sylvie VermeilletSylvie Vermeillet, rapporteur :

Messieurs les ambassadeurs, j'ai trois questions à poser. Tout d'abord à M. l'ambassadeur de la République de Corée. Qu'en est-il de votre autonomie en matière de production d'équipements de protection individuelle ? Est-ce à la suite des crises précédentes que vous avez adapté votre appareil de production ? Étiez-vous prêt au mois de janvier ? S'agissant de l'impact économique, vous avez déclaré que votre pays avait été relativement épargné, n'ayant pas eu à confiner sa population ni à fermer ses frontières....

Photo de Catherine DerocheCatherine Deroche, rapporteur :

...us remercie, messieurs les ambassadeurs, pour la qualité de vos communications, qui seront très instructives pour notre rapport. Monsieur Choi, combien de temps restent les patients isolés dans les établissements non hospitaliers, dans lesquels ils sont suivis médicalement ? Un test est-il réalisé avant leur sortie ? Vous avez rappelé avoir une capacité de test importante. Sont-ils fabriqués en Corée ? Monsieur Lefort, quels traitements ont été testés en Corée lors d'essais cliniques ? En France, il y a eu des débats sur l'hydroxychloroquine et des essais sur le Remdesivir notamment. Cette dernière molécule a-t-elle été testée en Corée ?

Photo de Catherine DerocheCatherine Deroche, rapporteur :

Faut-il un test négatif pour sortir d'un centre de traitement ? Les tests sont-ils fabriqués en Corée ?

Photo de Damien RegnardDamien Regnard :

Monsieur Choi, quelle est la procédure appliquée pour les voyageurs arrivant en Corée à l'aéroport, Coréens de retour ou étrangers ? Prévoyez-vous des mesures au départ ? J'ai lu que vous seriez en capacité de tester tous les étrangers à l'aéroport, est-ce vrai ? Combien de personnes sont ainsi testées ? Comment gérez-vous les flux de passagers ? Notre commission va se rendre à Roissy-Charles de Gaulle, qui fait preuve d'un certain amateurisme en matière de sécurité, avec de nombr...

Photo de Olivier PaccaudOlivier Paccaud :

...goureuses et passionnantes. Les ressortissants français sont français. Nous avons beaucoup à apprendre de votre pays, dans lequel l'anticipation, l'organisation sont érigées comme des sciences. C'est notamment dû au fait que vous avez l'expérience d'autres épidémies comme le SRAS, les grippes H1N1, H5N1, le MERS - lequel a, selon M. Lefort, provoqué un électrochoc. Quel bilan en faites-vous ? Les Coréens font preuve d'une autodiscipline formidable pour le masque, et la loi a été votée de manière consensuelle. Comment est sanctionné le non-port du masque, par une amende ? Combien de citoyens ont été verbalisés pour cette raison ?

Photo de Angèle PrévilleAngèle Préville :

Pour lutter contre le virus, il faut de la transparence. Vous avez évoqué la vidéosurveillance, et consulté experts, associations et opinion publique. Comment cette dernière a-t-elle été consultée ? Monsieur Lefort, on ne peut pas éviter un départ de feu, mais l'important est la rapidité de la réponse. Compte tenu de l'expérience de la Corée, la réaction immédiate a-t-elle été importante ?

Photo de Damien RegnardDamien Regnard :

Tous les passagers, qu'ils soient coréens ou d'un pays tiers, sont-ils testés à l'aéroport ? Que faites-vous des passagers durant les 24 heures en attendant le résultat du test ?

Photo de Roger KaroutchiRoger Karoutchi :

Une de mes nièces vivait en Corée avec son mari et ses deux enfants. Ils sont rentrés il y a un mois en France. En février, nous étions inquiets pour eux ; depuis mars, ce sont eux qui s'inquiètent pour nous. Et depuis qu'ils sont rentrés, ils sont sidérés par le laisser-aller et par l'absence de mesures sanitaires en France. Ils n'étaient pas inquiets à Séoul, ils sont paniqués par la scolarisation de leurs enfants à Paris. Mon...

Photo de Muriel JourdaMuriel Jourda :

Monsieur Choi, quelle est l'importance du stock de réserve que vous évoquiez ? Est-il réservé aux professionnels de santé ou à toute la population, et avec quel délai d'autonomie prévu ? J'ai bien compris que les équipements de protection individuels (EPI) étaient fabriqués en Corée. Avec la réorganisation des hôpitaux, qu'avez-vous fait de leur activité habituelle et programmée durant cette période ? Monsieur Lefort, qu'avez-vous dit au gouvernement français sur la crise sanitaire lorsque vous avez vu qu'elle risquait d'être mondiale ? Avez-vous communiqué sur la manière dont le gouvernement coréen a traité la crise, lui qui a tant d'expérience en la matière ?

Photo de Victoire JasminVictoire Jasmin :

L'identification faciale fait-elle partie de la législation coréenne sur l'utilisation des données personnelles ? Tous vos laboratoires sont-ils classés P3 ou sont-ce seulement les laboratoires de recherche de l'Institut Pasteur ?

Photo de Bernard JomierBernard Jomier, rapporteur :

Merci pour vos explications, des points communs apparaissent avec la situation coréenne, en particulier la proximité géographique avec le foyer de l'épidémie et la mémoire récente d'une autre épidémie. Vous parlez d'un pilotage par le ministre de la santé, mais dispose-t-il d'une agence ? Quid, ensuite, des controverses scientifiques, telles que nous les avons connues, qui ont un impact sur la compréhension des phénomènes par l'opinion ? Quelles mesures prises pour le masque ? En...

Photo de Robert del PicchiaRobert del Picchia :

Monsieur, vous avez souligné que la catastrophe est possible. Pourtant certains spécialistes nous laissent entendre que les capacités nord-coréennes ne sont pas aussi précises que le régime veut le laisser croire. N'y aurait-il pas alors une partie de bluff de la part des Nord-Coréens, dont se sert le Président Trump. ? Mme Morillot, quid d'une réunification possible des deux Corées ? Je me souviens que le scepticisme était de mise lorsque l'on évoquait, à une certaine époque, la réunification allemande, qui a pu avoir lieu. Une réunific...

Photo de Yannick VaugrenardYannick Vaugrenard :

Avant d'imaginer ce que notre pays pourrait faire, il me semble important de comprendre ce qui se passe dans cette région. L'origine des progrès rapides de la Corée du Nord mériterait une information complémentaire. La Corée du Nord est un pays en moins grande difficulté économique qu'il y a quelque temps, mais c'est un pays qui reste selon moi en grande difficulté démocratique. Comment expliquer que ce pays a réalisé un bon avant, lui permettant d'avoir les moyens d'une frappe nucléaire ? Par ailleurs, pourriez-vous être plus précis sur les sources de finan...

Photo de Olivier CadicOlivier Cadic :

Nous avons lancé, hier, le 23 janvier 2018, le groupe d'étude et de contact entre la France et la Corée du Nord au Sénat, dont j'ai l'honneur d'assurer la présidence. Suite à la visite du Président de la République à Pékin, l'idée que la France pourrait prendre l'initiative sur le dossier nord-coréen a émergé. Or la France est le seul des membres de l'Union européenne, avec l'Estonie, à ne pas avoir d'ambassade à Pyongyang. Serait-il judicieux d'y ouvrir une ambassade aujourd'hui ? Quelles autres i...

Photo de Joëlle Garriaud-MaylamJoëlle Garriaud-Maylam :

Je vous remercie de vos présentations, mais j'ai été un peu surprise du ton employé, car il diffère ce que l'on entend actuellement, et en particulier en Corée du Sud, où il y a une vraie paranoïa. C'est ce que j'ai relevé de mon voyage à Séoul l'année dernière et de mes échanges avec le National Intelligence Service. J'aimerais des précisions sur l'état du processus de réunification qui a été entamé en 1991 lorsque les deux Corées ont rejoint les Nations unies. Enfin, si nous n'avons pas d'ambassadeur à Pyongyang, nous y avons un représentant, comme à ...

Photo de Joël GuerriauJoël Guerriau :

Une question pour M. Bruno Tertrais. Vous avez évoqué l'industrie nucléaire, plus particulièrement la propension du régime à y trouver une source de revenus. Comment estimez-vous le risque de prolifération si certains États s'adressent à la Corée du Nord ?

Photo de Olivier CigolottiOlivier Cigolotti :

Une question pour M. Bruno Tertrais également. Vous avez évoqué la probabilité ou l'improbabilité d'une frappe de la Corée du Nord sur les États voisins ou à l'international. Les essais se sont multipliés. Pensez-vous que Pyongyang maîtrise réellement les aspects balistiques nucléaires ?

Photo de Ladislas PoniatowskiLadislas Poniatowski :

Lorsque vous dites que le développement nucléaire en Corée du Nord était un moyen pour le pays d'obtenir de l'argent, j'avais plutôt le sentiment qu'il s'agissait de dépenses, d'argent investi dans ce secteur au détriment d'autres secteurs nécessaires à la vie de tous les jours des Nord-Coréens.

Photo de Gisèle JourdaGisèle Jourda :

Ma question porte sur la réalité de l'état de l'arsenal nucléaire nord-coréen. Existe-il un risque potentiel ou avéré de transfert de technologie, de la part des autorités, à des groupes terroristes ?