Interventions sur "faudra"

15 interventions trouvées.

Photo de Franck MenonvilleFranck Menonville :

...us grandes difficultés à perdurer. Des aides directes, notamment en termes de trésorerie, doivent être rapidement et facilement mises en place. Le contexte est compliqué, les entreprises rencontrant des difficultés de main-d'oeuvre, d'approvisionnement et de refus de clients, par exemple dans le secteur du bâtiment. Je soutiens pleinement la mise en place d'une cellule de veille et de suivi. Il faudra pouvoir intégrer les conséquences de nos votes et rester réactifs.

Photo de Franck MontaugéFranck Montaugé :

...es et constructifs pour la mise en place du dispositif le plus efficace possible. Il existe un lien fort entre ce texte et le projet de loi de finances rectificative. Or 15 milliards d'euros d'interventions de l'État sont prévus, soit moins que pour traiter la crise des « gilets jaunes », tous dispositifs confondus. Je m'interroge donc sur l'efficacité du dispositif auprès des entreprises. Il ne faudrait pas oublier l'agriculture et l'agroalimentaire. Je voudrais également attirer l'attention sur la relation entre les collectivités locales et le soutien aux PME et TPE. Il faut préserver la capacité d'investissement des collectivités locales, voire la faciliter ou l'accroître, comme le président Sarkozy l'a fait en 2008. Les banques centrales déversent des milliards sur les marchés. Comment ori...

Photo de Fabien GayFabien Gay :

...ger un débat politique de très haut niveau, sans polémique. Solidarité contre concurrence, coopération contre compétition, bien commun et service public contre privé : l'État providence et les services publics sont au coeur de la gestion de cette crise, comme l'a indiqué le Président de la République lui-même. L'hôpital nous réclame des moyens depuis des années. Il faut parer à l'urgence, mais il faudra aussi faire vivre ce débat de fond. Je ferai deux remarques sur le titre III. Il manque un listing des entreprises qui ne sont pas essentielles à l'état d'urgence sanitaire et qui continuent à travailler. Beaucoup de salariés s'interrogent. Ceux d'Amazon, par exemple, se côtoient par milliers dans des entrepôts. Le secteur automobile a pris ses responsabilités. Si de nouvelles mesures devaient ...

Photo de Pierre LouaultPierre Louault :

Je vous remercie de votre rapport et souhaite attirer l'attention du Gouvernement sur quelques points. Il faudra tout d'abord être vigilant sur la fraude, car je connais des salariés à qui l'on demande à la fois de se déclarer en arrêt de travail et de travailler chez eux. En période de crise, on ne peut pas se faire du gras sur le dos de l'État. Si la productivité n'est pas la même à domicile, peut-être convient-il d'envisager des mesures de chômage partiel ? Les règles d'arrêt du travail me paraissent bi...

Photo de Agnès ConstantAgnès Constant :

Félicitations pour ce rapport succinct, mais très efficace, Madame la Présidente. Je reviens sur la sortie de crise : il faudra prévoir la possibilité de travailler davantage, le tissu économique en aura besoin. La cellule de veille est une excellente idée : nous aurons besoin d'un état des lieux permanent, puis d'un retour d'expérience, pour échafauder des solutions pour l'avenir, démondialiser l'économie dans certains domaines. La souplesse du dispositif est nécessaire. Dans les territoires viticoles, beaucoup d'auto-...

Photo de Jean-Yves LeconteJean-Yves Leconte :

...tion - pourtant non contraignante, cet objectif d'une diminution des émissions de l'Union européenne de 50 à 55 %. La Présidente élue prévoit aussi, dans les 100 premiers jours, l'adoption d'une « loi climat » qui fixera, pour 2050, l'objectif de neutralité climatique dont les exigences devront se refléter dans toutes les politiques de l'Union et être intégrées dans sa stratégie industrielle. Il faudra donc adapter une nouvelle fois les directives et règlements déjà évoqués sur le marché européen du carbone, le partage de l'effort et l'utilisation des terres, le changement d'affectation des terres et la foresterie (UTCAF). De même, il faudra adapter la directive sur la taxation de l'énergie datant d'octobre 2003, celle sur les énergies renouvelables et celle sur l'efficacité énergétique. Le ma...

Photo de André GattolinAndré Gattolin :

...ssance qui en a résulté. Nous sommes donc très loin des objectifs réels que nous nous sommes fixés. Par ailleurs, un certain nombre de pays émergents consentent d'importants investissements dans la lutte contre le réchauffement climatique, et notamment la Chine. Leurs émissions de gaz à effet de serre continuent néanmoins d'augmenter. Cela s'explique par leur taux de croissance autour de 6 %. Il faudra donc construire un nouveau modèle économique, qui assure la croissance sans exiger une consommation toujours plus importante d'énergie ou de ressources. L'économie dématérialisée et numérique a suscité de nombreux fantasmes. Nous pouvons cependant constater aujourd'hui l'ampleur de son coût écologique. Ainsi, la consommation d'énergie et l'empreinte carbone des liseuses, par exemple, apparaissen...

Photo de André ReichardtAndré Reichardt :

Je ne suis pas sûr qu'il soit possible d'exiger des banques qu'elles se plient à un « green Bâle » du jour au lendemain. Il apparaît cependant essentiel d'évoquer cette question, qui doit constituer une priorité pour l'Union européenne. Nous connaissons les conditions dans lesquelles la présidente de la Commission européenne a été élue. Dans cette perspective, il faudra veiller à ce que l'urgence climatique qu'elle a portée connaisse une réalisation concrète. Ainsi, je souhaite que notre commission continue à jouer un rôle moteur en la matière. Je souhaiterais en outre souligner la nécessité que le verdissement de la PAC ne s'opère pas au détriment de la transition agricole dont nous avons besoin. Lors de la réunion organisée aujourd'hui à l'initiative de la FN...

Photo de Didier MarieDidier Marie :

...istent au verdissement des politiques. Par ailleurs, un « green deal » efficace exigera la mobilisation de l'ensemble des outils financiers. Il conviendra ainsi de réorienter l'ensemble de la politique de la BCE et de la Banque européenne d'investissement. Cette réorientation devra également porter sur les politiques publiques, la PAC, la politique industrielle, et l'ensemble du plan InvestEU. Il faudra aussi interroger les règles de la concurrence. En effet, pour mener une véritable politique environnementale, nous devrons disposer d'acteurs industriels majeurs dans le domaine de l'énergie, du transport et du numérique. Or, les règles de la concurrence nous en empêchent aujourd'hui. L'Union européenne devra également se poser la question de ses accords commerciaux. Il n'est en effet pas logiqu...

Photo de Jean-François HussonJean-François Husson :

...agit que d'une proposition. Je veux aborder un autre sujet important : l'aspect le plus abouti des pouvoirs de contrôle accordés à la commission d'enquête, le fait de prêter serment. La première fois que la parole d'une personne entendue en audition a été mise en cause - c'est arrivé dans le cadre de la commission d'enquête sur la pollution de l'air -, il s'est avéré qu'il y avait eu parjure. Il faudra donc inviter les personnes entendues à être très précises dans leurs réponses.

Photo de Pascal MartinPascal Martin :

Le P-DG de Lubrizol a déjà pris la parole dans les médias, et il a visité l'usine de Rouen ; il s'est engagé à payer les dommages. Je veux insister sur un point, ce dossier est extrêmement sensible localement. Il faudra donc prendre garde à notre gestion de l'information et à notre communication ; les choses vont très vite monter en puissance, au travers de l'action d'associations environnementales ou d'élus locaux.

Photo de Agnès CanayerAgnès Canayer :

Lubrizol a effectivement pris un engagement financier à hauteur de 50 millions d'euros. Pour ce qui concerne le déplacement à Rouen, il faudra être vigilant, en effet, le sujet est extrêmement sensible à l'échelon local. Faisons attention où nous mettons les pieds.

Photo de Nicole BonnefoyNicole Bonnefoy, rapporteure :

J'ajoute qu'il faudra réfléchir à la problématique de l'urbanisme. L'écoquartier Flaubert me semble être un endroit particulier, et la question de la proximité entre de telles usines et des zones d'habitation se pose. Autre sujet à prendre en compte : le discrédit flagrant de la parole politique.

Photo de Jean-Marie VanlerenbergheJean-Marie Vanlerenberghe, rapporteur général :

J'observerai tout d'abord que la non-compensation à la sécurité sociale des exonérations de cotisations sociales n'est pas un phénomène nouveau et qu'à ce titre, le PLFSS ne méconnaît pas la Constitution. Il faudra en débattre sur le fond et c'est l'objet de l'article 19. Nous reviendrons également sur ces sujets lors de l'examen de la réforme constitutionnelle. L'avis est défavorable.

Photo de Alain RichardAlain Richard :

Je suis très favorable à cette formule. Mais il faudra prévoir une séance de commission législative avant le 6 novembre. En outre, les amendements relatifs aux articles choisis, par la Conférence des présidents, pour être traités dans le cadre de la procédure de législation en commission devront être déposés antérieurement à cette réunion. Nous ne pouvons pas tenir, le 30 octobre, une réunion d'audition des rapporteurs et une séance législative.