Interventions sur "gendarme"

483 interventions trouvées.

Photo de Catherine Di FolcoCatherine Di Folco, co-rapporteur :

Vous avez déjà répondu à beaucoup de questions dans votre intervention liminaire. Je tiens à dire que les élus locaux apprécient beaucoup la qualité des relations qu'ils ont avec les brigades de gendarmerie, qui assurent quotidiennement la protection de nos concitoyens. Je tiens d'abord à leur rendre hommage. Les caméras mobiles sont un sujet d'actualité : combien de gendarmes en sont-ils équipés ? Comment évaluez-vous leurs avantages et inconvénients ? Il semble que les matériels ne soient pas très performants. Enfin, qui peut les déclencher : est-ce à l'appréciation de chaque gendarme ou ont-i...

Photo de Marie MercierMarie Mercier :

Je veux témoigner du soutien que vous savez apporter aux collectivités locales et du suivi attentif que vous portez à vos hommes et aux casernes. Les agressions contre les gendarmes ont fortement augmenté. Comment expliquez-vous ce phénomène ?

Photo de Arnaud de BelenetArnaud de Belenet :

Les véhicules blindés à roues de la gendarmerie (VBRG) sont de très bons véhicules, mais ils datent de 1975. La modernisation - le « rétrofit » comme on le dit parfois - réalisée l'an dernier a-t-elle été utile, notamment dans vos négociations avec le constructeur en vue de l'acquisition de nouveaux engins ? Cela pourrait-il convaincre certains parlementaires d'appuyer une demande de crédits pour acheter de nouveaux matériels ?

Photo de Thani Mohamed SoilihiThani Mohamed Soilihi :

Vous avez évoqué l'outre-mer. S'il y a un endroit où l'intervention de la gendarmerie est particulièrement attendue et utile, c'est bien en outre-mer. À Mayotte, les forces de gendarmerie sont très sollicitées face aux accès de violences dans les villages. La population demande des moyens supplémentaires : ne faudrait-il pas créer un peloton de surveillance et d'intervention (PSIG) ? Les gendarmes originaires de Mayotte qui ont été mutés dans l'Hexagone et qui reviennent sur l...

Photo de Pierre-Yves CollombatPierre-Yves Collombat :

Les forces de l'ordre doivent pouvoir faire leur travail et se protéger. Il faut reconnaître que le problème des violences policières ne concerne pas au premier chef la gendarmerie. Toutefois, on observe une coupure entre une partie de la population et les forces de l'ordre, peut-être davantage dans les zones péri-urbaines ou urbaines que dans les zones rurales. Il y a aussi un phénomène de classes d'âges, mais, au Moyen Âge déjà, les bandes de jeunes perturbaient le guet... Ce n'est donc pas nouveau. Plus profondément, on a le sentiment désormais que si certains ne rec...

Photo de Jacqueline Eustache-BrinioJacqueline Eustache-Brinio :

Je m'associe aussi au message en faveur des forces de l'ordre, qui protègent notre liberté. Le 17 juin, vous avez indiqué ici même, à l'occasion des questions d'actualité au Gouvernement : « Trop souvent, policiers et gendarmes doivent faire face à des provocations, à des menaces, à des insinuations, à des injures et à des mises en cause incessantes. » Constatez-vous, sur le plan statistique, une augmentation des actes d'agression ou de violence à l'encontre des policiers et gendarmes ? Quelles en sont, selon vous, les principales causes ? Depuis quelques semaines, on assiste à des émeutes urbaines. Les policiers et l...

Photo de Catherine TroendleCatherine Troendle :

Je vous remercie pour votre message de soutien aux policiers et aux gendarmes. Ce message devrait toutefois s'accompagner de moyens humains et matériels supplémentaires et d'un soutien constant à tous ceux qui assurent notre sécurité, parfois au péril de leur vie. Vous avez déjà annoncé des mesures. Pourriez-vous nous apporter des précisions ? Les policiers doivent normalement suivre une formation annuelle de douze heures pour garantir leur maîtrise des techniques d'inte...

Photo de Maryse CarrèreMaryse Carrère, co-rapporteure :

... des polémiques. Je souscris à vos propos sur la nécessité de prendre avec prudence et recul les images que l'on peut voir circuler sur les réseaux sociaux, hors de tout contexte. Nous attendons un éclairage sur la réalité des missions des forces de l'ordre et souhaitons connaître vos analyses. Notre principal objectif doit être de renforcer la confiance entre les citoyens et les policiers et les gendarmes. Les rapports avec la population peuvent varier fortement selon les lieux, entre zones urbaines et zones rurales. Depuis 2013, les policiers et les gendarmes peuvent être équipés de caméras mobiles afin d'apaiser les tensions entre la police et la population dans le cadre des contrôles ou des interpellations. Combien de policiers et gendarmes en sont aujourd'hui équipés ? Le recours à cet outi...

Photo de Muriel JourdaMuriel Jourda :

Un policier sera jugé demain à Bayonne, accusé d'avoir blessé une jeune femme avec un lanceur de balles de défense (LBD). Une décision récente du Conseil d'État a classé une arme similaire au LBD, et ses munitions, en catégorie A. Or, la Commission d'accès aux documents administratifs (CADA) nous apprend que le LBD utilisé par les forces de police et de gendarmerie ne bénéficie d'aucun classement et que ses munitions sont classées dans une catégorie inférieure à celles des munitions concernées par la décision du Conseil d'État. Ce dernier a considéré que l'arme était spécifiquement destinée au maintien de l'ordre et que le canon était rayé, ce qui permet une précision de tir. Or la doctrine d'emploi du LBD exclut le maintien de l'ordre, ce qui a été conf...

Photo de Jacky DeromediJacky Deromedi :

...rces de sécurité. L'usage de la force est indispensable à l'exercice de leurs missions. Leur vie est parfois en danger et ils doivent se défendre quand ils sont violemment attaqués. Nous constatons un manque de respect de l'autorité, c'est une question d'éducation. Il faudrait envisager un enseignement sur le respect de l'autorité dans nos écoles. Le groupe de travail concerne-t-il également la gendarmerie nationale et le personnel pénitentiaire ? Ses conclusions pourront-elles nous être transmises ?

Photo de Yves DétraigneYves Détraigne :

Permettez-moi de partager avec vous un témoignage. Il y a quelques années, j'ai effectué un stage de trois jours dans une caserne de gendarmerie. C'est l'occasion de découvrir comment sont équipées et entraînées nos forces. Je peux témoigner que nous avons, dans la gendarmerie, des professionnels parfaitement formés, avec la tête sur les épaules. Mais on les connaît peu et on ne sait pas toujours bien ce qu'ils font. Il serait utile, pour l'édification de nos citoyens, qu'ils les connaissent un peu mieux.

Photo de Jacqueline Eustache-BrinioJacqueline Eustache-Brinio :

Je souhaite revenir sur l'organisation et la continuité des missions de sécurité. Monsieur le ministre, vous avez précisé que 100 000 policiers et gendarmes étaient affectés, en moyenne, au suivi et à l'application stricte du confinement. C'est essentiel aujourd'hui pour préserver des vies. Pour autant, si je puis dire, la vie continue et, même si l'on entend tous les jours que la plupart des Français respectent le confinement, une petite minorité ne suit pas cette règle. Quelles adaptations avez-vous mises en place pour garantir la continuité des ...

Photo de Jean-Pierre SueurJean-Pierre Sueur :

Monsieur le ministre, je reviens sur la réponse que vous avez donnée à Philippe Bas. Les policiers et gendarmes qui se trouvent sur la voie publique et qui demandent à une voiture de s'arrêter ne sont pas en mesure de savoir si son conducteur présente les symptômes du virus. Il me paraît donc nécessaire que chaque gendarme, chaque policier amené à exécuter ses tâches soit doté des protections nécessaires. Sur cette question, je vous demande une réponse peut-être plus claire que celle que vous avez donnée ...

Photo de Nathalie DelattreNathalie Delattre :

...partage le constat que la probation ne fonctionne plus dans le contexte actuel. Elle est en panne ! Par exemple, les règles liées au port d'un bracelet électronique ne sont plus contrôlées. Pourtant, la garde des sceaux nous a grosso modo répondu : « Circulez, il n'y a rien à voir ! » Certes, cette question ne relève pas de la responsabilité du ministère de l'intérieur, mais les policiers et les gendarmes peuvent être amenés de facto à y jouer un rôle, alors même que des agents des SPIP sont tout à fait prêts à travailler. Simplement, on ne donne pas les moyens de travailler à ces agents. Est-ce que la question de la probation a été abordée par la CIC ? Monsieur le ministre, vous avez évoqué le cas d'une personne atteinte du Covid-19 en centre de rétention administrative. Cette personne a-t-elle...

Photo de Antoine LefèvreAntoine Lefèvre :

Merci, mon Général, pour cette présentation exhaustive. Il est particulièrement intéressant de constater que vous prenez à coeur votre nouvelle mission et intégrez de nouveaux objectifs. Nous sommes tous conscients, au Sénat, de l'attachement des élus locaux, ruraux mais aussi urbains, à la gendarmerie. Quant à la Cour des comptes, je ne suis pas certain qu'elle soit nécessairement la mieux placée pour définir un cadre qui est mouvant par essence, bien que ses analyses soient souvent pertinentes. En tant que vice-président de la commission d'enquête sur la radicalisation, j'aurais souhaité savoir quels étaient les outils de lutte dont vous disposiez. Nous avons en effet conscience que les z...

Photo de Raymond VallRaymond Vall :

Je vous remercie pour toutes ces informations. En tant qu'élu du Gers, j'ai conscience de la nécessité pour les élus des territoires ruraux de travailler avec la gendarmerie. Mais, malgré nos résistances, les territoires ruraux ont fait l'objet de fermetures de gendarmeries et de casernes, ce qui a occasionné des raids commis par la population des territoires voisins plus urbanisés. Nous avons donc conduit des efforts en termes de vidéoprotection. Disposons-nous de statistiques permettant de conforter les maires dans leur efficacité, étant donné le coût de ces di...

Photo de Jean-François HussonJean-François Husson :

Merci, mon Général. Je souhaiterais exprimer un satisfecit à l'endroit de la gendarmerie. Quatre ou cinq ans auparavant, les gendarmes nous expliquaient qu'il était difficile d'être au contact de la population et que les tâches administratives prenaient du temps. Or, depuis quelque temps, la hiérarchie s'est dotée d'une capacité à agir plus rapidement. Je constate que l'image de la gendarmerie dans notre département a considérablement évolué. Concernant la vidéoprotection, elle s...

Photo de Charles GuenéCharles Guené :

Je vous remercie, mon Général, pour cette bouffée de jeunesse. La gendarmerie étant une arme, elle a une certaine rigidité militaire. Le foisonnement d'idées auquel nous assistons est donc plutôt rare. Procédez-vous sous la forme d'une cellule de réflexion ou par un système d'appels à projets qui monte de bas en haut et constituerait une petite révolution interne, réadaptée à notre époque nouvelle et à notre géographie diverse ?

Photo de Éric KerroucheÉric Kerrouche :

Merci pour cette présentation, riche en éléments de compréhension. Combien de personnes mobilisables représentent les réservistes que vous avez évoqués ? Concernant les TIC, avez-vous les moyens d'attractivité, y compris financiers, pour recruter des docteurs en données et en informatique, étant donné l'intérêt de ces profils pour la gendarmerie ? S'agissant de l'implantation, je réside dans le sud du département des Landes. Je ne pense pas que les unités puissent fonctionner correctement dans des situations de vétusté aussi importantes, d'autant que nous sommes soumis à une pression immobilière forte, y compris pour la gendarmerie, en raison de l'attractivité forte du territoire, notamment en été. Les achats et les constructions co...

Photo de François GrosdidierFrançois Grosdidier :

Ce budget est insuffisant, alors qu'il concerne le département ministériel le plus sinistré. Et nous connaissons la misère de la police, de la gendarmerie, des armées, de l'hôpital, de l'éducation nationale... Mais c'est la justice qui est systématiquement sacrifiée, depuis des décennies. Cela a des répercussions en amont, notamment sur les forces de sécurité intérieure - et notre système carcéral est, plus encore que les quartiers, une zone de non-droit. Il y a une vraie distorsion entre la position officielle, qui est de rapprocher la justice ...