Interventions sur "match"

132 interventions trouvées.

Photo de Christine PrunaudChristine Prunaud, co-rapporteure :

...ion. Nous connaissons les difficultés auxquelles sont confrontées les pratiquantes dans les territoires : manque d'équipements, et notamment de vestiaires, clubs dont les structures ne sont pas adaptées à la pratique féminine, etc. Pouvez-vous nous faire part de la stratégie de la fédération pour féminiser le football ? De plus, tous les territoires ne pourront malheureusement pas accueillir de matchs de la Coupe du monde 2019. Ainsi, pouvez-vous nous indiquer quels sont les moyens mis en oeuvre par la FFF pour développer et structurer le football féminin, et mobiliser l'ensemble des territoires autour de cet événement de très grande envergure ?

Photo de Victoire JasminVictoire Jasmin, co-rapporteure :

...une médiatisation et une visibilité du football féminin dans la durée. Nous avons le plaisir d'accueillir aujourd'hui les diffuseurs principaux de la Coupe du Monde, qui constituent des acteurs essentiels pour accroître la visibilité du football féminin, mais aussi pour asseoir son économie. Thierry Cheleman, vous êtes Directeur des sports du groupe Canal Plus et votre chaîne diffusera tous les matchs de la Coupe du monde à ses abonnés. Quelle a été la motivation de Canal Plus pour diffuser tous les matchs de la Coupe du Monde 2019 ? Avez-vous ressenti une demande du public par rapport au sport féminin ? Quelle est la stratégie globale de Canal Plus pour la couverture de la Coupe du monde ? Par ailleurs, vous diffusez également les matchs de D1. Quelles sont les raisons qui ont poussé le G...

Photo de Victoire JasminVictoire Jasmin, co-rapporteure :

Merci beaucoup. Je donne la parole à François Pellissier, Directeur des sports du Groupe TF1. TF1 diffusera les vingt-cinq meilleurs matchs de la Coupe du monde ainsi que tous les matchs disputés par les Bleues. Pourquoi le groupe a-t-il souhaité se positionner en faveur du football féminin ? Corinne Diacre a dévoilé la composition de l'équipe de France le 2 mai sur TF1. C'était une annonce solennelle, envoyant des signes forts en faveur du sport féminin. Au-delà du Mondial, le Groupe TF1 compte-t-il inscrire dans la durée son enga...

Photo de Victoire JasminVictoire Jasmin, co-rapporteure :

Merci beaucoup pour votre engagement. La parole est à Laurent Eichinger, Directeur général de RMC Sport. Quelle place occupe le football féminin au sein de RMC Sport ? Selon vous, quels sont les principaux enjeux du foot féminin du point de vue de la médiatisation ? Quel est le dispositif mis en oeuvre par votre groupe en vue de la Coupe du monde (commentaire et analyse des matchs, diffusion de reportages sur le foot féminin, interviews ou portraits des joueuses) ? Avez-vous eu à coeur d'introduire de la mixité dans les équipes qui commenteront les matchs ? Enfin, votre expérience chez Canal Plus vous a-t-elle permis de prendre conscience de l'intérêt du sport féminin ? Quelles sont selon vous les principales qualités du football féminin ?

Photo de Victoire JasminVictoire Jasmin, co-rapporteure :

...emmes, qui est à l'initiative de cette table ronde. Je remercie également les personnes présentes dans cette salle, et notamment celles venant des outre-mer. Nous passons maintenant à la deuxième partie de cette séquence. Je vous remercie, Messieurs, pour vos trois interventions très éclairantes. Nous nous réjouissons que de grandes chaînes et radios emblématiques du football retransmettent les matchs des équipes féminines. C'est une belle avancée. Nous passons désormais à la radio et à la presse écrite, qui sont les relais catalyseurs d'un événement global. Je vais demander à nos trois intervenants de bien vouloir regagner leur place dans la salle, et à Vincent Rodriguez, Jean-Baptiste Renet, Benoît Lallement et Virginie Bachelier de venir me rejoindre à la tribune. Pour discuter de ce su...

Photo de Victoire JasminVictoire Jasmin, co-rapporteure :

Merci beaucoup. J'espère que vous serez entendu et que le public suivra. De nombreux matchs de la Coupe du monde sont déjà complets et j'espère qu'il en ira de même pour les autres matchs de football féminin dans les années à venir. Je laisse la parole à Jean-Baptiste Renet, rédacteur en chef au journal L'Équipe, le titre de référence en matière de presse sportive. Il y a donc un réel enjeu à ce que votre journal donne une résonnance particulière à la Coupe du monde féminine qui se t...

Photo de Victoire JasminVictoire Jasmin, co-rapporteure :

...uipes féminines ? Selon vous, quelles sont les principales valeurs véhiculées par le football féminin ? En outre, s'agissant de la Coupe du Monde 2019, quelle est votre stratégie globale pour couvrir la compétition ? Quels seront les supports de communication autour de cet événement : interviews ou portraits de joueuses françaises et étrangères, reportages dans les villes-hôtes, comptes rendus de matchs... ? Comptez-vous déployer des journalistes spécialisés dans les territoires ? Plus généralement, quels vous paraissent être les principaux enjeux du football féminin en termes de médiatisation ?

Photo de Victoire JasminVictoire Jasmin, co-rapporteure :

...es-hôtes, des rencontres avec les supporters, des enquêtes sur les enjeux du foot féminin par exemple ? La Coupe du monde féminine des moins de 20 ans s'est tenue l'an dernier en Bretagne. Comment Ouest-France a-t-il couvert l'événement ? Quelle impression générale retirez-vous de cette compétition, notamment en ce qui concerne l'intérêt du public ? Par ailleurs, Ouest-France a-t-il couvert les matchs préparatoires de la Coupe du monde 2019 dans les territoires ? Avez-vous constaté un engouement particulier et croissant du public en faveur de l'équipe féminine ? Enfin, comment expliquez-vous l'invisibilisation des footballeuses qui a longtemps prévalu dans les médias ?

Photo de Claude KernClaude Kern :

...Laura Georges pour son exposé. Je l'ai suivie dans sa carrière sportive, mais je ne connaissais pas sa carrière « administrative ». L'arbitrage féminin doit en effet être développé. J'ai peut-être mal compris, mais il m'a semblé que vous vouliez limiter l'arbitrage féminin de haut niveau aux championnats féminins. Or je pense pour ma part qu'il faut que les femmes arbitres puissent arbitrer des matchs de football masculin. En effet, j'ai l'impression que la présence d'un arbitre féminin a un bon impact sur les joueurs masculins. Ils n'osent pas l'attaquer frontalement comme ils le feraient pour un arbitre masculin. L'arbitrage féminin dans le football masculin ne peut être que positif selon moi. En outre, pourriez-vous préciser de quelle manière vous comptez aider les ligues, les districts ...

Photo de Jean-Raymond HugonetJean-Raymond Hugonet :

...ait oeuvre utile en choisissant ces femmes. J'aimerais citer Albert Camus, qui a dit : « Tout ce que je sais de la morale, je l'ai appris au football et sur les planches. » Votre parcours montre de manière limpide, comme vous l'avez dit, que le football est un passeport. La place des femmes doit être prépondérante dans le football. Toutefois, il n'est pas facile pour des femmes d'arbitrer des matchs d'hommes, lorsque nous savons que les arbitres masculins ont parfois peur face aux spectateurs, aux joueurs et aux enjeux financiers de certains matchs. Je me pose une question concernant le rôle que le football peut jouer dans la société. Le football est le sport le plus pratiqué au monde. La France est championne du monde. Que peut apporter le football à notre pays sur la vie collective, le ...

Photo de Jean-Pierre LeleuxJean-Pierre Leleux :

Le sujet du piratage des retransmissions sportives préoccupe beaucoup Michel Savin, spécialiste du sport. J'ai bien noté les solutions ébauchées. Par rapport à cette problématique du piratage, je veux insister sur la spécificité des retransmissions sportives. Leur valeur étant immédiate, le temps du match, toute intervention doit l'être également, l'obsolescence survenant à la fin de la manifestation sportive. Si l'on se réfère aux exemples portugais et britannique, même s'ils comportent des faiblesses, sur quels fondements juridiques, conventionnels ou législatifs, issus du droit d'auteur - sans qu'ils soient inconstitutionnels - pourrait-on se baser pour couper immédiatement les sites qui retran...

Photo de David AssoulineDavid Assouline :

...liques. Il est essentiel de répondre à ce problème ; la pédagogie passe par là. On peut toujours mettre en garde les enfants contre le piratage, mais ils voient bien que l'économie du football, avec ses transferts à plusieurs dizaines, voire centaines de millions d'euros, est - pardonnez l'expression - « blindée de fric ». Ils se disent donc qu'ils ne vont pas la mettre en péril en regardant le match de leurs rêves en streaming. Je me suis toujours battu pour le droit d'auteur, mais en l'espèce il faut que la morale de l'histoire soit comprise.

Photo de Catherine TroendleCatherine Troendle, rapporteur de la commission des lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel, du règlement et d'administration générale :

...curité dans l’enceinte des stades. Par ailleurs, le PSG n’est pas seul demandeur : d’autres clubs ont fait connaître leur intérêt pour la mise en place d’un tel fichier. L’adoption de l’article 1er est donc absolument nécessaire afin de permettre aux clubs sportifs de se doter de traitements automatisés et d’assurer ainsi effectivement leur obligation de sécurité, et donc le bon déroulement des matchs au sein des stades. En outre, le périmètre des traitements automatisés a été largement précisé par la commission, et toutes les garanties ont été offertes pour en cadrer la définition. La commission a donc émis un avis défavorable sur ces amendements.

Photo de Christine PrunaudChristine Prunaud :

...ge que ledit stade est intégralement équipé de tribunes avec sièges, conformément aux règles de l’UEFA, l’Union des associations européennes de football, laquelle n’autorise les tribunes sans siège que dans les stades de catégorie 1 ! Une nouvelle fois, par ce genre de mesures, c’est l’ensemble de la conception du football comme fête populaire qui s’effondre, au profit d’une vision assimilant le match à un spectacle, et le supporter à un spectateur consommateur.

Photo de Jean-Jacques LozachJean-Jacques Lozach :

...est floue ; elle peut, de ce fait, donner lieu à un certain arbitraire. Cet article étant très clairement une réponse à une demande du PSG, je ne choisirai pas mon exemple au hasard : on peut ainsi déduire de la lecture du règlement intérieur du Parc des Princes que pourrait être déclaré légitime et autorisé le refus d’accès au stade à un spectateur qui aurait posté des photos ou des vidéos d’un match du PSG sur internet, voire qui aurait gêné d’autres spectateurs en restant simplement debout. Et gardez-vous de croire, mes chers collègues, que je caricature ! De telles interdictions de stade nous paraîtraient pour le moins excessives. Nous partageons certaines des inquiétudes exprimées par les associations de supporters, tout en souscrivant à l’impératif de sécurité porté par les auteurs de c...

Photo de Catherine TroendleCatherine Troendle, rapporteur :

... En outre, nous avons précisé le périmètre de ces traitements automatisés. La commission émet donc un avis défavorable sur ces deux amendements. Les auteurs des amendements identiques n° 2, 25 rectifié et 48 proposent la suppression de la référence à la notion de « bon déroulement ». Or il s’agit d’une notion précise, qui permet aux organisateurs de l’événement sportif d’assurer la sécurité des matchs. Les auteurs de l’amendement n° 2 indiquent dans leur exposé des motifs qu’il peut être parfaitement anodin de rester debout pendant un match. Mais cela peut aussi occasionner des chutes ou cacher la vue des personnes assises derrière ! Je rappelle d’ailleurs – certains l’apprendront peut-être aujourd'hui – que c’est interdit par le code du sport, depuis le drame de Furiani. L’exemple choisi pa...

Photo de Cécile CukiermanCécile Cukierman :

... notion de « bon déroulement » suscite une réelle interrogation. Avec une telle disposition, nous sortons des objectifs affichés par les promoteurs de l’article 1er : garantir la sécurité des manifestations sportives, en excluant les supporters – ils sont quelques centaines, tout au plus – qui sont devenus de véritables fauteurs de troubles et menacent les spectatrices et les spectateurs lors des matchs. Il y a effectivement de quoi s’interroger. Quid des supporters qui agitent une banderole dans un stade pour contester les choix sportifs des dirigeants de club – cela s’est vu lors de nombreux matchs de football – sans remettre en cause la sécurité et le « bon déroulement » de l’événement ? Quid de ceux qui portent un tee-shirt à l’effigie d’un révolutionnaire sud-américain ayant vécu voilà pl...

Photo de Cécile CukiermanCécile Cukierman :

J’ai entendu les arguments de Mme la rapporteur sur le fait d’être debout. Mais il arrive à toute personne qui assiste à un match de football, ne serait-ce que pour voir jouer ses enfants – je ne parle même pas de la Ligue 1 –, de se lever à un moment donné ; l’élan collectif fait qu’on partage aussi ses émotions avec son corps !

Photo de Dominique BaillyDominique Bailly :

Il me semble que la loi interdit aujourd'hui de vendre des places debout. Mais, chacun le sait, il arrive que des spectateurs ayant acheté des places assises pour un match se tiennent debout dans l’enceinte du stade sans poser de problèmes particuliers de sécurité. Comme le soulignait mon collègue Didier Marie, la rédaction qui nous est proposée placerait la décision dans les mains des dirigeants des clubs, qui pourraient alors interdire l’accès aux stades à certaines personnes pour des motifs un peu arbitraires.

Photo de Philippe BasPhilippe Bas :

...n de contribuer à la sécurité des manifestations sportives. Nous sommes en train d’instaurer un régime de police administrative. Bien entendu, il est toujours possible que les mesures prises soient disproportionnées. Imaginons la situation grotesque où une personne serait interdite de stade pour avoir trop manifesté son enthousiasme en se levant fréquemment ! Pour ma part, quand j’assiste à des matchs de football, je ne cesse de me lever et de me rasseoir. Je suis passionné, comme tous les supporters. Mais je ne fais pas obstacle au bon déroulement. Et si l’on m’interdisait de ce seul fait de venir au match suivant, je formerais évidemment un recours, qui aboutirait certainement ! Il y a un moment où il faut laisser une liberté d’appréciation suffisante aux organisateurs des matchs et autres...