Interventions sur "militaire"

3011 interventions trouvées.

Photo de Cédric PerrinCédric Perrin :

...é. Il faudra donc se montrer très pédagogue. L'économie générale du dispositif n'est pas remise en question. En revanche, tous nos interlocuteurs ont insisté sur la nécessité de présenter un SNU attractif et qui encourage l'engagement. Il s'agit aussi d'un projet de société, tourné vers les jeunes, qui exige du professionnalisme, mais aussi du temps pour sa mise en oeuvre. Le temps politique et militaire s'inscrit dans la durée. C'est aussi le cas du SNU.

Photo de Cédric PerrinCédric Perrin :

...é. Il faudra donc se montrer très pédagogue. L'économie générale du dispositif n'est pas remise en question. En revanche, tous nos interlocuteurs ont insisté sur la nécessité de présenter un SNU attractif et qui encourage l'engagement. Il s'agit aussi d'un projet de société, tourné vers les jeunes, qui exige du professionnalisme, mais aussi du temps pour sa mise en oeuvre. Le temps politique et militaire s'inscrit dans la durée. C'est aussi le cas du SNU.

Photo de Jean-Marc TodeschiniJean-Marc Todeschini, rapporteur de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées :

Lors de nos travaux, nous vous avons rencontré et nous avons regretté que les parlementaires soient tenus à l'écart de cette réflexion. Le candidat Macron a évoqué le SNU : à l'époque, il s'agissait d'un service militaire, d'où la confusion que vous avez évoquée tout à l'heure. Avec Jean-Marie Bockel, nous avions dit qu'il fallait un vrai débat de société, mais que nous nous devions aussi de préserver le budget de nos armées Que va devenir la JDC ? En outre, un SNU à 16 ans implique une autorisation parentale. Que disent les collectivités locales de la question de l'hébergement ? La plupart des structures d'ac...

Photo de Jean-Marc TodeschiniJean-Marc Todeschini, rapporteur de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées :

Lors de nos travaux, nous vous avons rencontré et nous avons regretté que les parlementaires soient tenus à l'écart de cette réflexion. Le candidat Macron a évoqué le SNU : à l'époque, il s'agissait d'un service militaire, d'où la confusion que vous avez évoquée tout à l'heure. Avec Jean-Marie Bockel, nous avions dit qu'il fallait un vrai débat de société, mais que nous nous devions aussi de préserver le budget de nos armées Que va devenir la JDC ? En outre, un SNU à 16 ans implique une autorisation parentale. Que disent les collectivités locales de la question de l'hébergement ? La plupart des structures d'ac...

Photo de Jacques GrosperrinJacques Grosperrin :

Le SNU n'est ni un service militaire, ni l'école, soit... mais la mission a été confiée à un général de corps d'armée ! C'était maintenir une forme d'ambiguïté. L'âge de 16 ans coïncide avec la fin de l'instruction obligatoire. Quel serait le coût de ce dispositif si les 800 000 jeunes d'une classe d'âge entraient dans le SNU ? Où seront hébergés les jeunes : dans les casernes, dans les établissements scolaires ?

Photo de Jacques GrosperrinJacques Grosperrin :

Le SNU n'est ni un service militaire, ni l'école, soit... mais la mission a été confiée à un général de corps d'armée ! C'était maintenir une forme d'ambiguïté. L'âge de 16 ans coïncide avec la fin de l'instruction obligatoire. Quel serait le coût de ce dispositif si les 800 000 jeunes d'une classe d'âge entraient dans le SNU ? Où seront hébergés les jeunes : dans les casernes, dans les établissements scolaires ?

Photo de Antoine KaramAntoine Karam :

J'ai consulté votre parcours, et j'observe vous n'êtes pas passé par l'outre-mer. Or il existe depuis 1962 dans les outre-mer un dispositif spécifique, le service militaire adapté (SMA), qui connait un véritable succès. Il donne à de nombreux jeunes décrocheurs la possibilité de suivre une formation spécifique d'une année dans l'armée, ce qui a permis à 6 000 jeunes d'obtenir un diplôme. Cette réussite exceptionnelle montre que l'outre-mer peut faire école. N'y a-t-il pas là une source d'inspiration permettant de lutter contre l'exode des jeunes en outre-mer ?

Photo de Antoine KaramAntoine Karam :

J'ai consulté votre parcours, et j'observe vous n'êtes pas passé par l'outre-mer. Or il existe depuis 1962 dans les outre-mer un dispositif spécifique, le service militaire adapté (SMA), qui connait un véritable succès. Il donne à de nombreux jeunes décrocheurs la possibilité de suivre une formation spécifique d'une année dans l'armée, ce qui a permis à 6 000 jeunes d'obtenir un diplôme. Cette réussite exceptionnelle montre que l'outre-mer peut faire école. N'y a-t-il pas là une source d'inspiration permettant de lutter contre l'exode des jeunes en outre-mer ?

Photo de Joëlle Garriaud-MaylamJoëlle Garriaud-Maylam :

En tant que parlementaires, nous sommes garants de l'utilisation de l'argent public. J'étais opposée à la suspension du service militaire quand elle a eu lieu, car il permettait de repérer les profils déviants. Le SNU serait donc une belle idée de ce point de vue mais, à l'époque, les responsables militaires affirmaient que l'on n'aurait jamais les moyens de remettre en place un service sur ce modèle. Or, on parle ici de plusieurs milliards d'euros ; je ne suis pas sûre que l'on en ait les moyens. Par conséquent, faute de moyens, s...

Photo de Joëlle Garriaud-MaylamJoëlle Garriaud-Maylam :

En tant que parlementaires, nous sommes garants de l'utilisation de l'argent public. J'étais opposée à la suspension du service militaire quand elle a eu lieu, car il permettait de repérer les profils déviants. Le SNU serait donc une belle idée de ce point de vue mais, à l'époque, les responsables militaires affirmaient que l'on n'aurait jamais les moyens de remettre en place un service sur ce modèle. Or, on parle ici de plusieurs milliards d'euros ; je ne suis pas sûre que l'on en ait les moyens. Par conséquent, faute de moyens, s...

Photo de Cédric PerrinCédric Perrin :

Ce projet de SNU était mal parti, dès l'origine. Il s'agissait d'une promesse de campagne du candidat Emmanuel Macron dans le cadre de l'image d'Épinal du service militaire, dont beaucoup de nos concitoyens souhaitent le rétablissement. Je regrette aussi l'absence de consultation des corps intermédiaires. Nous connaissons les jeunes. Ma première question a trait au financement. Quand je vois les coupes franches qui sont infligées au budget de la défense en cette fin de gestion 2018, malgré la décision de porter les crédits défense à 2% du PIB, je me demande comment...

Photo de Cédric PerrinCédric Perrin :

Ce projet de SNU était mal parti, dès l'origine. Il s'agissait d'une promesse de campagne du candidat Emmanuel Macron dans le cadre de l'image d'Épinal du service militaire, dont beaucoup de nos concitoyens souhaitent le rétablissement. Je regrette aussi l'absence de consultation des corps intermédiaires. Nous connaissons les jeunes. Ma première question a trait au financement. Quand je vois les coupes franches qui sont infligées au budget de la défense en cette fin de gestion 2018, malgré la décision de porter les crédits défense à 2% du PIB, je me demande comment...

Photo de Joël GuerriauJoël Guerriau :

Vous avez su justifier, mon Général, l'intérêt d'un tel service. Il ne s'agit pas d'un service militaire, mais on en confie la conception à un militaire et vous avez évoqué des thèmes relatifs à la défense ; aussi, quelle serait la place de l'armée dans la phase d'engagement du SNU, qui est la phase la plus floue ? Quelle serait sa contribution à l'encadrement ? Par ailleurs, quelles sont les appétences des 76 000 jeunes que vous avez interrogés ? S'orientent-ils plutôt vers les associations, la sé...

Photo de Joël GuerriauJoël Guerriau :

Vous avez su justifier, mon Général, l'intérêt d'un tel service. Il ne s'agit pas d'un service militaire, mais on en confie la conception à un militaire et vous avez évoqué des thèmes relatifs à la défense ; aussi, quelle serait la place de l'armée dans la phase d'engagement du SNU, qui est la phase la plus floue ? Quelle serait sa contribution à l'encadrement ? Par ailleurs, quelles sont les appétences des 76 000 jeunes que vous avez interrogés ? S'orientent-ils plutôt vers les associations, la sé...

Photo de Annick BillonAnnick Billon :

...des initiatives en milieu scolaire - journées de premiers secours, de sécurité routière. Tout cela s'additionne. En outre, entre seize et vingt-cinq ans, les jeunes sont souvent investis dans leurs études, qui peuvent être très chronophages. Comment articuler le SNU avec cet emploi du temps chargé ? Enfin, lorsque je me suis rendue outre-mer, j'ai presque regretté que l'on n'ait plus de service militaire. Dans ces territoires, les jeunes n'ont pas le sentiment d'appartenance à la France, sauf ceux qui ont fait leur SMA.

Photo de Annick BillonAnnick Billon :

...des initiatives en milieu scolaire - journées de premiers secours, de sécurité routière. Tout cela s'additionne. En outre, entre seize et vingt-cinq ans, les jeunes sont souvent investis dans leurs études, qui peuvent être très chronophages. Comment articuler le SNU avec cet emploi du temps chargé ? Enfin, lorsque je me suis rendue outre-mer, j'ai presque regretté que l'on n'ait plus de service militaire. Dans ces territoires, les jeunes n'ont pas le sentiment d'appartenance à la France, sauf ceux qui ont fait leur SMA.

Photo de Gérard PoadjaGérard Poadja :

En Nouvelle-Calédonie, les coutumiers souhaitent la réintroduction du service militaire obligatoire. Je suis préoccupé par le financement de cette opération ; en outre, quel ministère en sera chargé ? Le SMA, par exemple, est pris en charge par le ministère de l'outre-mer. C'est une très belle opération ; il y a beaucoup de délinquance en Nouvelle-Calédonie, notamment de la part des jeunes qui quittent l'école. Le SNU sera-t-il étendu à la Nouvelle-Calédonie et à la Polynésie franç...

Photo de Gérard PoadjaGérard Poadja :

En Nouvelle-Calédonie, les coutumiers souhaitent la réintroduction du service militaire obligatoire. Je suis préoccupé par le financement de cette opération ; en outre, quel ministère en sera chargé ? Le SMA, par exemple, est pris en charge par le ministère de l'outre-mer. C'est une très belle opération ; il y a beaucoup de délinquance en Nouvelle-Calédonie, notamment de la part des jeunes qui quittent l'école. Le SNU sera-t-il étendu à la Nouvelle-Calédonie et à la Polynésie franç...

Photo de Dominique de LeggeDominique de Legge :

Monsieur le président, madame la ministre, monsieur le président de la commission des finances, monsieur le président de la commission des affaires étrangères et de la défense, ce budget constitue la première année de la mise en œuvre de la loi de programmation militaire pour les années 2019 à 2025, qui a été adoptée il y a quelques mois. Le montant des crédits de paiement, hors pensions, inscrits dans le présent projet de loi de finances – 37, 9 milliards d’euros, en hausse de 1, 7 milliard d’euros par rapport à 2018 –est donc conforme à la trajectoire fixée par la loi de programmation militaire. Dont acte, même si nous continuons à déplorer que l’effort prévu...

Photo de Hélène Conway-MouretHélène Conway-Mouret :

Monsieur le président, mes chers collègues, le 29 mai dernier, le Sénat votait le dernier projet de loi de programmation militaire. Or, cinq mois plus tard, ce texte, devenu consensuel grâce notamment au dialogue permanent que nous entretenons avec Mme la ministre, semble désavoué par la copie budgétaire du Gouvernement. Madame la ministre, le problème n’est pas votre budget ou vos orientations, lesquelles sont conformes à la loi. Le problème vient de l’annulation, imposée par Bercy, de 404 millions d’euros dans le cadre du...