Interventions sur "partagé"

82 interventions trouvées.

Photo de Cathy Apourceau-PolyCathy Apourceau-Poly :

Madame la présidente, monsieur le secrétaire d’État, mes chers collègues, la pandémie de covid-19 a entraîné une crise sociale et économique qui se traduit par une dégradation des conditions de travail, par une mise sous tension des services publics, notamment à l’hôpital, et par la multiplication des plans de licenciements. Je pense notamment...

Photo de Nadia SollogoubNadia Sollogoub :

Madame la présidente, monsieur le secrétaire d’État, mes chers collègues, je vais vous donner lecture de l’intervention de mon collègue Jean-Marie Vanlerenberghe, empêché ce jour, mais dont je partage la brillante analyse. Le partage du travail : un outil pour le plein emploi ? C’est une question légitime que l’on doit se poser, mais ledit par...

Photo de Nadia SollogoubNadia Sollogoub :

Je remercie M. le secrétaire d’État pour son analyse et pour les compléments d’information qu’il vient de nous fournir. Il est vrai que ce débat, bien que très intéressant, arrive un peu à contretemps eu égard à ce qui se passe dans nos territoires : on a l’impression que les entreprises « pleurent » après la main-d’œuvre. Le sujet n’est pas a...

Photo de Maryse CarrèreMaryse Carrère :

Madame la présidente, monsieur le secrétaire d’État, mes chers collègues, notre pays, au fil de son histoire, s’est honoré de toutes les avancées sociales liées non seulement au temps de travail, mais aussi à l’amélioration des conditions de travail. Ce furent d’abord les 40 heures, grâce au Front populaire, puis les 39 heures, en 1982, enfin l...

Photo de Annie Le HouerouAnnie Le Houerou :

Madame la présidente, monsieur le secrétaire d’État, mes chers collègues, le chômage préoccupe les Français : 6 millions de personnes environ sont inscrites à Pôle emploi. Pour elles, cela signifie une fragilité financière, un sentiment d’inutilité et de relégation sociales ou, à tout le moins, une difficulté à concilier projet personnel et uti...

Photo de Martin LévrierMartin Lévrier :

Madame la présidente, monsieur le secrétaire d’État, mes chers collègues, les sénateurs du groupe CRCE nous invitent aujourd’hui à débattre du partage du travail. Ils préconisent la diminution du temps de travail des travailleurs, et ce pour trois raisons. Premièrement, il s’agit de diminuer le temps de travail pour réduire le chômage en augme...

Photo de Martin LévrierMartin Lévrier :

...mes et les hommes ne sont pas des machines. Vouloir toujours résumer le travail à un décompte du temps passé au travail est terriblement réducteur. Ainsi, en fonction de sa forme et de ses soucis, un salarié peut un jour accomplir une tâche en une heure, et en deux heures un autre jour. J’ai la conviction, l’ayant moi-même mise en place par la voie de la négociation, que cette piste, si elle est partagée et bien comprise, est facteur d’épanouissement pour les salariés, qui organisent ainsi beaucoup mieux leur temps de travail, et créateur de richesse pour l’entreprise. Sur un tel sujet, notre rôle est également de sortir de la binarité quasi idéologique du décompte du temps de travail, mais aussi d’intégrer tous les facteurs possibles d’épanouissement et de réussite partagés entre les salariés ...

Photo de Frédérique PuissatFrédérique Puissat :

Madame la présidente, monsieur le secrétaire d’État, mes chers collègues, je remercie mes collègues du groupe CRCE d’avoir mis à l’ordre du jour, dans ce contexte de crise sanitaire qui se prolonge, ce débat sur le thème « le partage du travail : un outil pour le plein emploi ? ». Au fond, ce sujet est d’actualité puisque le marché du travail ...

Photo de Frédérique PuissatFrédérique Puissat :

Par ailleurs, l’Institut Montaigne estime qu’un retour aux 39 heures permettrait d’économiser 7 milliards d’euros par an… Il est donc compliqué de considérer que le passage de 39 à 35 heures a permis un partage du temps de travail, la perspective étant à l’époque le plein emploi. La réalité d’aujourd’hui est que plus de la moitié des salariés ...

Photo de Sophie Taillé-PolianSophie Taillé-Polian :

...gné. Le temps de travail effectif tend à augmenter avec les assouplissements récents, les salaires stagnent, voire diminuent avec la pression du chômage et l’explosion de l’ubérisation. Il a été absorbé par les entreprises dans l’illusoire « travailler plus pour gagner plus » qu’aucun gouvernement n’a été capable de remettre en cause. Qui peut encore y croire à l’heure où le travail est plus mal partagé que jamais, et que certains, qui frôlent quotidiennement le burn-out, côtoient des intermittents de l’emploi précaire – en augmentation –, peinant à aligner quelques heures de missions par semaine pour remplir le frigo ? Le « travailler plus pour gagner plus » est terminé, autant que la course folle au tout-productivisme. Le sacrifice des travailleurs qu’on presse comme des éponges sur l’autel d...

Photo de Laurence CohenLaurence Cohen :

...entre les femmes et les hommes. Contrairement à ce qu’a dit le Président de la République, la France n’est pas le pays où l’on travaille le moins en Europe, ainsi que l’a montré ma collègue Cathy Apourceau-Poly. Au contraire, nous avons une durée moyenne hebdomadaire parmi les plus élevées, ainsi qu’une productivité de vingt points supérieure à la moyenne européenne. Cette productivité doit être partagée pour permettre le travail de toutes et tous, des femmes et des hommes, des jeunes comme des anciens. Alors, en 2022, engageons-nous dans cette voie de progrès social !

Photo de Laurence CohenLaurence Cohen :

Monsieur le secrétaire d’État, je suis satisfaite de constater que ma façon d’aborder le sujet vous a intéressé, mais j’aimerais que cet intérêt se traduise en actes. J’ai montré combien le partage de travail pouvait être un apport important, et je voudrais citer des chiffres qui datent un peu : en 2017, la Fondation Concorde avait estimé que ...

Photo de Brigitte DevesaBrigitte Devesa :

Madame la présidente, monsieur le secrétaire d’État, mes chers collègues, je tiens à remercier le groupe CRCE pour le débat qu’il propose. La question du partage du temps de travail comme levier pour atteindre le plein emploi à la fin du quinquennat implique d’abord de faire le bilan de l’action du Gouvernement. La politique de l’emploi en Fr...

Photo de Brigitte DevesaBrigitte Devesa :

Peut-être certains ici diront-ils que les 32 heures permettront de faire face à la robotisation, à internet et à la raréfaction de l’emploi. Nous n’y croyons pas : les 32 heures n’auront pas davantage d’effet que les 35 heures. Certains grands économistes annoncent que l’automatisation implique une réduction de l’emploi et, par conséquent, une...

Photo de Michelle MeunierMichelle Meunier :

Madame la présidente, monsieur le secrétaire d’État, mes chers collègues, confinements et vagues épidémiques successives nous ont incités en 2020 à nous interroger sur la vie d’après. Le travail, notamment son organisation, n’y a pas échappé. Aujourd’hui, que reste-t-il de ces envies d’autrement ? Quand philosophie, sociologie et autres scienc...

Photo de Marc LaménieMarc Laménie :

Madame la présidente, monsieur le secrétaire d’État, mes chers collègues, je remercie les membres du groupe CRCE, en particulier la première intervenante Cathy Apourceau-Poly, avec lesquels je partage certaines valeurs liées au travail et à l’emploi, d’avoir mis à notre ordre du jour ce sujet important qu’est le partage du travail. Cathy Apour...

Photo de Cathy Apourceau-PolyCathy Apourceau-Poly :

Je voudrais tout d’abord remercier l’ensemble des intervenantes et intervenants qui ont participé à ce débat, qui ne fut pas caricatural et au cours duquel chacun a pu défendre sa vision de la société. Je vous remercie également, monsieur le secrétaire d’État, d’avoir pris le temps de répondre à chaque intervenant, même si je ne partage pas to...

Photo de Didier RambaudDidier Rambaud :

Je ne partage pas la conclusion du rapporteur spécial et suis même surpris de l'entendre proposer la réserve sur un tel budget. En effet, les crédits de la défense vont augmenter de 1,7 milliard d'euros, soit une hausse de 4 % par rapport à 2021. Les engagements du Gouvernement ont donc bien été tenus, et la trajectoire financière établie par l...

Photo de Isabelle BriquetIsabelle Briquet, rapporteure spéciale de la mission « Administration générale et territoriale de l'État » :

Après un changement d'échelle en 2020, la mission « Administration générale et territoriale de l'État » (AGTE) a poursuivi sa transformation en 2021. Le projet de budget pour 2022 n'apporte pas de modification majeure à la trajectoire engagée, mais ne transcrit que très partiellement les promesses de réarmement de l'État territorial. Le budget...