Interventions sur "retraité"

1303 interventions trouvées.

Photo de Jean-Marie VanlerenbergheJean-Marie Vanlerenberghe, rapporteur du projet de loi organique relatif au système universel de retraite :

Tout ce que les orateurs ont pu dire est fort utile. Cela fait effectivement deux ans que nous suivons pas à pas l'élaboration du projet de loi. Deux colloques particulièrement intéressants se sont déroulés au Sénat : ils nous ont fourni un certain nombre d'éclaircissements, même si cela reste insuffisant. Le sujet essentiel reste, selon moi, l...

Photo de René-Paul SavaryRené-Paul Savary, rapporteur du projet de loi instituant un système universel de retraite :

Merci pour l'ensemble de ces interventions qui confirment l'analyse que notre commission, au nom de laquelle je m'exprime aujourd'hui, a faite jusqu'ici de ce texte. On le voit bien, initialement, cette réforme visait la mise en oeuvre d'un modèle sociétal différent, avec la fixation d'un âge de départ à la retraite à soixante-deux ans, que co...

Photo de Sylvie VermeilletSylvie Vermeillet, rapporteure pour avis de la commission des finances du projet de loi instituant un système universel de retraite :

...rent en effet d'un déséquilibre démographique et accordent des avantages spécifiques, dont le coût avoisine 1 milliard d'euros par an. Dernière observation, l'espérance de vie en bonne santé ne progresse plus. J'aimerais connaître le coût global pour les finances publiques de cette réforme dans un contexte où le coût de la dépendance reste inconnu. On a compris que le pouvoir d'achat relatif des retraités devrait baisser de 25 % dans les décennies à venir : si la dépendance est peu ou mal financée, comment les futurs retraités s'en sortiront-ils ? À quel niveau fixer le pouvoir d'achat des futurs retraités ? Il est de notre responsabilité de répondre à ces questions.

Photo de Jean-Louis TourenneJean-Louis Tourenne :

Ma première observation porte sur le changement de philosophie qu'implique ce texte. Le Conseil national de la résistance avait élaboré un système dans lequel chacun contribuait selon ses moyens et recevait selon ses besoins. Avec le système universel par points, c'est fini ! Le nouveau système redonnera à ceux qui ont payé ce qu'ils ont versé....

Photo de Monique LubinMonique Lubin :

Ma première question concerne les fonctionnaires d'État, dont les cotisations baisseront considérablement, ce qui créera forcément un manque à gagner extrêmement important pour nos régimes de retraite. Comment compensera-t-on cette disposition ? Qui paiera ? Ma seconde question, plus précise encore, a trait au coût et à la valeur du point. Mon...

Photo de Fabien GayFabien Gay :

Monsieur le Premier ministre, plus d’un million de personnes soutiennent un référendum sur le projet de privatisation d’Aéroports de Paris. Après le scandale des autoroutes et avant celui des barrages hydroélectriques, les Français restent opposés majoritairement au bradage de leur patrimoine commun. Ainsi, 248 parlementaires de tous bords – ...

Photo de Franck MontaugéFranck Montaugé :

Madame la secrétaire d’État, je comprends que l’objectif est au minimum de 9 milliards d’euros. Nous prenons acte, et date ! La retraite à 85 % du SMIC pour les anciens, que vous avez rejetée ici par un vote bloqué, les suicides, les transmissions et le renouvellement des générations, la régulation du foncier, les zones non traitées (ZNT), qui...

Photo de Henri CabanelHenri Cabanel :

...uestion s’adresse à M. le ministre des solidarités et de la santé. Lors de son déplacement au salon de l’agriculture, le Président de la République, interpellé sur le sujet de la revalorisation des retraites agricoles actuelles, a déclaré : « Tous ceux qui rentreront dans le nouveau système, contrairement à l’ancien, auront une garantie de retraite minimum. Est-ce que je peux vous dire que tous retraités d’aujourd’hui peuvent rentrer ? C’est impossible. C’est impossible, parce que c’est [un coût de] 1, 1 milliard d’euros. » Monsieur le ministre, je vous rappelle que, en mai 2018, sur proposition du groupe CRCE, nous avions déjà évoqué le sujet dans cet hémicycle. Alors que le texte présenté, qui proposait de porter le niveau minimal de retraite des exploitants agricoles à 85 % du SMIC, faisait ...

Photo de Anne-Marie BertrandAnne-Marie Bertrand :

Ma question s’adressait au ministre de l’agriculture et de l’alimentation et faisait appel à sa mémoire : avant d’être ministre, il a été sénateur. Dans cet hémicycle, nous étions tous favorables à la revalorisation des retraites agricoles, et ce dès 2018, contrairement à votre gouvernement. Nous nous en souvenons bien, puisque Mme Agnès Buzy...

Photo de Anne-Marie BertrandAnne-Marie Bertrand :

Aujourd’hui, à écouter le Président de la République, ce projet de réforme serait révolutionnaire. Il n’en est rien ! Ceux qui atteindront les 1 000 euros de retraite ne représentent qu’un quart des retraités. Cette retraite minimum ne concernera en réalité que ceux qui ont cotisé tout au long de leur carrière comme chefs d’exploitation au niveau SMIC. En seront donc exclus les collaborateurs d’exploitation et les aides familiaux, qui, madame Schiappa, sont très majoritairement des femmes. De plus, cette réforme ne concerne finalement que les futurs retraités. Quand allez-vous mettre fin à ce cynism...

Photo de Anne-Marie BertrandAnne-Marie Bertrand :

Les retraités agricoles touchent les pensions les plus faibles du pays. La retraite moyenne d’un chef d’exploitation après une carrière complète est de 740 euros par mois – 550 euros pour une femme. J’ai rappelé qu’avant d’être ministre de l’agriculture et de l’alimentation, Didier Guillaume avait été sénateur.

Photo de Sylvie VermeilletSylvie Vermeillet :

Ma question, à laquelle j’associe ma collègue de la commission des finances, Nathalie Goulet, s’adresse à M. le ministre de l’action et des comptes publics. La Cour des comptes vient de publier son rapport annuel. Le redressement des finances publiques, nous dit-elle, est « quasiment à l’arrêt ». Le contraste entre la situation de la France et...

Photo de Sylvie VermeilletSylvie Vermeillet :

Monsieur le ministre, cela ne peut pas suffire. Vous en conviendrez, le calendrier soutenu des réformes auquel est soumis le Parlement témoigne de votre niveau d’exigence inédit. Cependant, cette exigence doit pouvoir s’exercer dans les deux sens. Aussi, il faut nous accorder les prévisions et les estimations que nous demandons, pour que nous ...

Photo de Maryvonne BlondinMaryvonne Blondin :

... lutter contre ces difficultés persistantes, notamment en termes d’articulation entre vie professionnelle et familiale et d’accès aux droits sociaux et médicaux : fin du travail sans statut, garantie du congé maternité par la mise en place d’un service de remplacement, solutions d’accueil pour la petite enfance en milieu rural et augmentation des retraites. En effet, la moitié des 870 000 femmes retraitées agricoles perçoivent moins de 500 euros par mois en droit propre. Le Gouvernement propose une retraite minimale universelle de 1 000 euros pour une carrière complète au SMIC, mais peu de ces femmes parviennent à se dégager un SMIC, a fortiori tout au long de leur carrière. Cette mesure ne s’appliquerait en outre qu’aux chefs d’exploitation. En 2018, une proposition de loi portant sur l...

Photo de Philippe MouillerPhilippe Mouiller :

Monsieur le président, madame la secrétaire d’État, mes chers collègues, si l’adoption imminente de cette proposition de loi fournit des motifs de satisfaction certains, le contexte de la discussion de ce texte, quant à lui, doit nous pousser à la réflexion. Je commencerai par les motifs de satisfaction, qui sont nombreux. Il faut d’abord se ...

Photo de Pierre OuzouliasPierre Ouzoulias :

Vous me permettrez d’illustrer l’intérêt de cet amendement par un fait récent : alors que les avocats sont en lutte, depuis quelque temps, contre la spoliation de leur caisse de retraite voulue par votre gouvernement, dans le cadre du projet de loi portant réforme des retraites, le Syndicat des avocats de France, qui relayait leur lutte, a vu s...

Photo de Éliane AssassiÉliane Assassi :

Monsieur le président, monsieur le secrétaire d’État, mes chers collègues, le 17 décembre dernier, par ma voix, le groupe CRCE a exposé les raisons de son opposition à ces projets de loi organique et ordinaire. Nous avions rappelé alors les limites du contrôle parlementaire des nominations proposées par le Président de la République. En effet,...

Photo de Michelle MeunierMichelle Meunier, co-rapporteure :

Merci, chère Présidente. À l'origine, en ce qui concerne les droits familiaux, le système fondé sur les 5 % de bonification a fait l'objet de nombreuses critiques, car il aurait probablement conduit des couples à en faire bénéficier exclusivement le père pour optimiser l'avantage attendu. Des correctifs ont donc été annoncés le 14 février pou...

Photo de Françoise LabordeFrançoise Laborde, co-rapporteure :

La réforme a été présentée comme plus juste et redistributive pour les femmes. Cependant, elle fait l'objet d'analyses contradictoires. Nous nous intéressons aujourd'hui à la traduction économique de cette réforme pour elles. Pouvez-vous revenir sur les mesures qui pourraient, en théorie, faire du système à points un outil de redistribution, ...