Interventions sur "terre"

418 interventions trouvées.

Photo de Didier GuillaumeDidier Guillaume :

Monsieur le sénateur Patrick Chaize, permettez-moi de saluer à mon tour les citoyens et les élus de la commune de Viriat présents en tribune. Ils assistent à un débat dont la portée est bien réelle pour eux, tant le sujet de la pression foncière et de l’artificialisation des terres est prégnant dans le département de l’Ain, en particulier au sein de l’arc franco-valdo-genevois, du fait de la proximité de la Suisse. Ces dernières années, le nombre d’habitants a augmenté dans toutes les petites communes de ce secteur, ce qui a entraîné la consommation de terres agricoles. Le sujet de la pression foncière, la proximité avec la Suisse font que tous nos petits villages ont aug...

Photo de Vincent SegouinVincent Segouin :

...ises d’exploitations par des sociétés civiles d’exploitation agricole (SCEA) de départements voisins : ces sociétés pratiquent la monoculture pour fournir des unités de méthanisation. Nous constatons aussi que certaines fermes laitières sont reprises pour y étendre ou y installer des haras de chevaux de courses appartenant à des sociétés financières françaises ou étrangères. Dans ces deux cas, la terre peut être vendue jusqu’à 20 000 euros l’hectare. Avec un chiffre d’affaires de 1 300 euros par hectare et un bénéfice de l’ordre de 450 euros par hectare, il est impossible pour un jeune agriculteur d’acquérir ces terres et de vivre décemment de son travail. Pourtant, à l’échelle du pays, il est primordial de conserver une indépendance agricole et de produire suffisamment pour nourrir la populat...

Photo de Didier GuillaumeDidier Guillaume :

Monsieur le sénateur Segouin, le débat d’aujourd’hui nous permet de constater qu’il existe une vision partagée, sur toutes les travées de la Haute Assemblée, de ce que nous voulons pour nos terres agricoles. Nous avons également une volonté commune de faire en sorte que des jeunes puissent s’installer. En effet, si l’on veut qu’il y ait encore de l’agriculture demain, il ne suffira pas de résoudre le problème du foncier : il faut aussi que les générations d’agriculteurs puissent se renouveler. À cet égard, nous travaillons sur un agrément afin de mettre en place une approche globale. Nou...

Photo de Jean-Raymond HugonetJean-Raymond Hugonet :

...alors même qu’une exploitation agricole repose sur un projet économique permettant de dégager un revenu décent, et non sur un nombre d’hectares ? Au regard de ce nouveau contexte foncier et de ces enjeux, ne croyez-vous pas nécessaire, monsieur le ministre, de simplifier les conditions d’application du contrôle des structures, dès lors que, dans la plupart des régions, il n’y aura pas pénurie de terres à cultiver et que la réussite d’une entreprise agricole dépend peu de son nombre d’hectares ? Jugez-vous nécessaire de faire des installations, tout particulièrement celles de jeunes non issus du milieu agricole, une priorité, dès lors qu’elles sont indispensables au renouvellement des générations d’agriculteurs ? Enfin, estimez-vous possible de mieux maîtriser les agrandissements excessifs en c...

Photo de Claude MalhuretClaude Malhuret :

 « Que le souverain et la Nation ne perdent jamais de vue que la terre est l’unique source des richesses et que c’est l’agriculture qui les multiplie. Car l’augmentation des richesses assure celle de la population ; les hommes et les richesses font prospérer l’agriculture, étendent le commerce, animent l’industrie, accroissent et perpétuent les richesses. » Telle est, monsieur le président, monsieur le ministre, mes chers collègues, la maxime que posait François Qu...

Photo de Jean-Luc FichetJean-Luc Fichet :

...articulier se concentrer sur la période critique de la transition, au cours de laquelle les exploitations font face à des risques de perte de productivité. Il faut savoir en effet que des sols labourés et compactés sont pauvres en matière organique, de sorte que, si l'on passe à une agriculture avec davantage de couvert végétal et moins d'engrais, c'est seulement au bout de quelques années que la terre devient plus productive malgré la diminution des intrants. Cette question de l'accompagnement en période de transition est vraiment essentielle. Concernant la question des liens entre transition agroécologique et traités internationaux, je voudrais au préalable rappeler qu'il existe un cadre international, celui des Accords de Paris, dont les engagements se déclinent, pour l'agriculture, au nive...

Photo de Pierre-Yves CollombatPierre-Yves Collombat :

Quid de la structure des exploitations ? Peut-on penser la transition agricole sans faire intervenir cette variable ? On entend parler d'acquisition de terres agricoles par de grands acheteurs internationaux. La Chine serait un grand acheteur de terres, notamment en Afrique, en Pologne ou au Brésil. N'est-ce pas un phénomène impactant la transition agricole ? Jean-François Soussana. - Vous avez raison. Il y a sans doute une hybridation en cours entre les scénarios « régimes sains » et « régionalisation ». On observe une relocalisation pour partie de...

Photo de Cédric PerrinCédric Perrin, rapporteur pour avis du programme 146 :

...t-major visionnaire. Il a su mettre en oeuvre des avancées notables pour le programme 146 de la LPM qu'il a supervisée. Je ne doute pas que votre talent vous permettra de lui succéder avec brio ! Je remercie vos collaborateurs qui répondent avec diligence aux questions que nous leur posons. J'aimerais que vous nous exposiez votre vision du projet MGCS. Il s'agit d'un projet majeur pour l'armée de terre, mais il est soumis en ce moment à quelques aléas. Je souhaiterais aussi vous entendre sur le projet « CaMo ». Nous avons souvent entendu l'armée de l'air évoquer les difficultés de mise en oeuvre du soutex pour le Rafale. Qu'en est-il pour vous s'agissant du Griffon et du Jaguar dans le cadre de ce contrat ? Est-ce une charge ou une opportunité pour l'armée de terre ? Pouvez-vous, enfin, nous ex...

Photo de Hélène Conway-MouretHélène Conway-Mouret, rapporteur pour avis du programme 146 :

Le Président a balayé l'ensemble des sujets qui nous intéressent. Je me limiterai donc au « Serval ». Quel est son calendrier de livraison? Quelle utilisation sera faite de ces véhicules ? Pour finir, quelles mesures mettez-vous en oeuvre pour tenter de fidéliser les jeunes au sein de l'armée de terre ?

Photo de Jean-Marie BockelJean-Marie Bockel, rapporteur pour avis du programme 178 :

Mon Général, je souhaite connaître votre diagnostic sur la disponibilité technique opérationnelle des équipements de l'armée de terre. Le niveau d'usure et de disponibilité de ses matériels et de ses équipements est alarmant. La disponibilité des hélicoptères de manoeuvre n'est que de 57 % du contrat opérationnel, celle des VAB n'est que de 71 % et celle de l'AMX 10 RC n'est que de 70 %. Quelles sont les mesures qui vont permettre de résoudre cette situation d'ici 2020 ? Nous avons tous en tête la réforme du maintien en conditi...

Photo de Christine PrunaudChristine Prunaud, rapporteur pour avis du programme 178 :

Général, je souhaite vous interroger sur l'organisation de la préparation opérationnelle. En effet, les équipements neufs sont les principaux bénéficiaires de la loi de programmation militaire 2019-2025. La préparation opérationnelle est son parent pauvre, le retour aux normes OTAN étant repoussé à 2021. Cette date sera-t-elle tenue pour l'armée de terre ou faudra-t-il attendre 2023 ? Quels sont les objectifs d'entraînement en 2020 ? Certains articles de presse se font l'écho de la reprise d'entraînements « en terrain libre en France » avec le double objectif suivant : lutter contre le terrorisme et augmenter le niveau d'entraînement de nos forces, niveau qui est notablement insuffisant. Ne faut-il pas avoir été entraîné avant d'aller lutter cont...

Photo de Joël GuerriauJoël Guerriau, rapporteur pour avis du programme 212 :

Mon Général, depuis le redimensionnement du dispositif, quelles ressources de l'armée de terre l'opération « Sentinelle » consomme-t-elle ? Que représentent sur douze mois les périodes de régime renforcé ? Quels effectifs de l'armée de terre les renforts nécessitent-ils ? Ce sujet fait-il l'objet d'une réflexion ? Comment motivez-vous la décision de réviser à la hausse le taux d'encadrement au sein de l'armée de Terre ? N'est-ce qu'un simple retour en arrière ? Quels types de postes sont c...

Photo de Pascal AllizardPascal Allizard, rapporteur pour avis du programme 144 :

Mon Général, merci de votre exposé. Quels sont les premiers retours d'expérience sur le nouveau treillis F3 ? La procédure de remplacement des fusils de précision est-elle avancée ? Êtes-vous confrontés à des cas de radicalisation au sein de l'armée de terre ? Avec la résurgence de Daech, quels nouveaux efforts pourriez-vous demander à nos militaires ? Quel est le calendrier de distribution de la nouvelle tenue de sport ? Cela fait partie en effet, des éléments de confort au quotidien. Enfin quand serez-vous en mesure de larguer des troupes aéroportées à partir d'un Airbus A400M ?

Photo de Jacques Le NayJacques Le Nay :

Quelle est la contribution de l'armée de terre au déploiement du service national universel, qui deviendra obligatoire en 2023 ? Cela ne risque-t-il pas d'alourdir la charge pesant sur des unités déjà très sollicitées ?

Photo de Ronan Le GleutRonan Le Gleut :

... pourrions-nous pas envisager un équipement plus complet doté, par exemple, d'une propulsion hybride, voire de senseurs embarqués ? Nous devons faire preuve d'imagination parce que ce matériel sera en rupture avec le précédent. Nous faisons aussi preuve d'imagination et d'anticipation en armant le Patroller alors que ce n'était pas prévu au départ. Le Patroller sera donc armé parce que l'armée de terre le souhaite mais sa mission première ne sera pas d'appuyer nos troupes. Cependant, il bénéficiera de cette capacité. Par conséquent, si un Patroller découvre un poste de commandement ennemi à détruire, il doit pouvoir le faire. Vous évoquez le programme « CaMo ». Il constitue un défi majeur pour l'armée de terre. En effet, nous avons défini un partenariat stratégique de grande ampleur avec un p...

Photo de Olivier CigolottiOlivier Cigolotti, rapporteur :

L'accord intergouvernemental dont il nous est demandé d'approuver la ratification porte sur le programme de modernisation de la capacité motorisée de l'armée de terre belge, résumé par l'acronyme CaMo pour « Capacité motorisée ». Ce projet remarquable a pour point de départ la volonté du gouvernement belge, affirmée en 2016, de moderniser l'ensemble de son armée. C'est également dans ce cadre que la Belgique vient d'annoncer le week-end dernier l'achat conjoint, avec les Pays-Bas, de nouveaux chasseurs de mines pour un montant de deux milliards d'euros pour l...

Photo de Ronan Le GleutRonan Le Gleut :

...en de développement industriel de défense (Pedid), la coopération structurée permanente, la revue annuelle coordonnée de défense, et hors UE l'initiative européenne d'intervention, la défense européenne se construit aussi par des choix concrets et bilatéraux. L'état-major de marine commun entre les Pays-Bas et la Belgique en est un exemple, tout comme l'intégration de deux régiments de l'armée de terre néerlandaise dans des brigades allemandes. Le programme CaMo donne la possibilité d'intégrer un sous-groupement tactique interarmes de l'un des deux pays dans un groupement tactique interarmes de l'autre, sans entraînement préalable particulier.

Photo de Olivier CigolottiOlivier Cigolotti, rapporteur :

...ge en l'amplifiant. La Belgique s'est dotée en 2016 de l'équivalent de notre LPM, la Vision stratégique pour la défense belge, qui détaille les caractéristiques des matériels les plus performants pour leur armée. Dans un second temps, elle a recherché des partenariats pour se procurer ces matériels, arrêtant son choix sur le Griffon et le Jaguar, jugés les plus adaptés aux besoins de son armée de terre. Son choix est d'autant plus remarquable que la Belgique dispose d'industriels ayant des compétences dans le domaine terrestre, comme CMI Group ou FN Herstal. Le partenariat profitera à l'industrie belge. Il y aura ensuite l'importante question de la maintenance à l'industrie belge, enjeu économique majeur, même s'il peut difficilement être quantifié pour l'instant. Enfin, il y aura une mutualis...

Photo de Olivier CigolottiOlivier Cigolotti, rapporteur :

Les officiers supérieurs de l'armée de terre qu'Hélène Conway-Mouret, Ronan Le Gleut et moi-même avons rencontrés ont une vision très positive de ce partenariat et du travail en commun qu'il permettra.

Photo de Joël GuerriauJoël Guerriau :

Il y a une politique de redistribution des terres, qui peut paraître insuffisante mais a le mérite d'exister. Quelles sont ses répercussions ? Entre 2016 et 2017, la production de coca a augmenté de 17 %. Inquiétant. Quelles sont les perspectives pour inverser la tendance ?