Interventions sur "train"

401 interventions trouvées.

Photo de Frédéric MarchandFrédéric Marchand :

...l (AFRA). Beaucoup de nos interlocuteurs évoquent la nécessité de mettre en place un véritable plan Marshall du fret. Cela recoupe les travaux de la convention citoyenne pour le climat et de différents think-tanks. L'avenir est aux modes de transport alternatifs et notamment au rail, mais il faut y mettre des financements publics importants pour mener la rénovation. Je fais souvent le trajet en train de Lille à Paris : pour le jour d'après, quid des règles de distanciation sociale dans les wagons ? Il y aura toujours de l'appréhension pour celles et ceux qui ont à prendre le train.

Photo de Jean-François LongeotJean-François Longeot :

...suppression significative de lignes, dont celle qui passe par Valence TGV le samedi, et sur les passages obligatoires par Paris ? Cela posera problème si l'Île-de-France n'est pas déconfinée tout de suite. La ligne Besançon-Roissy-Charles-de-Gaulle est également affectée. J'en viens aux travaux. Lors de son audition auprès de notre commission, M. Jacques Rapoport nous avait expliqué que certains trains roulaient à vitesse réduite à cause de l'état du réseau. Cette période de confinement, au cours de laquelle les trains circulent beaucoup moins, n'est-elle pas propice à l'organisation de travaux ? Cela éviterait de futurs chantiers de nuit ou des fermetures de ligne.

Photo de Guillaume GontardGuillaume Gontard :

Vous avez déjà apporté beaucoup de réponses, notamment sur votre lien avec les régions et les autorités organisatrices. Certaines d'entre elles offrent la gratuité des transports au personnel soignant. Comment vous positionnez-vous sur ce point ? Le protocole sanitaire dans les trains doit être clair ; la communication doit être efficace pour rassurer les usagers, sinon ils se tourneront vers la voiture individuelle. J'ai particulièrement apprécié votre discours sur le fret, puisque vous avez parlé d'intérêt général et environnemental et de soutien du fret par de l'argent public. Vous avez décrit un service public d'intérêt stratégique, ce qui suppose un vrai contrôle public...

Photo de Michèle VullienMichèle Vullien :

...ur le jour d'après le jour d'après. À Lyon, nous aimons l'avenir. Comment les travaux sur les petites lignes se poursuivent-t-il actuellement ? Ils ont été arrêtés par les grèves puis le virus. Comment pourra-t-on persuader la population de reprendre les transports publics ? Au-delà de la lutte contre la propagation de la pandémie, quelles solutions pour l'avenir ? Quelqu'un travaille-t-il sur le train à hydrogène ou le train léger, pour répondre aux enjeux de développement durable ?

Photo de Éric GoldÉric Gold :

Beaucoup prônent le passage, à l'occasion de cette crise, à un modèle économique plus protecteur de l'environnement, afin d'accélérer la transition écologique, en ne sacrifiant pas le climat sur l'autel de la relance. La Convention citoyenne pour le climat a transmis récemment 50 propositions au Gouvernement, dont celle d'un recours accru au train. Or les tarifs sont jugés trop élevés. Comment rendre le train plus accessible et plus attractif pour les usagers ? Des travaux de rénovation et de modernisation des voies sont planifiés, notamment sur les trains d'équilibre du territoire, particulièrement la ligne Paris-Clermont. Quelles seront les conséquences de la crise sanitaire sur le calendrier de travaux ? Les engagements initiaux sont-i...

Photo de Angèle PrévilleAngèle Préville :

Pour promouvoir les gestes barrières, allez-vous installer des distributeurs de gel hydroalcoolique dans les gares ou dans les trains ? Distribuerez-vous des masques sur les quais ? Cela s'est vu dans d'autres pays. Sur le fret, vous avez évoqué les céréaliers. S'agit-il de clients habituels ou nouveaux ? Le fret ferroviaire étant vertueux, comment envisagez-vous l'incitation des entreprises à recourir à celui-ci ? Mon territoire, industriel, est rural et loin de tout. Comment y développer le fret ? Faut-il recapitaliser Fret...

Photo de Michèle VullienMichèle Vullien :

...rante ou cinquante ans ! Pour ma part, cela ne fait que vingt-cinq ans que je suis impliquée sur ces questions pour la région métropolitaine lyonnaise et je peux témoigner du niveau d'« énervement » atteint sur le sujet des petites lignes dans certains endroits. En mettant de côté la question du « noeud » lyonnais, je prêche pour que les trois petites lignes de l'ouest - deux sont des lignes tram-train - soient sorties du réseau ferré classique de la SNCF. Comment puis-je vous aider pour que cela bouge ?

Photo de Jean-Michel HoullegatteJean-Michel Houllegatte :

...rbourg, je souhaite mentionner la relance d'un service de ferroutage entre Cherbourg et Bayonne, sous l'impulsion de Brittany Ferries. Celle ligne permettra de transporter 25 000 remorques par an et devrait être opérationnelle en avril 2021. Monsieur le secrétaire d'État, vous souhaitez rassembler tous les acteurs au sein d'une filière d'innovation, ce qui paraît très positif. Il est vrai que le train léger peut contribuer à corriger l'image négative accolée aux petites lignes, un peu à l'image du tramway, considéré comme vieillissant il y a soixante-dix ans, qui est aujourd'hui un symbole d'innovation et de renouveau. Selon vous, est-ce à la seule Ademe de financer ce type d'expérimentation ?

Photo de Guillaume ChevrollierGuillaume Chevrollier :

Si vous voulez que davantage de Français prennent le train, il faut développer les TER dans les territoires ruraux et faire en sorte que les lignes offrent des horaires adaptés aux contraintes des travailleurs de ces territoires. Ma région, les Pays de la Loire, a subi la déconvenue de l'abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes : quel soutien l'État entend-il lui accorder pour encourager la mobilité dans le cadre du CPER ? Vous avez parlé de l'importa...

Photo de Nicole BonnefoyNicole Bonnefoy :

...ignes : la remontée en ligne structurante, le financement dans le cadre des CPER et le transfert aux régions. J'ai écouté avec attention vos propos sur les accords conclus avec les régions Grand Est et Pays de la Loire. Qu'est-il prévu en Nouvelle-Aquitaine ? S'agissant de la ligne Limoges-Angoulême, qui suscite des attentes fortes, où en est la réflexion de l'État ? L'appel à projets relatif aux trains légers me semble, à cet égard, pouvoir constituer une solution intéressante. Le trafic de poids lourds atteint une densité très élevée sur les routes nationales. La LOM autorise la création de voies dédiées, mais cela, comme sur la route nationale 10, est parfois impossible. Lorsqu'une autoroute est proche, est-il possible d'y envoyer les poids lourds, afin que les routes nationales ne devienne...

Photo de Angèle PrévilleAngèle Préville :

...rive-Aurillac, partagée entre trois régions, les retards se sont accumulés s'agissant des travaux prévus par le CPER. Dans quel délai sera établie la classification des lignes que vous proposez ? Ne sera-t-elle pas dommageable aux lignes les moins empruntées ? Il convient à cet égard de veiller à la présence d'entreprises sur les territoires concernés s'il était envisagé de choisir la solution du train léger. Ainsi, dans ma commune, est installée une industrie agroalimentaire internationale. Le département du Lot, d'une superficie importante, est peu peuplé. Or, la ligne dite POLT - Paris, Orléans, Limoges, Toulouse - s'oriente de plus en plus vers une ligne entre Paris et Brive. Il ne faut surtout pas oublier de faire rouler des trains jusqu'à Cahors et Toulouse pour desservir ce département....

Photo de Éric GoldÉric Gold :

Le rapport Philizot propose un champ d'expérimentation pour les petites lignes. S'agissant des innovations relatives aux trains légers, l'appel à projets de l'Ademe pourra-t-il bénéficier aux constructeurs français ? Qu'en est-il, par ailleurs, de la situation de la région Auvergne-Rhône-Alpes ?

Photo de Pascale BoriesPascale Bories :

...courrier en date du 17 février concernant les travaux d'urgence sur la ligne des Cévennes. S'agissant de la réouverture de la ligne sur la rive droite du Rhône, qui comprend de nombreux passages à niveau, une enquête publique a été réalisée. Quel sera le soutien de l'État à ce projet, notamment pour s'assurer que SNCF Réseau respecte la date de 2025 annoncée pour la réouverture de la ligne ? Le train léger représente une solution utile. Les régions Sud et Occitanie se sont engagées sur le projet. Pour autant, de plus en plus de travailleurs utilisent le TGV pour leurs parcours quotidiens, mais, trop de trajets, le matin et le soir, sont réalisés par des Ouigo, sur lesquels les abonnements ne sont pas valables. Je pense notamment aux lignes Nîmes-Lyon ou Avignon-Marseille.

Photo de Évelyne PerrotÉvelyne Perrot :

Dans mon département, une usine de production de biodiésel et de tourteaux pour l'alimentation animale utilise seulement deux trains par semaine, mais un camion toutes les sept minutes. Il faut revoir les équilibres entre le rail et la route.

Photo de Roger KaroutchiRoger Karoutchi :

...tectrice que les lois actuelles. L’exécutif doit se saisir du sujet et faire en sorte qu’on n’attende pas ce texte encore des mois, voire des années. S’agissant des contingences internes au Parlement, j’entends qu’on puisse vouloir créer une nouvelle délégation. Le rapport que j’avais rédigé avec l’excellentissime Alain Richard, à l’époque membre du groupe socialiste, soulignait le climat de contrainte budgétaire, la présidence du Sénat ayant très logiquement décidé de réduire les moyens de fonctionnement de l’institution et de ne plus créer de postes supplémentaires d’administrateurs. Nous avions demandé que le travail des commissions, des délégations et des groupes d’études soit remis à plat, afin de voir ce qui pouvait être regroupé pour que les moyens du Sénat soient essentiellement tourn...

Photo de Éliane AssassiÉliane Assassi :

Madame la présidente, monsieur le secrétaire d’État, mes chers collègues, nous abordons, sur l’initiative de mon groupe, la question du maintien et du développement des auto-trains et des trains de nuit. Alors que l’accord de Paris doit s’appliquer dès 2020, il nous semble utile de revenir sur les outils concrets permettant à la France de respecter les engagements qu’elle a contractés pour elle-même. Notre pays peine à atteindre les objectifs de réduction de 27 % de ses émissions à l’horizon de 2028 par rapport à leur niveau de 2013 et de 75 % d’ici à 2050. Selon les bil...

Photo de Patricia Morhet-RichaudPatricia Morhet-Richaud :

Madame la présidente, monsieur le secrétaire d’État, mes chers collègues, je tiens à remercier nos collègues du groupe CRCE pour la tenue de ce débat sur le thème : « Pour répondre à l’urgence climatique par le développement ferroviaire : promouvons les auto-trains et les Intercités de nuit. » En tant que sénatrice des Hautes-Alpes, l’un des derniers départements desservis par un train de nuit, ce sujet me tient particulièrement à cœur et suscite bon nombre d’interrogations. Il faut dire que le Paris-Briançon fait figure de dinosaure tant il est resté depuis de nombreuses années en dehors de toute modernisation du réseau, en dehors de toute réflexion d’ens...

Photo de Olivier JacquinOlivier Jacquin :

Monsieur le secrétaire d’État, vous souvenez-vous du magnifique slogan de la SNCF pour inciter les voyageurs à prendre les trains de nuit ? « Laissons la nuit nous transporter » ! Ce slogan, qui était vraiment très beau, a été supprimé il y a quelques années, en même temps qu’un grand nombre de trains de nuit. Désormais, il ne reste plus que quelques lignes, passées à la moulinette de la rentabilité. Or comment un train pourrait-il être rentable si les calculs intègrent l’amortissement des coûts de création de l’infrastru...

Photo de Josiane CostesJosiane Costes :

Madame la présidente, monsieur le secrétaire d’État, mes chers collègues, l’un des objectifs du plan Massif central envisagé par Valéry Giscard d’Estaing en 1975 consistait en un désenclavement de la région. Las, nous connaissons la suite des événements sur la politique ferroviaire et les réformes territoriales. En 1980, le Cantal pouvait compter sur trente trains au départ d’Aurillac, deux trains de nuit pour Paris par Brive et Clermont-Ferrand et deux trains directs vers Paris, ainsi que des trains de neige au départ de Périgueux, Brive, Limoges et Cosne-Cours-sur-Loire. En 2019, seuls subsistent quinze trains au départ d’Aurillac, avec deux changements, aucun n’assurant une liaison directe vers la capitale, et seulement un train de neige au départ de B...

Photo de Frédéric MarchandFrédéric Marchand :

...ieu, dans cet hémicycle, à des débats riches, sans tabou, visant une seule et même priorité : la mise en place d’un modèle, d’un cercle vertueux qui sera profitable aux usagers, aux entreprises ferroviaires, à l’État, aux collectivités territoriales et à l’aménagement du territoire et, surtout et encore, à la transition écologique. Nous prolongeons aujourd’hui ce débat autour de la situation des trains de nuit et de l’auto-train. Nous le savons, les trains Intercités sont une catégorie résiduelle, entre grande vitesse et transport express régional. En effet, ces trains ne sont pas des TGV, car ils ne dépassent pas 200 km/h et circulent sur le réseau classique. Assurant des relations de moyenne et longue distance, ils ne sont pas non plus des TER, lesquels sont en principe chargés des desserte...